Skip to main content

Mon nouveau boulot ne me plait pas. Vite, un plan d'action !

Mon nouveau boulot ne me plait pas. Vite, un plan d'action !

Vous pensiez avoir décroché le job de vos rêves, mais rien ne se passe comme vous l'aviez imaginé : le poste ne correspond pas à vos attentes, vos collègues vous adressent à peine la parole, le rythme de travail vous inquiète déjà… Maintenant vous en êtes sûr : ce nouveau travail ne vous plait pas. Mais comment sortir de cette situation inconfortable ? Suivez notre plan d'action

"Je n'aime pas mon travail ". Oui, mais pourquoi ?

Pour commencer, essayer de comprendre les raisons de votre déception. Comment avez-vous fait ce choix et pourquoi ne vous plaisez-vous pas dans ce nouvel emploi ? Avez-vous eu peur de poser trop de questions lors de l'entretien d'embauche ? Est-ce un poste que vous avez accepté par défaut alors que vous étiez stressé par votre recherche d'emploi ? Avez-vous fantasmé ce job, particulièrement si vous êtes jeune diplômè ? Essayez ensuite d'analyser plus précisément ce qui ne vous convient pas dans votre travail actuel : la mission, l'ambiance, les relations avec la hiérarchie, les déplacements, le fonctionnement de l'entreprise… Comprendre "pourquoi " vous évitera tout au moins de répéter les mêmes erreurs lors d'un futur recrutement.

2. Ne pas s'obstiner dans l'échec

Maintenant que vous avez saisi ce qui dysfonctionnait, il est temps de solliciter un vrai entretien (pas entre deux portes) avec votre manager ou avec la personne en charge des ressources humaines. Si vous avez été recruté par l'intermédiaire d'un cabinet, n'hésitez pas à contacter le consultant qui s'est occupé de votre embauche : il peut être un conseiller et un médiateur attentif.

Le conseil donné par Olivier Ballu, directeur du pôle IT et responsable recrutement Ile de France pour RH Partners est simple : la meilleure option est toujours d'établir une relation la plus transparente possible avec votre interlocuteur. Soyez honnête sur vos interrogations et vos attentes. Il faut à tout prix engager le dialogue : vous n'avez pas été accueilli comme vous l'aviez imaginé ? Peut-être êtes-vous arrivé en période de surcharge ! Vous enchaînez déplacement sur déplacement à un train d'enfer ? Peut-être la direction souhaite-t-elle que vous rencontriez tous vos collaborateurs, mais que ce rythme ne perdurera pas… Il faut oser poser les questions qui vous préoccupent et demander qu'un plan d'intégration soit formalisé.

3. Accordez-vous le temps de la réflexion

Les compétences à déployer sont différentes, les relations avec vos collègues encore à construire et la culture d'entreprise reste à assimiler. Un nouveau travail demande toujours une phase d'adaptation. C'est une période délicate qui nécessite du recul et de l'observation. Alors, n'hésitez pas à vous donner un peu de temps.

En cas de doute, vous pouvez également demander le renouvellement de votre période d'essai, mais le procédé est à manier avec précaution. Certains employeurs peuvent y voir le signe d'un désengagement. En tout état de cause, il vaut donc mieux avoir alerté avant cette échéance !

4. Quitter son job quand même

Vous avez bien réfléchi et vous êtes maintenant certain que ce boulot n'est pas celui qu'il vous faut. C'est décidé, vous partez ! À moins que votre santé psychologique n'en dépende : pas de précipitation.

Continuez à faire votre travail correctement. Vous avez tout à y gagner : de nouvelles compétences, de nouvelles relations… Pendant ce temps, activez votre réseau personnel, mettez vos CV en ligne à jour, approchez les recruteurs, soyez présent et visible sur les réseaux sociaux, réinitialisez vos contacts… Soyez proactif ! Le poste de vos rêves ne doit plus être loin, et peut-être même , déjà, sur Monster.fr !