Skip to main content

Lettre de motivation : les 6 erreurs qui tuent !

Lettre de motivation : les 6 erreurs qui tuent !
Untitled Document

C’était un CV impeccable. Parfaîtement mis en page. Un contenu maitrisé, vivant, qui mettait bien en avant les objectifs atteints au cours de ses stages au lieu d’une froide liste de missions dont il aurait eu la charge. Si j’avais été un recruteur, j’aurais vraiment été impressionné par le CV de cet étudiant en dernière année d’école de commerce.
Puis j’ai jeté un oeil à sa lettre de motivation. Et en quelques instants, le recruteur que j’aurais pu être n’aurait pas hésité une seule seconde à jeter le parfait CV à la poubelle ! Beaucoup d’étudiants ou de jeunes diplômés se tirent ainsi une balle dans le pied en joignant à leurs beaux CV des lettres de motivation bâclées.  Or, si certains employeurs n’ont pas de problèmes à lire des lettres de motivation, la plupart n’aiment pas trop cela. Ils n’hésiteront donc pas à éliminer les candidats qui n’auront pas pris soin de peaufiner leurs lettres. Voici 6 erreurs à éviter absolument lorsque vous rédigerez la vôtre !

Utiliser un mauvais format.
Les lettres de motivation des candidats ayant un profil jeune diplômé ou junior ont souvent tendance à ressembler à un simple email plutôt qu’à une ‘vraie’ lettre.
Il manque souvent les informations relatives au destinataire du courrier, à l’expéditeur, la date du jour  n’est pas indiquée… Ca peut paraître 'vieux jeu', mais vos lettres doivent garder une présentation formelle ! Et ne pas être rédigées dans le corps du mail, mais sur un document à part, joint à votre envoi.

Ne parler que de vous.

Si elle constitue un excellent support pour mettre votre profil en avant, votre lettre de motivation doit autant parler de vous que de l’employeur à qui vous adressez votre candidature. Les raisons qui vous amènent à postuler à tel ou tel job doivent être explicitées au regard des attentes spécifiques de l’employeur : son secteur d’activité, son marché… 

Pas de fautes !
D’orthographe, de grammaire, de conjugaison… ou tout simplement d’inattention, les fautes de français ou de frappe contenues dans vos écrits sont rédhibitoires pour une immense majorité de recruteurs. Même concernant les postes pour lesquels des compétences rédactionnelles ne sont pas expressément requises. Au mieux, ces fautes sont perçues comme un manque de sérieux et d’implication de votre part, au pire comme une incompétence.  Relisez toujours vos lettres de motivation avant de les envoyer, voire, faites les relire par votre entourage.

Revendiquer des compétences sans les prouver.
Trop de lettres de motivation rédigées par des étudiants ou des jeunes diplômés prétendent que leurs auteurs ont de ‘fortes compétences en communication écrite et verbale’.  Sans preuve tangible, cette affirmation sonnera creux auprès de tous les recruteurs. Donner des exemples qui appuieront vos dires car les employeurs ont besoin de preuves !

Ecrire un roman.
Une bonne lettre de motivation ne doit pas excéder une page. Les recruteurs croulent sous le poids des dossiers de candidature, et leur temps est compté !  Assurez-vous que votre lettre de motivation présente trois ou quatre paragraphes maximum, concis mais convaincants, bref, faciles à lire.

N’avoir qu’une seule lettre type pour toutes vos candidatures.
Certes, vous gagneriez du temps à ne changer que le nom des destinataires de vos lettres. Mais à quoi bon écrire dix lettres en une heure si aucune n’est réellement efficace ? Les employeurs connaissent la (grosse) ficelle et repèrent les ‘flemmards’ au bout de la deuxième phrase ! Ils sauront apprécier que vous preniez soin de leur adresser un discours un tant soit peu personnalisé, qui fasse écho à leurs propres problématiques.