Skip to main content

Métier émergeant : qu'est-ce qu'un Fab manager ?

« Transformer un lieu avant tout technique en un espace convivial et accessible au plus grand nombre »

Métier émergeant : qu'est-ce qu'un Fab manager ?

Etant donné le récent déploiement des ateliers de fabrication numérique, les cursus de fab manager n’existent pas encore, d’autant que la finalité de chacun de ces espaces dépend de la structure qui le porte mais aussi de l’environnement dans lequel il est situé. Portrait de Kévin Watry, responsable du BricoLab, le fab lab interne au groupe Adeo, avec 160 m2 équipés de  machines 3D, de découpeuses laser, d’Arduino, mais aussi des machines pour la couture ou la broderie…

 

Quel est la vocation de cet espace ?

"Il permet à la fois la manipulation, la formation et l’information. L’idée est de faciliter le retour à la créativité et à l’autonomie, que ce soit dans la réparation d’objets ou dans leur conception. Une dizaine de personnes internes à Adeo viennent profiter du lieu tous les midis entre 12h et 14h, pour leur projet personnel mais aussi pour échanger entre eux. Le reste du temps, l’espace accueille des associations, des entreprises, des groupes scolaires qui veulent s’ouvrir à ce monde. Selon moi, c’est un véritable espace de liberté qui représente une transition vers d’autres processus de fabrication dans lequel les initiatives personnelles ont toute leur place.

 

Quel est votre rôle au sein du Bricolab ?

Je suis à la fois formateur, animateur et manager. Mon ambition est de créer un lieu dans lequel les usagers peuvent se projeter et de transformer un lieu avant tout technique en un espace convivial et accessible au plus grand nombre. J’accompagne donc aussi les usagers et les forment pour qu’ils puissent avancer dans leur projet. Je mets également en place des animations événementielles en lien avec l’actualité comme par exemple la semaine du vélo prochainement.

 

Qu’est-ce qui dans votre parcours vous a guidé vers le métier de fab manager ?

Je fais partie de ses élèves plutôt bons en options comme la musique, le dessin, mais pas forcément dans les matières généralistes. Heureusement, j’ai eu la chance à 20 ans de partir à Dublin pour intégrer un call center. J’y ai acquis des compétences en technique et en relationnel client. J’ai ensuite été recruté par doubleclic.net, qui est par la suite devenu Google AdWords. La France me manquait mais à mon retour, sans véritable diplôme français, j’ai décidé de créer mon entreprise qui réunissait graphisme et technique pour des sites internet et j’ai aussi accompagné une quarantaine de créateurs d’entreprise. Par la suite, j’ai appris que Leroy-Merlin cherchait une personne pour présenter des machines 3D dans leurs magasins et c’est comme ça que j’ai intégré le groupe avant de prendre la responsabilité de ce BricoLab.

 

Quelles sont à votre avis les qualités nécessaires pour devenir fab manager ?

Je suis vraiment un touche-à-tout, car en plus de mon parcours professionnel, je m’intéresse aussi à la sculpture, au jardinage et à encore beaucoup d’autres domaines. Il faut à mon avis être curieux, essayer en permanence de comprendre, d’apprendre et de pratiquer. Cette fonction nécessite aussi pas mal de patience, d’un bon relationnel, et des capacités d’empathie pour savoir se mettre à la portée de toutes les personnes qui fréquentent cet espace. Selon moi, la clé est de savoir mélanger le pragmatisme et l’imaginaire, l’art et la science… bref des mondes que l’on croit opposés mais qui peuvent se croiser comme le faisait Dali dans ses peintures !"


Back to top