3 collègues toxiques que vous devez tenir à l'écart

3 collègues toxiques que vous devez tenir à l'écart

Certains comportements au travail peuvent être difficiles à gérer ou même à supporter. Au bureau, certains jouent les mâles dominants, alors que d'autres sont très discrets. C'est tout à fait normal : on trouve généralement de nombreux traits de caractère différents au sein d’une même entreprise, ce qui favorise la variété de personnalités et les échanges.

Mais il existe aussi des collègues qui sont de véritables poisons pour vous et pour l’ambiance générale de l’entreprise.

Ce type d’employés peut être difficile à repérer au début de votre carrière. Ils tirent les personnes vers le bas et affectent la productivité des autres. Ils étouffent la créativité. Ils vous donnent le sentiment d'être médiocre. Quoi qu'ils fassent, leurs tendances négatives se propagent comme un virus.

Selon l'enquête sur le stress au travail menée par Harris Interactive, ces collaborateurs agaçants constituent le troisième élément le plus anxiogène au travail, après les bas salaires et les charges de travail déraisonnables. Les conséquences de cette source de stress supplémentaire ? Un taux plus haut d'absentéisme, une baisse de l'implication et une perte de productivité, selon la « Global Benefits Attitudes Survey » de Towers Watson.

Alors dans l'intérêt de votre santé mentale et de votre productivité, évitez ces collègues toxiques par tous les moyens.

Le contradicteur

Nous l'avons déjà dit : l'attitude est contagieuse. C'est véridique ! Quelqu'un qui dit constamment « non » ou qui contredit d'autres personnes à l'attitude normalement positive peut rapidement dégrader l'ambiance d'un bureau.

Faut-il jouer le jeu ou se mettre à l'abri ?

Jennifer Lee Magas, vice-présidente de Magas Media Consultants LLC, une agence de relations publiques américaine, recommande de ne pas approuver le comportement du contradicteur, bien que cela puisse sembler inoffensif au départ. « Si au début vous pouvez vous sentir obligé de lui prêter attention, entretenir des liens trop étroits avec cette personne peut nuire à votre réputation au travail» explique-t-elle. « Ne cédez pas au piège en rajoutant une couche de négativité à votre tour, mais essayez plutôt d'être amical et de tenir des conversations légères et positives avec cette personne. »

Au bout du compte, cela dépend surtout du temps que vous devez passer avec ce collègue. Si vous ne le côtoyez que rarement, vous pouvez assez facilement l'éviter ; du moins si la taille de votre entreprise le permet. Si vous devez travailler régulièrement avec lui, ne cédez pas et rappelez-vous que si le pessimisme est contagieux, l'optimisme l'est aussi. Peut-être serez-vous celui ou celle qui parviendra à faire de ce collaborateur toxique un optimiste.

Le colporteur de ragots

Ça y est, on se croirait à nouveau au lycée...

Les colporteurs de ragots pullulent en milieu professionnel. S’ils parviennent parfois à vous divertir un peu, ils peuvent aussi être tout à fait nuisibles.
Vous voudrez les éviter bien plus que la corvée de nettoyage de la cuisine.

Si le colporteur de ragots ou la commère tente de vous attirer dans son jeu, dites-lui poliment que les potins de bureau ne vous intéressent pas. Cela doit être aussi simple et direct que cela. Dans le cas contraire, vous risquez de vous associer à la personne (ou les personnes) qui répandent de fausses informations dans l’esprit de vos collègues, même si vous n'avez rien à voir avec cela.

Rohy Cohen, conseiller en carrière et coach exécutif à New York, se rappelle d'une de ses clientes qui avait déclaré qu'une collègue était enceinte alors qu'elle n'était qu'à son deuxième mois de grossesse, ce qui est bien trop tôt pour l'annoncer au bureau. « Elle était tellement excitée que la nouvelle lui a échappée. En quelques minutes, littéralement, toute la compagnie, y compris le patron, était au courant, » raconte-t-il.  « La collègue en question n'était pas encore prête à parler de congé de maternité, mais elle a été forcée d'aborder la question bien plus tôt que prévu. »

Faites donc attention à ce que vous dites et à qui vous parlez. Comme votre mère vous l'a déjà dit : « Tournez votre langue sept fois dans votre bouche avant de parler. »

Le lâcheur

Si seulement tout le monde était aussi bosseur que vous...

Malheureusement, dans presque tous les bureaux, on trouve certains employés qui ne font pas leur part de travail et qui ne tiennent pas leurs engagements. Si vous pouvez éviter de vous mettre en mauvaise posture à cause d'eux, faites-le.
« Faire confiance à cette personne pour un travail vous laissera tout simplement au dépourvu ou avec le sentiment d'avoir été exploité, » prévient Jennifer Lee Magas. « Vous pensez peut-être qu'ils prendront au moins la peine de vous prévenir avant de vous lâcher, mais ne comptez pas sur eux. »

Si vous êtes perturbé par ce genre de collaborateurs toxiques, rappelez-vous que vous êtes une personne rationnelle qui prend de bonnes décisions. Si vous pensez que vous êtes capable de parler de ce problème avec votre supérieur, ou avec le responsable des ressources humaines, faites-le à tout prix. Il y a probablement des solutions pour que vous passiez moins de temps en leur compagnie et ainsi accroître votre productivité pour devenir un meilleur employé.