Ce que la crise va changer pour votre recherche d’emploi

Ce que la crise va changer pour votre recherche d’emploi

Revoir sa stratégie de recherche d'emploi

La crise sanitaire a été un révélateur de talents. Elle a aussi modifié les attentes des recruteurs. Un nouvel élan qui va changer sensiblement la façon dont il faut aborder la quête d’un nouveau job. Explications avec Virginie Foyard, associate director au cabinet de recrutement Robert Half.

 

Trois nouvelles skills cruciales

Si vous êtes à la recherche de nouvelles opportunités, ne négligez pas ce que vous avez pu accomplir durant ces derniers mois. Confinement, télétravail soudain, école à la maison, toute cette disruption du quotidien pourrait avoir donné naissance à de nouvelles compétences douces. En tout cas, elle a modifié les attentes des entreprises vis-à-vis des candidats. « Dorénavant, les entreprises recherchent des collaborateurs avec une appétence pour les nouvelles technologies. Le télétravail quasi instantané a révélé des différences de compétences dans ce domaine d’où la nécessité d’être à l’aise avec ces outils. Nous nous dirigeons vers une démocratisation du travail à distance et les entreprises veulent pouvoir compter sur des collaborateurs très à l’aise en la matière ».

Les prochains mois se dessinant de manière incertaine, l’adaptabilité est aussi une compétence à haute valeur ajoutée. « Désormais, nous sommes tous conscients qu’on peut rebasculer en télétravail et/ou en présentiel. Tout cela génère de nouvelles contraintes au niveau humain, les managers devant s’adapter à la gestion à distance. Sans parler de la gestion de problématiques quotidiennes, un client mécontent, des problèmes de livraison et de supply chain par exemple ».

La crise a également mis en lumière l’importance de garder son calme face à des situations inédites. « Toutes les entreprises ont fait face à une baisse de chiffre d’affaires plus ou moins conséquente. Le travail tel qu’on le connaissait a été complétement chamboulé du jour au lendemain. Les marchandises ou les services faciles à livrer ou à produire sont devenus plus complexes. Tout cela peut occasionner une perte de motivation, une baisse de moral. Faire preuve de résilience, rester positif, savoir fédérer les gens sont désormais des qualités centrales dans les recrutements de demain ». 

 

Une mise à jour nécessaire du CV

Si la forme du CV ne change pas, il est cependant impératif de remettre ses soft skills au goût du jour pour mettre l’accent sur les compétences humaines liées à cette crise. « En temps ordinaire, je conseillerais de choisir la qualité la plus significative par rapport au poste recherché. Dans le contexte actuel, il faut choisir la soft skill la plus récente, liée à la crise sanitaire en l’accompagnant d’exemples concrets ». Mais que peut-on mettre en avant  quand on a été en chômage partiel ou total ? Quid des parents littéralement confinés à la maison avec leurs enfants ? «  Il ne faut négliger l’apprentissage dans un contexte quotidien. Cela fait partie des soft skills qu’on peut appliquer au monde du travail. Rester confiné, faire l’école à domicile, gérer les enfants sans activités extérieures, c’est savoir s’adapter à une autre réalité, faire preuve de patience et d’ingéniosité. Des qualités qui ont toujours intéressé les recruteurs » confirme Virginie Foyard.

 

Le mail de candidature

Le courrier qui accompagne le CV est souvent un casse-tête pour de nombreux candidats qui le remplissent de poncifs et de généralités. Cette crise pourrait offrir l’opportunité de rédiger un mail plus pertinent et personnalisé. « Il faut rester le plus naturel possible, les employeurs cherchent des talents capables de rester authentiques. Si le candidat pense que mentionner le contexte compliqué actuel peut permettre de parler de ce qu’il a pu apprendre et les compétences qu’il a vu émerger pendant la crise, pourquoi pas ? » A lui ensuite de proposer de développer tout cela dans le cadre d’un entretien.

 

L’entretien d’embauche post-Covid

Monster s’en est déjà fait l’écho, l’entretien vidéo est plus d’actualité que jamais. « Beaucoup de nos clients pensent que c’est un gain de temps formidable et cette pratique perdure malgré le retour au bureau ». Un entretien de recrutement à distance qui exige une préparation aussi rigoureuse d’un rendez-vous in situ, la gestion d’éventuels problèmes techniques en plus. « L’entretien vidéo ne se gère pas de la même manière, il peut y avoir des problèmes de son, des coupures. Il faut savoir garder son sang froid  en cas de soucis techniques ». Et pour les candidats peu enclins à aborder les leçons de cette crise, sachez que vous n’y échapperez pas.  « Aujourd’hui, un recruteur veut savoir comment un candidat a su gérer la crise sanitaire. Ce qu’il a appris et développé comme compétence. Dans la préparation de l’entretien, il faudra assurément s’attendre à ce genre de questions » conclut Virginie Foyard. 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Suivez les dernières actualités sur les stratégies de recherche d’emploi