Le télétravail en France - Comment convaincre votre patron de ses avantages

Le télétravail en France - Comment convaincre votre patron de ses avantages

Difficile de résister à ce phénomène qui bouleverse nos habitudes de travail et améliore potentiellement notre lien avec l’entreprise.   

C’est une première. Mardi 20 mars, après l’annonce des grèves intensives annoncées à la SNCF, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail conseillait aux usagers d’avoir recours au télétravail. Preuve que depuis l’ordonnance Macron de septembre 2017 qui assouplit les règles du télétravail, le phénomène est en voie de démocratisation.

Une étude menée par le comptoir mm de la nouvelle entreprise de Malakoff Médéric conduite en novembre 2017, démontre que cette nouvelle façon de travailler concerne déjà  ¼ des salariés. 19% des salariés concernés le font de manière non contractuelle, 58% en sont satisfaits et 32% des entreprises de plus de 250 employés l’autorisent tacitement. Pas besoin de lire dans le marc de café pour prédire que la tendance va s’intensifier. Pour Anne-Sophie Godon, directrice du comptoir mm de la nouvelle entreprise, « c’est un sujet gagnant pour un patron ». 

Alors, quels sont les avantages du télétravail ?

1. Augmentation de la qualité du travail:

Pas de coup de fils incessants, de réunions impromptues ou de collègue qui a besoin de votre avis sur un dossier. L’absence de distraction accroit votre concentration et le résultat final n’en est que plus qualitatif. « C’est ce qui s’appelle un bénéfice de performance ».

2. Travailler à domicile aide  à réduire le stress:

Un enfant malade, la livraison de votre lave vaisselle prévue entre 8h et 18h ou une grève des transports, le stress de la vie quotidienne vous donne envie de vous arracher les cheveux. Le télétravail permet de gérer ce genre de situation dans le calme. « Une attitude qui dépendra aussi de votre sensibilité personnelle et de la culpabilité potentielle que vous pouvez ressentir dans ce type de situations. Si vous bénéficiez du soutien managérial, vous pouvez tout à fait l’assumer »

3. Amélioration de la confiance.

Déléguer et promouvoir la confiance, ce sont des outils managériaux qui facilitent la vie de votre N+1. Un style de management très anglo-saxon qui gagne à être développé dans l’hexagone. D’autant plus que les statistiques de l’étude montrent « 23% des managers sont eux-mêmes adeptes du télétravail. Ils le souhaitent même plus que les salariés car il permet d’accroitre l’autonomie de l’employé » note Anne-Sophie Godon.

4. Meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle.

« C’est un facteur important de conciliation avec l’entreprise. Les managers interrogés perçoivent de nombreux bénéfices comme un meilleur sommeil, plus de temps pour les loisirs ou le sport. Ils sont très sensibles à l’équilibre de vie » note Anne-Sophie Godon. Mais attention à la porosité entre les deux. Le phénomène du blurring apparaît d’ailleurs comme un facteur d’inquiétude chez 32% des plus jeunes (18-29 ans) interrogés.

5. Limitation des jours.

« Il faut que le télétravail soit limité à 2 jours par semaine, c’est la meilleure façon de l’intégrer dans l’entreprise de manière progressive ». Une règle qui rassurera votre manager mal à l’aise avec le management à distance, un patron qui se sent seul sans sa petite équipe et les 65% de sondés qui redoutent la perte du lien social.

6. Réduction de l’absentéisme et des arrêts maladies.

C’est l’argument qui devrait achever de convaincre votre patron des bénéfices du travail à distance. C’est aussi la conséquence logique d’une méthode qui vise à autonomiser et responsabiliser un employé. Cerise sur le gâteau, « le télétravail renforce l’engagement du salarié vis à vis de l’entreprise » conclut Anne-Sophie Godon.

 

Vous souhaitez en savoir plus?