Skip to main content

Le bon moment pour demander une promotion

Le bon moment pour demander une promotion
Untitled Document Vous méritez cet avancement mais ne l'obtenez pas ? Attention ! Ce n'est pas uniquement une question de compétences…. C'est aussi une affaire de timing.

Rassurez-vous : il n'existe pas une opportunité d'évolution unique, qui, une fois manquée, vous condamne irréversiblement au placard ! Mais indéniablement, certains moments sont plus judicieux que d'autres pour faire une demande de promotion.

Vous êtes en position de force

Vous venez de remporter un succès professionnel : gagner un gros contrat, doubler le volume d'affaires de votre activité, dépasser vos objectifs ? Cette réussite vous donne du poids et de la légitimité pour ouvrir le dialogue avec vos responsables hiérarchiques, sans attendre votre entretien annuel de performance. Mettez en valeur votre contribution et profitez-en pour réclamer un avancement : " J'ai fait mes preuves dans ce poste, désormais j'aspire à davantage de responsabilités. "

A éviter : Le chantage ou la menace : " Si vous ne me donnez pas ce que je veux, je pars à la concurrence. "

Vous possédez un minimum d'ancienneté

Vous devez vous prévaloir d'au moins deux à trois ans d'expérience sur votre poste actuel avant de prétendre à un avancement : c'est la fréquence moyenne respectée pour les rotations de postes en interne dans les grandes entreprises. Ne mettez donc pas la charrue avant les bœufs : si vous souhaitez quitter vos fonctions trop rapidement, vous risquez d'être taxé d'instabilité chronique.

Exception : Vous vous trouvez dans un start-up qui connaît une croissance exponentielle. Osez, les postes tournent vite dans un tel contexte.

Vous aviez identifié les besoins de l'entreprise

Même si vous êtes un bon élément, votre promotion n'est pas automatique : elle doit être en adéquation avec les besoins de l'entreprise. Créez-vous un réseau de collègues susceptibles de vous renseigner sur les opportunités existant en interne. Mieux vaut faire une demande de promotion sur un secteur en croissance que sur une activité en déclin : encore faut-il détenir les bonnes informations pour ne pas vous tromper de cible.

Attention : Si votre entreprise connaît des difficultés, restez prudent. Votre demande, même parfaitement légitime, peut être prise comme une revendication impossible à satisfaire.

Vous avez préparé le terrain

Pour ce type de requête, il est préférable de ne pas prendre votre supérieur direct par surprise : si vous êtes un bon élément, il a intérêt à vous conserver à votre poste. Votre demande de promotion risque de perturber la bonne marche de son service. Pour vous assurer son soutien, posez des jalons plusieurs mois, voire un an à l'avance, lors de votre entretien annuel, en lui faisant part de votre désir d'évoluer. Vous lui laissez ainsi le temps de s'organiser.

Le plus : soignez votre visibilité au sein de l'entreprise : vous obtiendrez plus facilement gain de cause si vous êtes connu des décideurs.

Conclusion : Si tous les indicateurs décrits ci-dessus sont au vert, foncez !