Skip to main content

CV : comment faciliter sa lecture par un moteur de recherche

CV : comment faciliter sa lecture par un moteur de recherche

Le saviez-vous ? Les tableaux et les images empêchent les moteurs de recherche de bien lire votre CV. Conseils pour améliorer sa lecture.

Quand un recruteur cherche des candidats dans une CVthèque, un réseau social, le Web en général, il utilise un robot : le moteur de recherche. Or, « le moteur de recherche est bête, il ne devine pas ce qui n'est pas écrit, il a besoin de lire quelque chose d'explicite », explique Stéphane Virgile, recruteur chez Monster. Voilà pourquoi certains choix de mise en page du CV sont de fausses bonnes idées. « Les classiques ne pêchent pas, ils sont ancrés, très bien acceptés par les recruteurs, contrairement aux formes originales qui renvoient aux goûts et aux couleurs de chacun », ajoute-t-il, « restez dans l'idée qu'un CV est un document officiel et non un outil pour exprimer sa créativité ».

1. Opter pour le bon format de fichier : Word ou autre traitement de texte

Le robot aime les mots clefs faciles à isoler. Beaucoup de moteurs de rechercher n’arrivent pas à récupérer les mots clés sous forme d’images, comme ils le sont par exemple dans un document PDF. Utilisez donc un logiciel de traitement de texte (Word ou autre), « pas forcément la version la plus récente, et si vous avez la version la plus récente, choisissez la fonction "sauvegarder en mode de compatibilité" », précise notre interlocuteur. Les robots en effet connaissent les versions antérieures.

2. Bien placer et choisir ses mots clefs

Il est crucial que les mots-clés soient lus rapidement, c’est-à-dire dans les 150 à 500 premiers mots de votre CV et non dans une liste placée en fin de document.

Par ailleurs, si le titre mentionne votre recherche, disons en marketing, « précisez le type de marketing, par exemple ‘marketing digital à l’international’ pour aider le moteur de recherche qui, contrairement à un humain, ne sait pas lire entre les lignes », souligne Stéphane Virgile. Vous optimiserez également la lecture en répétant vos mots clefs dans votre CV.

3. Préférer les outils de tabulation aux tableaux et graphiques

Pour embellir la présentation du CV, les candidats encadrent l’intitulé du poste qu’ils cherchent ou leurs différentes expériences, voire utilisent des graphiques au lieu de la présentation traditionnelle en forme de texte. Hélas, les moteurs de recherche ne sont pas optimisés pour lire les cadres, évitez donc les tableaux, les colonnes et les graphiques car le robot passera à côté des informations qu’ils contiennent. Le meilleur moyen de travailler la mise en page est d’« utiliser les outils de tabulation comme les listes à puces ou à numéros, l’espacement des paragraphes, l’indentation (ndlr : l’espace qui décale le début d’une ligne), de jouer sur la police de caractère, le corps de texte, etc. », recommande-t-il.

4. Bannir les logos et les signalétiques

Autres fausses bonnes idées, remplacer le nom d’une entreprise, d’une école ou d’un logiciel par son logo, ou utiliser des signalétiques, par exemple pour les langues. Pourquoi ? Parce que ce sont des images et, comme dit en début d’article, elles ne sont pas bien lues par les moteurs de recherche. De plus, « cela augmente la taille du fichier que vous aurez ensuite du mal à télécharger sur une CVthèque », pointe Stéphane Virgile.

5. Écrire des dates plutôt que des durées

Pour présenter vos expériences, indiquez des dates plutôt que des durées comme « depuis 3 ans ». Le robot lit bien les dates et préfère les années entièrement écrites plutôt qu’abrégées : 2017 plutôt que 17.

Enfin, pensez à aérer ce document. Vous pouvez vous faire une idée de la façon dont un moteur de recherche lit votre CV sur CVreader.fr, et le cas échéant, améliorer ce qui pêche. « Sachant que cet outil est très performant, dites-vous qu'il lit plus que ce que lisent les moteur de recherche des sites emploi », conclut-il.

Sophie Girardeau

MONSTER Pour trouver mieux


Back to top