L’alternance dans le médico-social : un choix pérenne pour les personnes en situation de handicap

L’alternance dans le médico-social : un choix pérenne pour les personnes en situation de handicap

L'alternance dans le médico-social

En France, 500 000 personnes en situation de handicap sont à la recherche d’un emploi. Et même si la loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel adoptée le 1er août 2018 impose désormais un taux de 6% de travailleurs handicapés au sein d’une entreprise d’au moins 20 salariés, les organismes cherchent toujours des solutions pour favoriser l’insertion professionnelle. L’alternance est une option viable qui propose des débouchés intéressants notamment grâce à OASIS Handicap qui propose une formation dans le secteur médico-social.  
 

L’alternance et le handicap : des chiffres encourageants

Si la situation s’améliore dans les secteurs public et privé, de nombreux progrès restent à faire en terme d’insertion professionnelle pour les travailleurs reconnus handicapé. En effet, sur 2,7 millions de personnes en situation de handicap, seulement 938 000 occupent un emploi et le taux de chômage progresse. Dans ce contexte, l’alternance offre une solution concrète aux travailleurs handicapés à la recherche de vrais débouchés professionnels. Pour preuve, 53% des personnes en situation de handicap en contrat de professionnalisation ont trouvé un emploi (mais seulement 8% en CDI). 60% de celles qui étaient en contrat d’apprentissage ont elles aussi un travail, dont 30% en CDI.

 

L’alternance avec  OASIS

Pour favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap, l’Association OETH (Obligation d'emploi des travailleurs handicapés) s’est associée avec l’UNAFORIS (Union Nationale des Acteurs de Formation et de Recherche en Intervention Sociale) pour créer le programme OASIS Handicap. Le but ? Offrir une formation aux travailleurs handicapés qui souhaitent intégrer le secteur social et médico-social. Le dispositif se fait sur quatre mois en alternance avec 210 heures de formation théorique et 210 heures d’apprentissage pratique via des stages professionnels réalisés dans des établissements signataires de l’accord OETH. Le programme commence par une phase de préformation qui inclut une assistance administrative, une évaluation des pré-requis, un entretien individuel d'admission qui se fait d’octobre à novembre. Ensuite, il s’agit de consolider le projet professionnel, préparer les sélections et les stages en établissement qui se font de janvier à avril. Dernière phase, l’accompagnement de la formation et de l’insertion professionnelle. La formation vise à aider le candidat à se positionner sur les différents métiers proposés, le remettre à niveau pour  obtenir les compétences nécessaires à l’entrée d’une formation qualifiante qui lui permettra d’obtenir un diplôme professionnel. Elle permet aussi à l’alternant de découvrir les différents métiers du secteur social et d‘acquérir le savoir théorique nécessaire aux épreuves d’admission via des modules qui examinent notamment les métiers éducatifs, sociaux, médico-sociaux et les techniques de recherche d’emploi et d’accompagnement à l’insertion professionnelle. Quant au stage professionnel doté d’un soutien personnalisé, il permet de faire un lien avec la théorie et d’appréhender la réalité du métier. Selon une enquête OETH  réalisée en 2017 sur panel de 128 anciens stagiaires, le taux d'insertion professionnelle de ces personnes est de 76%.

 

Les centres de formation

A l’heure actuelle, 11 centres de formation accueillent ce dispositif dans 10 régions notamment l’ESEIS du Grand-Est, l’IRTS de Franche-Comté, l’IRST de PACA-Corse, le CFAS-FAIRE ESS et le CFRMS ERASME d’Occitanie, l’ADES Formation en Nouvelle Aquitaine ou l’ERTS en Centre Val de Loire. En 2020, 9 centres supplémentaires s’ajouteront à cette liste dont l’IRTS de Normandie à Caen, l’ASKORIA, site de Lorient, l’ARIFTS Pays de la Loire à Angers, l’IRTS Nouvelle Aquitaine à Bordeaux, l’IRTS Ile de la Réunion, l’ESSSE à Lyon, l’IESTS à Nice et l’IRTS Champagne Ardennes à Reims.

 

Les diplômes de travail social, concernés par OASIS handicap

AES (Accompagnant éducatif et social, niveau 5 – équivalent CAP)

AF (Assistant familial, niveau 5)

ME (Moniteur éducateur niveau 4 - équivalent BAC)

TISF (Technicien de l’intervention sociale et familiale, niveau 4)

EJE (Educateur de jeunes enfants, niveau 2)

ES (Educateur spécialisé, niveau 2)

ETS (Educateur technique spécialisé, niveau 2)

ASS (Assistant de service social, niveau 2)

CESF (Conseiller en économie sociale et familiale, niveau 2)

CAFERUIS (Certificat d'aptitude aux fonctions d'encadrement et de responsable d'unité d'intervention sociale, niveau 2)

CAFDES (Certificat d’aptitude aux fonctions de direction d’établissement ou de service d’intervention sociale, niveau 1

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

- Suivez les dernières actualités Emploi & Handicap

- Découvrez aussi les opportunités d’emplois à pourvoir et correspondant à votre profil.