Comment les régions facilitent l’installation des nouveaux arrivants

Comment les régions facilitent l’installation des nouveaux arrivants

Les villes tournées vers les nouveaux habitants

Depuis quelques années et ce quelque soit leur affiliation politique, les maires ont le souci d’accueillir leurs nouveaux occupants. De plus en plus de communes organisent une journée d’accueil pour ces arrivants ou encore une réception annuelle en présence du maire ou d’un de ces adjoints. Des villes comme Strasbourg souhaitent faciliter l’arrivée des strasbourgeois en leur consacrant une page sur leur site tandis que d’autres misent sur une page Facebook ou des bulletins municipaux. Et même si cela ne relève pas de la compétence des régions administratives, certaines régions comme celle d’Auvergne-Rhône-Alpes envoie quatre fois par an une box de bienvenue aux citoyens fraichement arrivés. Dans le cadre de la loi NOTRe de 2015 qui porte sur la nouvelle organisation territoriale, les agences de développement économique cherchent également à renforcer les critères d’attractivité d’un territoire notamment dans la manière de recevoir le conjoint et la famille. Mais si la volonté d’accueillir de nouveaux habitants est tangible, les collectivités locales n’ont pas forcément les moyens de faire un accompagnement sur mesure. C’est là que l’Accueil des Villes Françaises (AVF) entre en jeu.

L’associatif pour connaître et s’intégrer

L’AVF existe depuis 50 ans et compte 70 000 adhérents dans près de 300 sites sur l’ensemble du pays. Sa mission est d’informer, accueillir et intégrer de potentiels habitants à une commune. Pour cela, elle propose notamment un pré-accueil. « Avant de prendre la décision de bouger ou pour faciliter cette prise de décision, nous sommes en mesure d’accueillir ces personnes explique Michèle Prou Barba, présidente de l’UNAVF. Nous travaillons avec les Offices du Tourisme qui sont les portes d’entrée des villes. Notre but est de faire découvrir la ville, présenter les avantages et les inconvénients. On peut aussi orienter sur le marché du logement, la scolarité, les transports, l’environnement. » Même si de nombreuses informations sont désormais disponibles sur internet, on ne peut malgré tout négliger la dimension humaine nécessaire à une bonne intégration. Le réseau professionnel joue mais cela ne sera pas forcément suffisant. « Il faut rentrer dans une société locale par une porte d’entrée concrète. C’est pour cela que l’association des maires travaille aussi avec nos Accueils. L’AVF propose des animations culturelles, sportives, des soirées pour s’intégrer dans le tissu social avec un suivi pendant 3 ans ».

L’autre casquette des Offices du tourisme

Les Offices du tourisme ont par définition une expérience de l’accueil. Christophe Marchais, directeur de la Fédération Nationale des Offices de Tourisme de France explique que certains Offices cumulent depuis quelques années deux activités : l’accueil des visiteurs mais aussi celui de futurs habitants. Face à une mobilité grandissante, ces 1 500 structures constituent « un point d’entrée de la ville et donnent les clés pour venir s’y installer. Des vrais interlocuteurs qui recommandent les quartiers, les écoles, les commerce, les associations et aident ainsi le nouvel habitant à ne pas se sentir touriste dans sa nouvelle ville. ». Via des conventions spécifiques, les Offices du tourisme travaillent donc en collaboration avec l’AVF. A Lille par exemple, l’Office s’implique au moment de l’installation et bien au delà. D’autres ont intégré cette dimension via leur site internet. « L’Office de Tours dédie une page aux nouveaux arrivants. Il se positionne comme un point d’entrée pour des informations indispensables aux personnes désireuses de s’y installer ». Pour certains offices, ce positionnement se fait dans « une logique de développement économique. Ils considèrent qu’au travers de l’arrivée de nouveaux arrivant, ce sont des consommateurs et investisseurs potentiels sur le territoire » ajoute Christophe Marchais. C’est le cas notamment de l’Office du tourisme de la Côte d’Opale qui souhaite valoriser l’attractivité de son territoire. Et pour les Offices dotés d’une approche moins touristique, leur mission se tourne essentiellement vers les « habitants » comme Evreux par exemple qui a rebaptisé son office « Comptoir des loisirs ».

 

En savoir plus sur les opportunités d’emploi en région

 

MONSTER Pour trouver mieux