Comment devenir commercial sans diplôme ?

Comment devenir commercial sans diplôme ?

Le métier de commercial a le vent en poupe. Pour preuve, la Dares et France Stratégie  estime que 350 000 postes sont à pourvoir sur la période 2012-2022. Traditionnellement, les entreprises sont friandes de diplômés puisque 2/3 des cadres commerciaux entrants sur le marché de l’emploi ont un niveau BAC+5. Cependant, la réalité du terrain tend à prouver que la motivation et le sens du relationnel ne s’apprennent pas sur les bancs de l’école. Alors si vous êtes allergique aux études mais passionné par la vente, il existe des solutions pour exercer ce métier.

Ne pas craindre son CV atypique

L’étude Uptoo « Les Jeunes Diplômés Commerciaux » révèle une tendance intéressante dans l’univers du commercial nouveau : la diversité des profils. Il s’agit aussi bien d’étudiants, d’ingénieurs et d’autodidactes dont d’un quart n’a jamais fait de stage, « les profils ayant réalisé des vrais stages commerciaux sont ultra-rares ». Ces nouvelles ambitions autour du recrutement de talents profitent donc aux profils atypiques, des profils dont le tempérament commercial se révéleraient en entretien. L’étude pointe du doigt les écoles de commerce qui enseignent rarement les fondamentaux de la vente, comme la découverte d’un besoin ou la négociation de contrats. Résultat, la formation se fait donc sur le terrain, avec l’entreprise dans le rôle de formateur.

Posséder les soft skills adéquates

La mission d’un commercial, quelque soit le secteur dans lequel il exerce, consiste à vendre, fidéliser, prospecter et représenter l’entreprise. Un profil autonome, humain, à l’écoute et qui inspire confiance aux clients avérés et potentiels. La clé de sa réussite repose plus sur ses qualités humaines que sur la connaissance des détails techniques du produit qu’il vend. Et si l’expertise technique est tout à fait nécessaire pour asseoir sa crédibilité, c’est par l’apprentissage sur le terrain qu’elle s’apprendra.

Etre réaliste

Etre commercial sans diplôme, c’est possible mais dans un pays obsédé par les diplômes, il faut savoir s’armer de patience. Selon Uptoo, les autodidactes sont ceux qui ont le plus de mal à trouver un emploi : 45 % ont mis plus de 6 mois contre 1 mois pour les niveaux BAC et DUT. Une fois cette donnée intégrée, il faut ensuite identifier les besoins du marché du travail. Actuellement, les entreprises qui recrutent le plus de commerciaux se situent en Ile de France, Auvergne-Rhône-Alpes, PACA et Nouvelle- Aquitaine. Les secteurs en demande concernent principalement le commerce, la réparation automobile et le commerce de gros. Quant aux métiers en tension, les besoins se focalisent sur les attachés commerciaux et vendeurs en produits alimentaires.

S’orienter vers les écoles d’entreprises

Pour réduite le temps de recherche d’un emploi, il est aussi possible de s’orienter vers des entreprises qui proposent des formations en interne. En général, l’admission se fait sur dossier puis entretien de motivation et les avantages sont nombreux. La formation est payée par l’entreprise, elle délivre un diplôme reconnu par l’état comme un CQP ou un BTS  avec un CDI à la clé. De nombreuses enseignes offrent donc des formations ancrées dans la réalité du terrain comme Bricoman, le Centre de formation et de compétence Carrefour, EDF…La plus ancienne est tech’up, créée  en 1975 par Descours & Cabaud dont l’ambition est de « favoriser l’intégration de jeunes collaborateurs dans les métiers fondamentaux du commerce ». Les autres secteurs ne sont pas en reste. Dans l’immobilier, les enseignes comme Foncia ou Century 21 forment leurs recrues, idem dans le secteur automobile avec le Centre de formations BMW, Renault, ou Speedy training center.

Vous souhaitez en savoir plus ?

  • Suivez les dernières actualités du secteur commercial
  • Découvrez aussi les opportunités d’emplois dans la fonction commerciale à pourvoir et correspondant à votre profil