Skip to main content

Négocier au mieux son salaire

Négocier au mieux son salaire

Peut-on négocier ?

Négocier fait partie du quotidien du recruteur et votre manière d’aborder cette question l’intéressera.
En vous montrant apte à négocier intelligemment et avec pondération, vous lui prouverez votre sérieux : vous êtes devant lui parce que son offre vous intéresse, vous avez bien étudié la question et vous avez fait une estimation du salaire correspondant au poste.
Il en viendra naturellement à cette conclusion : vous êtes quelqu’un qui ne prend pas les choses à la légère et surtout, vous êtes « pro ».


Négocier au moment de l’embauche ou plus tard ?

Le salaire que vous définissez lors de l’entretien a de grandes chances de rester le même pendant les 12 premiers mois de votre contrat.

Mieux vaut donc être clair au départ :

  • le salaire proposé correspond approximativement à vos attentes et au fil du temps et des augmentations, vous obtiendrez le salaire souhaité.
  • le salaire proposé est inférieur de 20% ou plus à vos attentes, alors négociez et soyez clair : jusqu’où peut aller le recruteur ? Est-il possible de progresser dans l’avenir (promotion) et atteindre le salaire souhaité ?


Cette attitude peut sembler un brin agressive, mais comme le dit le proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir ». En réalité, Le recruteur risquerait surtout de mal prendre le fait que vous tentiez de renégocier une fois en poste.

Essayez de voir dans la négociation une occasion de trouver un terrain d’entente : quand il vous demande vos prétentions, le recruteur veut avant tout savoir si vous êtes dans ses moyens. Il est comme vous, dans l’expectative. A ce moment précis, vous êtes tous les deux, d’une certaine façon, sur un pied d’égalité.


La situation idéale ?

Vous êtes le dernier candidat en lice et le recruteur vous le dit. Traduction : c’est vous qu’il souhaite embaucher, vous avez les cartes en main, la négociation est possible.


Qui doit aborder le sujet ?

Autant que possible, laissez-le recruteur aborder la question.

L’entretien dure depuis quelques minutes déjà et vous avez eu le temps d’évaluer le poste et le salaire qui lui correspond. Vous écoutez le recruteur qui aborde maintenant la question du salaire.
S’il vous propose un salaire qui vous paraît trop faible, alors parlez de votre précédente rémunération en n’omettant rien : primes, 13e mois, etc. En règle générale, le recruteur la prendra pour base de négociation.

Si au contraire il vous propose un salaire bien au-dessus de votre dernière rémunération, n’y faites pas référence. Conclusion : laissez toujours le recruteur parler en premier.


Bluffer sur son précédent salaire ?

Si le recruteur demande à voir votre dernière fiche de paie et constate que vous avez menti, vous perdez une bonne partie de vos chances. Surestimer votre salaire de 10-15 % peut se justifier (souhait de progression, avantages hors fiche de paye, etc.), au-delà vous prenez des risques !


Comment justifier ses prétentions ?

Recueillez le plus d’informations possibles sur le poste et ses différentes tâches pour pouvoir justifier vos prétentions. Pour négocier au plus juste, montrez ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Parlez de vos expériences en résultats quantifiables.


Comment minimiser les différences ?

Si l’offre du recruteur pour votre salaire ANNUEL est en dessous de vos prétentions, exprimez-vous en salaire MENSUEL. C’est une technique commerciale classique : les écarts semblent moins importants et sont plus faciles à accepter.


Ne pensez pas qu’au salaire

Evaluez les autres aspects de votre contrat de travail : primes, niveau et fréquence des augmentations, 13ème mois, véhicule de fonction, mutuelle, particularités de la convention collective, etc. Ne concentrez pas toute votre attention sur le salaire: certains avantages sont tout aussi payants !


Quelle fourchette à la négociation ?

Vous souhaitez gagner 23 000 € par an et le recruteur s’en tient à 21 000 €. Proposez-lui de « couper la poire en deux ». De cette façon, chacun aura fait la moitié du chemin.
C’est pourquoi vous avez tout intérêt à fixer vos prétentions à un niveau légèrement supérieur à votre attente. Si cela ne porte pas ses fruits, vous disposerez malgré tout d’une marge de manœuvre pour négocier.



Rédigé par PiloteContact
Téléchargez gratuitement une version d'essai du logiciel J'envoie mon CV !