Skip to main content

Quel est le bon moment pour changer d'emploi

Quel est le bon moment pour changer d'emploi

Beaucoup de choses sont à considérer avant de décider quand et pourquoi passer à autre chose. Pour commencer, vous devez évaluer votre situation actuelle, ce que vous avez réalisé et où vous voulez être dans les prochaines années.

Qu'aimez-vous dans votre poste actuel ? Qu'est-ce qui vous déplaît ? Qu'est-ce qui manque selon vous ? Qu'avez-vous aimé dans les précédents postes que vous avez occupés ? Quelle est la situation idéale pour vous ? Comment saurez-vous que vous aurez atteint cet idéal ? Quels sont les obstacles auxquels vous êtes confrontés ? Que pouvez-vous faire pour les surmonter ?

Essayez d'être méthodique en répondant à ces questions. Discutez-en avec vos amis, votre famille ou un spécialiste de la réorientation professionnelle, et couchez vos réponses sur papier. Il est en effet toujours plus simple d'évaluer précisément une situation quand vous pouvez voir tous les éléments à prendre en compte sur une feuille de papier.

En plus des motivations personnelles derrière votre envie de changement de travail, de nombreuses autres raisons hors de votre contrôle peuvent vous pousser à quitter votre poste actuel, y compris :

  • les difficultés financières éventuelles de votre employeur ;
  • la décision de votre entreprise à opérer dans un champ d'activités que vous n'approuvez pas ;
  • un changement de culture dans votre entreprise causé par une reprise ou une fusion ;
  • une dégradation de la communication avec votre directeur ou vos collègues.

Savoir choisir le bon moment

Si vous décidez de quitter votre emploi, le faire à un mauvais moment pourrait vous coûter cher si vous n'êtes pas prudent. Il n'est par exemple pas très judicieux de partir juste avant de toucher une prime. Que vous soyez payé à l'avance ou en fin de mois, prenez le temps d'y réfléchir car tout changement pourrait affecter votre solde mensuel.

Si vous avez prévu des congés, attendez votre retour pour donner votre préavis. Votre nouvel employeur risque en effet de mal le prendre si vous réservez deux semaines de congés durant votre période d'essai.

Comme de nombreuses personnes prennent leurs vacances durant l'été et l'hiver, les mois de mai et d'octobre constituent souvent d'excellentes périodes pour chercher un nouvel emploi. Se préparant à travailler avec un effectif réduit en raison des congés, les employeurs cherchent souvent à former de nouvelles recrues pour combler les absences prévues. D'un autre côté, vous pourriez manquer la possibilité de faire des heures supplémentaires dans votre poste actuel si vous partez avant la fin de la période de vacances.

Assurer ses arrières

Une fois que vous avez pris la décision de partir, assurez-vous d'avoir un autre emploi en réserve avant de donner votre préavis. Ne soyez pas tenté de partir comme une furie ou de vous lancer dans des déclarations irréfléchies si cela risque de vous rendre vulnérable. Il est bien plus facile de trouver un emploi quand vous en avez déjà un. Les longues périodes de chômage sont vues comme un mauvais signal par le futur employeur, qui peut alors se poser toutes sortes de questions sur les raisons de votre démission. Vous pourriez alors rester sans emploi plus longtemps que ce que vous aviez cru. L’organisation est la clef d’une période de transition professionnelle réussie.

N'ignorez pas les conséquences que vous risquez de subir si vous démissionnez avant d'avoir un nouvel emploi en attente, peu importe à quel point vous détestez l'endroit où vous travaillez actuellement. En plus d'être mal vu quand vous commencez à postuler pour de nouveaux emplois, quitter volontairement votre ancien poste peut compromettre votre droit aux allocations de chômage.

L'argent ne doit pas être la seule raison de votre démission

Si l'argent est la raison principale de votre désir de changement de carrière, ayez le courage d'en parler à vos supérieurs avant de penser à démissionner. Renseignez-vous sur le salaire en vigueur pour le poste que vous occupez et, si vous estimez ne pas être rémunéré suffisamment, demandez une augmentation. C'est une expérience qui peut être angoissante, mais cela peut résoudre votre problème. Si votre demande est rejetée, vous pouvez alors décider si c'est le bon moment pour démissionner. Si vous avez la possibilité de penser à long terme, vous pouvez même envisager d'accepter une baisse de salaire mais de partir dans une autre entreprise où les perspectives d'évolution de carrière et les augmentations de salaire sont plus fréquentes.