Skip to main content

Comment valoriser vos petits jobs de débutant

Comment valoriser vos petits jobs de débutant
Suivre des procédures, utiliser des outils, remplir des objectifs quotidiens… Toute expérience professionnelle permet d’engranger des savoir-faire et des savoir-être. Dès qu’on sait l’analyser, on peut la valoriser. Conseils aux jeunes diplômés qui cumulent les petits boulots.

« Un jeune peut s’inquiéter de la multiplication de petits jobs mais il montre ainsi sa motivation à travailler, son engagement, autant de valeurs auxquelles l’entreprise est sensible », note Frédéric Écotière, directeur général du Groupe William Sinclair.

France Vever, responsable des relations entreprises chez Sup de Pub, groupe INSEEC, rejoint son avis : « Toute expérience professionnelle est un atout considérable, elle dénote la rigueur, la force de travail. »

Positionnez-vous tel que vous êtes : un débutant qui cumule les petits boulots pour avancer

Pour avancer et pour vous loger, vous nourrir, etc., vous additionnez les mini-jobs avant de trouver celui qui, pour un temps, vous stabilisera. Vous galérez mais vous êtes pragmatique.  Ainsi, vous constituez un stock de compétences non négligeables telles que des capacités à travailler dans un contexte normé, à résister au stress, à travailler en équipe, à vous organiser...

Téléconseiller, vous avez développé une réelle aisance au téléphone et des aptitudes à la vente. Caissier, vous êtes digne de confiance, rapide, vous connaissez des outils. Vendeur en boutique ou serveur dans la restauration, vous avez goûté à la pression. Employé dans les services à la personne, vous savez relever vos manches, aider, créer du lien… CDD, intérim dans des environnements différents : précaire, vous ? Oui, mais aussi adaptable, curieux, ouvert.

De plus, «  vous avez pu évoluer dans ces petits boulots — dans la restauration rapide par exemple, passer d’équipier à manager —, il faut réfléchir aux apports de ces jobs », souligne Frédéric Écotière.

Prenez du recul pour analyser vos expériences

Il poursuit : « C’est un moment normal de votre carrière. Il est fondamental de prendre du recul afin d’extraire la quintessence de ces expériences, pour les analyser et les justifier. »  L’entreprise cherche des aptitudes, parlez des vôtres, simplement. En expliquant ce que vous avez fait et pourquoi, vous démontrerez par la même occasion votre esprit d’analyse et votre maturité. Encore plus si vous savez évoquer avec la même simplicité et le même recul les galères que vous avez rencontrées dans ces emplois, et la façon dont vous les avez vécues et gérées.

Les risques de trop s’écarter de son objectif initial

Dans les métiers très attractifs où la concurrence est rude, comme dans la communication ou le marketing, l’entreprise fait le plein de candidatures auxquelles elle oppose des critères de tri drastiques. France Vever recommande donc de rester au plus près de son projet professionnel initial afin d’éviter le risque d’être mal identifié : « Un diplômé de Sup de Pub qui vise un poste de planneur stratégique mais prend en attendant un CDD en marketing devra savoir expliquer sa bifurcation. »

Ceux, minoritaires, qui ont les moyens de ne pas se détourner de leur objectif premier doivent néanmoins « savoir qu’ils peuvent s’accorder du temps jusqu’à six/neuf mois, au-delà, un recruteur va se poser des questions », prévient Frédéric Écotière. Face à deux débutants ayant acquis des compétences similaires à l’école ou l’université, celui qui s’est le plus frotté au monde de l’entreprise a généralement la faveur des employeurs.

Enfin, les petits boulots que l’on prend à l’international quand on s’accorde une parenthèse après ses études, se valorisent très bien.

Sophie Girardeau

Lire aussi Se tester ou postuler, c’est progresser à chaque fois Jeunes, pensez selon votre propre marché de l’emploi, pas selon les discours du système Jeunes diplômés, soyez prêts à vivre une intégration bâclée Jeunes diplômés, pour sortir d’un discours scolaire sachez questionner la chose apprise Quand on a peu d’expérience, c’est son potentiel qu’il faut valoriser Votre premier poste conditionne-t-il la suite de votre parcours ? Rapport de stage : préparez-le dès le début ! La top attitude du stagiaire Stage galère ou stage à valeur ajoutée : sachez faire la différence dès l’entretien Stages en entreprises : comment repérer les offres bidons Comment gérer le passage de la vie étudiante à la vie professionnelle Valoriser un stage sur son CV de jeune diplômé Comment lever l’objection zéro expérience quand on cherche son premier job Négocier son salaire quand on est jeune diplômé Les clefs d’une alternance réussie Alternance : où fonctionne-t-elle et pour quels profils ? Savoir se présenter avec ou sans CV


Back to top