Comment tirer parti de cette période d’inactivité forcée ?

Comment tirer parti de cette période d’inactivité forcée ?

Comment tirer parti de cette période d’inactivité forcée

Une fois n’est pas coutume, ces semaines de confinement peuvent vous donner le temps de faire enfin des choses que vous n’avez jamais eu le temps d’accomplir dans le tourbillon du quotidien pré-Covid 19.  

 

Nettoyer sa boîte mail

Le site américain DMR estime qu’un salarié en moyenne reçoit 121 mails par jour. Si comme beaucoup, vous êtes inondé de mails que vous n’avez pas eu le temps de traiter, c’est le moment de vous y atteler. Tout d’abord, tous les spams, newsletters et autres mails qui dateraient de 2016, c’est direction corbeille, le but étant de conserver les mails récents, importants ou non traités. Ensuite, classez et archivez vos courriels en les rangeant dans des dossiers. Vous pouvez également installer des filtres anti spams et vous désabonner des newsletters que vous n’avez jamais le temps de lire. Non seulement ce nettoyage vous aidera à y voir plus clair mais vous allégerez aussi la pollution numérique. Saviez-vous qu’une entreprise de 100 personnes génère chaque année rien qu’avec son courrier électronique, 13,6 tonnes d’équivalent CO2, c’est à dire 14 allers - retours Paris et New York ? (Chiffres de l’agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie)

 

Ranger son ordinateur

A défaut de pouvoir débarrasser votre bureau de toutes ces cartes visites et ces vieux carnets de notes qui traînent, vous pouvez vous occuper un peu de votre « desktop » et de classer des dossiers qui traînent sur votre ordinateur depuis le 3ème semestre 2018. Car Marie Kondo, reine du minimalisme et du Feng Shui 2.0 l’affirme  « la vie commence après avoir fait du tri ». Alors trier, archiver par date, dossier, sous-dossier ou client, selon la méthodologie qui vous est propre. Préférez aussi stocker vos fichiers sur un disque dur externe car certes, le cloud c‘est facile et c’est à la mode mais cet outil consomme énormément d’énergie.

 

Garder le lien

Même si dans de nombreux secteurs comme le tourisme et l’hôtellerie, l’activité est ralentie voire à l’arrêt, cela n’empêche pas de maintenir le contact avec votre entourage professionnel. Pendant cette période de distanciation sociale, il est plus important que jamais de ne pas s’isoler. Pourquoi ne pas appeler certains de vos collègues pour prendre de leurs nouvelles ? C’est aussi l’occasion de garder le contact, via mail ou téléphone avec vos contacts professionnels qui seront certainement touchés par votre sollicitude.

 

Développer son réseau

Plus que jamais, nous avons besoin de contact même s’il est virtuel. Alors même s’il vous semble compliqué de chercher un nouvel emploi,  solliciter un contact dans votre secteur, rien ne vous empêche d’enrichir votre réseau professionnel ou de vous tenir au courant de ce qu’il se passe dans votre secteur. Ce confinement, c’est aussi le moment d’amorcer de nouvelles relations, élargir votre horizon et engager de vraies conversations.

 

Mettre à jour son CV

Pourquoi ne pas dépoussiérer votre CV qui dort peut-être quelque part dans les profondeurs de votre ordinateur ? Pauline Lahary, fondatrice de MyCVFactory explique sur quoi il faut se concentrer : « Désormais, tout repose sur la mise en avant des compétences. Si on peut se pencher sur une refonte complète de son CV en ce moment, il est donc essentiel de le remodeler autour de la valeur compétences. En cette période, on a plus de temps pour réfléchir aux compétences à mettre en avant et aux résultats illustrant le mieux ces compétences. On s'éloigne de plus en plus du format classique chronologique pour mettre en avant ces compétences toujours étayées d'exemples de résultats chiffrés et concrets ». Pour Pauline Lahary, le CV 2020 peut se découper en 4 axes de compétences : les softs skills (le savoir-être), les hard skills (la maîtrise d’outils spécifiques), les professionnal skills (l’expertise métier) et les mad skills (les passions atypiques). 

 

Lister ses objectifs post Covid-19

Personne ne peut prévoir exactement l’issue de cette crise. Personne ne sait dans quel état sera notre économie post-confinement. Mais cette crise exige qu’on réfléchisse à l’après au niveau national et aussi à un niveau plus personnel. Prenez le temps de réfléchir à la façon dont vous avez envie d’opérer en retournant au travail. Quelles nouvelles pratiques auriez-vous envie de mettre en place? Comment souhaiteriez-vous travailler avec vos collaborateurs ? Auriez-vous les mêmes priorités ? Que voudriez-vous changer dans votre organisation ? Quelles compétences souhaiteriez-vous développer? A moins que vous partiez enfin à la recherche du job de vos rêves ?

 

Ne pas culpabiliser 

Après plusieurs semaines à la maison, il est fort possible que votre journée se termine plus tôt que d’habitude, si l’on en croit le baromètre des territoires réalisé par Odoxa-CGI pour France Bleu et France Info. En effet, celui-ci s’est intéressé à la manière dont le confinement touche les actifs : si 25% des Français continuent encore à faire du télétravail, une personne sur deux ne travaille quasiment plus. Alors si vous avez plus de temps libre, profitez-en pour passer du temps avec vos enfants, écouter un podcast, ouvrir ce livre qui traîne dans votre salon depuis 6 mois ou vous détendre en faisant fi de toutes ces injonctions qui vous pousseraient à accomplir mille et une choses pendant ce confinement.  

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Suivez les dernières actualités de la vie en entreprise