CV de jeune : faire consistant avec peu

Les candidats sont aujourd’hui perdus face à la pléthore de conseils pour élaborer un CV car on trouve autant d’avis que de recruteurs. Il existe cependant des standards, des erreurs à éviter. Vous êtes débutant, c’est votre premier CV ? Ce guide est pour vous.

Étoffer sans remplir pour remplir, tel est le principe pour un CV de débutant, le recruteur sait qu'il a affaire à un candidat dont l'expérience est proche de zéro.

Pallier son manque d’expérience professionnelle avec son expérience sociale

Activités liées à ses centres d’intérêt comme celles de ces passionnés d’Internet et de technos qui créent leur blog, leur site, leur application, activités associatives, sportives, culturelles, voyages, jobs d’été comme le déménagement d’archives dans un cabinet d’avocats… Pour Thierry Andrieux, fondateur d’Humanessence, tout est bon à indiquer sur son CV quand on est débutant : « Même si cela ne correspond pas au job recherché, cela montre son interaction avec son environnement, que l’on est actif, débrouillard, curieux. » Le but est de faire voir que l’on est capable de s’adapter à son environnement, d’y être perméable, capable aussi d’encaisser réflexions et critiques. Un CV de débutant doit donc dire son envie et son côté travailleur, adaptable et immédiatement opérationnel, « ce qui, pour un jeune, signifie être opérationnel sur une formation », précise-t-il.

Voilà qui devrez encourager ceux qui hésitent à mentionner des expériences qui ne leur semblent pas valorisantes, des petits boulots physiques tels que le ramassage de pommes à cidre ou ceux dans la restauration rapide. « Ce type d’expérience est très parlant pour un recruteur, c’est le signe que l’on est travailleur. De plus, il ne regarde pas un CV de la même manière selon l’âge du candidat, un CV très maigre de lycéen post-Bac est moins angoissant que celui qui serait aussi maigre d’un étudiant en fin cursus », note Christian Darantière, ancien directeur délégué de l’AFIJ.

Faire ressortir son identité et son objectif

Les expériences vous ayant mis au contact du monde de l’entreprise auront toutefois plus de poids que les expériences sociales et c’est particulièrement vrai pour les postes que visent les plus diplômés. Un tri des informations s’impose donc. C’est l’avis de Béatrice Louvet, directrice générale du Groupe Transition, qui souligne l’importance de faire ressortir un fil conducteur, une stratégie car « les recruteurs cherchent la cohérence ». Ce conseil est valable pour ceux qui cumulent stages ciblés et petits boulots alimentaires, petits boulots qu’il est alors inutile d’indiquer car ils ne valorisent pas le CV, il rappelle combien le choix des stages est important. Si ces derniers sont très disparates, il peut être judicieux d’avoir plusieurs CV et en fonction du poste, de choisir le plus approprié. Attention, indiquer son objectif ne consiste pas à écrire « Jeune diplômé disponible » – la formule est même à bannir – mais à dire le domaine que vous visez sans que votre ambition soit synonyme de folie des grandeurs.

Lorsque l'on est étudiant en recherche de stage, « il faut l’indiquer dans l’objectif pour que cela apparaisse tout de suite au recruteur, il peut être intéressant de libeller son CV avec le mot stage de façon à ce que sa lecture ne passe pas par le biais du recrutement », préconise Christian Darantière. Aux jeunes qui n’ont ni stages ni jobs d’été ni jobs étudiants à leur actif, pour des raisons diverses (manque de réalisme par rapport au contexte actuel de l’emploi, manque d’opportunités car les situations diffèrent d’un coin à l’autre de l’Hexagone…), il dit : « Allez dès aujourd’hui à la recherche d’un petit job ! »

Détailler sa formation

Vous pouvez énumérer les cours que vous avez suivis, indiquer le titre exact des diplômes obtenus, préciser l’option s’il y en a une, une mention au Bac, des félicitations à un mémoire. Vous êtes issu d’une école de renom ? Précisez la ville et le nom de l’établissement fréquenté, les IEP par exemple n’ont pas tous la même cote. « L’excellence scolaire reste encore importante aux yeux des recruteurs », constate Béatrice Louvet. Dans le cas d’une formation moins cotée, vous pouvez parler des domaines que vous avez découverts, de la façon dont vous voulez orienter votre parcours, des stages en faisant apparaître leur cohérence avec le poste brigué. Notez que BAFA et permis de conduire ne se mettent pas dans le pavé formation et que vous pouvez en dédier un aux langues, y compris informatiques.

Faire parler ses centres d’intérêt

« Voyages », « rugby », « lecture », « chant choral »… Telles quelles, ces indications ne sont pas très parlantes, spécifiez davantage. Vous faites par exemple partie d’un chœur amateur et participez activement à son fonctionnement comme la recherche de local pour les répétitions, de sponsors ou de matériel pour les concerts… « Faites en sorte que le recruteur en déduise certaines de vos qualités », résume Béatrice Louvet.

Pour finir, ce point vendeur : de nos jours, le fait d'être prêt à la mobilité géographique doit ressortir sur n'importe quel CV.

Sophie Girardeau