Conduire une veille emploi efficace

Conduire une veille emploi efficace
Réflexe indispensable à toute recherche d’emploi, la veille doit vous apporter la bonne information au bon moment. Focus sur les outils et les attitudes qui la facilitent.   Les outils qui aident Les sites emplois proposent des alertes SMS et/ou e-mail pour vous informer en temps réel de la publication d’offres correspondant à vos critères de recherche. C’est un basic. Mais ne vous en contentez pas et créez vos propres alertes : avec Google (allez dans Google actualités, effectuez une requête et Google vous propose l’option alerte e-mail), les flux RSS des sites des médias que vous lisez ou en vous inscrivant aux listes de diffusions spécialisées. Cette veille doit vous aider à enrichir votre connaissance d’une entreprise, d’un secteur, d’un métier. Attention toutefois, des alertes en trop grand nombre et trop largement définies conduiront à la saturation certaine de votre boîte mail… et de vous-même par la même occasion. Aussi, soyez geek – mais pas trop – et familiarisez-vous avec des agrégateurs de flux RSS comme Netvibes ou Google Reader. Leur principe ? L’unité de lieu. Grâce à ces sortes de classeurs de blogs et de sites Web, vous rassemblez et organisez sur une même plateforme toutes les informations qui vous intéressent. Cependant, l’actualité allant aujourd’hui de plus en plus vite, les agrégateurs ne permettent pas de la suivre en temps réel. L’actualité chaude s’est déplacée sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Twitter, le plus réactif d’entre eux, avec toutes les limites que cela suppose en termes de fiabilité de l’info. Mais avec tous les avantages de la diffusion en temps réel d’offres d’emploi, à condition de suivre des comptes et des listes actifs de professionnels de l’emploi et du recrutement. Les profils des planètes Web, communication et médias le savent bien, qui sont concernés en premier chef par ces offres, les autres, moins, mais sans doute le sauront-ils de plus en plus si ce canal innovant parvient à toucher un plus grand nombre de secteurs.   Les attitudes qui font la différence LinkedIn, Viadeo, Facebook, Twitter, pour ne citer qu’eux, proposent des fonctionnalités plus ou moins élaborées qui permettent la veille (mode recherche, outil de publication d’infos, liaison des comptes entre plateformes…), mais l’intérêt de ces réseaux réside plus dans le partage que dans les technologies mises à leur service.  Grâce à vos contacts, il est possible de recueillir des informations, plus qualitatives, qu’aucune alerte ne vous communiquera : l’ambiance de travail dans telle entreprise par exemple ? Un de vos anciens collègues, perdu de vue et retrouvé sur ces réseaux, y est en poste, il peut vous en parler. Encore faut-il avoir établi une relation de qualité avec vos contacts, qui leur donnera envie de vous transmettre des informations ordinairement réservées au sérail. Pour obtenir les renseignements qu’il vous faut, soignez votre communication. Communiquez ? En fait, non. Discutez, échangez plutôt, c’est-à-dire n’ayez rien à vendre, intéressez-vous, l’information tombe aussi quand on ne la cherche pas. Et c’est valable dans la vraie vie, vous savez celle où l’on serre des mains, croise des regards, discute à bâtons rompus autour d’un verre, celle où l’on s’ouvre aux autres, où l’on partage… de l’info, aussi.