Transformer sa vie professionnelle peut passer par la reconversion

Vous tournez en rond dans votre job ? N’avez plus le feu sacré ? Ne supportez plus la routine ou souhaitez redevenir l’acteur de votre carrière ? 

Chacun peut avoir envie, à un moment ou à un autre, de réorienter sa trajectoire professionnelle, voire de changer radicalement d’univers. Pour autant, il serait dangereux de tout quitter sur un coup de tête. Il est essentiel de garder à l’esprit qu’une reconversion ne s’improvise pas, et que c’est un processus nécessitant une motivation à toute épreuve, beaucoup d’organisation ainsi qu’une phase de réflexion poussée. Murissez votre projet pour prendre un nouveau départ et retrouvez dans cet article les conseils pratiques pour réussir sa reconversion professionnelle et en faire un succès.

Cerner ses aspirations

Bien souvent, on ressent le besoin de changer de voie, sans pour autant avoir une idée claire de ce vers quoi on souhaite se diriger. Il faut donc commencer par réaliser une analyse en profondeur de ses motivations, dont l’objectif sera d’identifier les enjeux principaux de son désir de changement. S’agit-il d’une quête de sens, d’une envie de plus d’autonomie, ou encore du désir de goûter à un nouvel environnement de travail ? Il est également essentiel de vérifier que cette envie de reconversion ne soit pas passagère, ou simplement liée à une baisse de moral.

Faites un bilan de compétence

Pour y voir plus clair et établir des projets à 5 ou 10 ans, rien de mieux qu'un bilan de compétences. Il se déroule sur 24 heures réparties sur plusieurs mois (pris sur le rtemps libre oubien en disposant d’un congé avec l’accord de l’employeur). Pour en bénéficier, une personne en CDD doit cumuler au moins 24 mois d’activité dont quatre au cours de l'année passée. Un salarié en CDI doit justifier d’un minimum de cinq ans d'activité, dont un an au sein de l'entreprise dans laquelle il a été embauché. Le bilan de compétences permet de balayer ses compétences techniques, personnelles et de travailler sur son projet professionnel. Vous pourrez ainsi mieux vous connaître et avoir une base solide pour envisager votre reconversion. Pensez également à la validation des acquis de l'expérience (V.A.E) pour obtenir un diplôme sans repasser par les bancs de l’école.

Regardez votre entreprise d’un autre oeil

Vous n’avez pas forcément besoin de quitter votre employeur pour donner un second souffle à votre carrière ! Vous pouvez changer de métier, de région, voire de pays, en restant dans la même entreprise, surtout si elle est grande, à condition d’être précis dans votre démarche et votre demande. Identifiez sur l’organigramme le service ou département  que vous visez, vérifiez que les règles de mobilité interne en vigueur vous permettent effectivement de vous orienter vers le métier souhaité, soyez en veille sur la bourse interne d’emplois, renseignez- vous sur les passerelles mises en place entre les différentes fonctions, postulez aux formations nécessaires pour acquérir les compétences qui vous manquent. Confortez votre projet en discutant avec des collègues pratiquant le métier convoité : questionnez-les sur leur formation, leurs responsabilités. Si vous êtes toujours motivé, si votre enquête interne confirme votre idée de changement, sollicitez un entretien avec votre gestionnaire de carrière et/ou votre hiérarchie.

Menez l’enquête

Se reconvertir professionnellement, changer de métier (comme de région ou de pays) implique de se documenter, de mettre en place un projet professionnel, de se poser un certain nombre de questions. Avant de vous lancer, prenez le temps de vous renseigner et vous documenter sur le métier vers lequel vous vous orientez. Pour l’exercer, sans doute, aurez-vous besoin d’une formation pour compléter vos compétences ou d’obtenir un diplôme nécessaire à l’exercice de ce métier. Pour découvrir les rouages et coulisses d’un métier, d’un secteur et limiter les risques de déception, privilégiez les contacts de terrain. Renseignez-vous autour de vous et sollicitez votre réseau : quelqu’un connaît peut-être la branche vers laquelle vous vous orientez. Ne laissez aucune question de côté : conditions, de travail, salaire, compétences requises, possibilités d’évolution… Avant de faire le grand saut, assurez-vous que vous êtes bien fait pour le métier choisi. Vous pouvez adorer les enfants, rêver de travailler à leurs côtés, mais vous rendre compte que les implications d’un travail avec les enfants ne vous correspondent pas au quotidien. Consultez la presse spécialisée du secteur ou de la profession, contactez les organisations professionnelles, pour compléter votre information.

Suscitez l’adhésion de votre entourage

Changer de métier ou de région est une aventure qui nécessite d’être entouré, que ce soit par la famille ou les amis, car comme tout changement, cela peut-être perturbant. Prenez  le temps de motiver, d’argumenter votre choix, afin que les membres de votre entourage vous comprennent et vous accompagnent dans ce changement de vie, en acceptant les désagréments qui en découleront pour eux : sacrifices financiers, perte de repères, etc.  Une mobilité géographique, notamment, provoque une rupture dans la vie personnelle. Déménager c'est s'éloigner du lieu où on a construit sa vie, où l'on a ses amis et sa famille. Le pas n'est pas évident à franchir. Cela peut être une dure épreuve pour ceux qui n'ont jamais vécu un tel bouleversement.

Faire preuve d’organisation et vérifier ses finances

Enfin, afin de se lancer dans une reconversion professionnelle, il est important de tenir compte de l’ensemble des facteurs pratiques à considérer, et de s’efforcer d’obtenir une vision d’ensemble de son projet et du chemin à parcourir jusqu’à ce qu’il soit complété. Le financement de ce projet de reconversion ne doit pas non plus être négligé : il existe de nombreux dispositifs d’aides à disposition des salariés souhaitant changer de voie, il est donc important de se renseigner, notamment en ce qui concerne le Congé Individuel de Formation, ou encore le Compte Professionnel de Formation.

Choisissez le bon moment pour bouger

Le bon moment pour envisager un changement professionnel est idéalement celui qui précède la lassitude, quand votre enthousiasme n'est pas trop entamé par un désintéressement total pour votre poste, que vous avez suffisamment confiance en votre efficacité, votre valeur. Cela suppose d’être capable d'envisager un changement quand tout va encore assez bien… Mieux vaut éviter, également, de cumuler changement professionnel et difficultés personnelles. Votre vie privée bat de l’aile ? Remettez d’abord de l’ordre de ce côté-là avant d’envisager une réorientation  professionnelle, afin de gagner en sérénité !

Astuce : consultez vos «thérapeutes» personnels !

Les amis voient parfois des choses qui nous échappent et qui peuvent faire «tilt», aider à se décider. Il ne faut pas hésiter à solliciter ses proches. Avec vos amis ou des collègues qui vous connaissent bien, vous pouvez aussi faire un « retour d'image » : autrement dit, leur demander ce qu'ils pensent de ce que vous pourriez faire, dans quels univers professionnels ils vous imaginent le mieux, quelles sont les forces et  faiblesses sur lesquelles vous pouvez travailler, etc.
Et ne vous formalisez pas si leurs observations ne vous plaisent pas, ils jouent simplement le jeu que vous leur proposez !