Fin des contrats aidés : quels impacts sur l’insertion des personnes en situation de handicap ?

Fin des contrats aidés : quels impacts sur l’insertion des personnes en situation de handicap ?

Le 21 février 2018, un rapport publié par le Sénat jugeait que la baisse substantielle des contrats aidés (de 320 000 à 200 000) décidés par le gouvernement avait « un effet désastreux » sur les personnes à nouveau en situation de précarité. Eric Blanchet, directeur général de LADAPT (Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) est plus mesuré sur la baisse de ces contrats. « La situation avait besoin d’être revisitée pour être plus adaptée à la réalité et permettre véritablement à ces personnes fragilisées un retour vers l’emploi ». Pour lui, ces contrats dont la vocation est de rapprocher des personnes très éloignées de l’emploi et de leur maintenir la tête hors de l’eau ne remplissaient pas franchement leurs missions. « Cette évolution est donc une bonne chose car les résultats n’ont pas été à la hauteur des espérances. Car oui, les contrats existaient mais ne débouchaient pas sur un contrat de travail ». LADAPT estime que ce qui fait la différence aujourd’hui c’est la formation, l’accompagnement, l’apprentissage. « Ce que veulent ces personnes, ce sont des solutions concrètes pour les aider à trouver un emploi quand les formations disponibles ne sont pas toujours en adéquation avec leur situation ».

Le contrat aidé est mort, vive le PEC

Depuis le 16 janvier 2018, les contrats aidés ont donc été remplacés par les PEC pour Parcours emploi compétences. Dernier né d’un série d’acronymes (TUC, CES, CEV, CA, etc) pensés pour améliorer l’insertion professionnelle, le PEC propose les mesures suivantes : 1/ il est réservé au secteur non marchand excluant désormais le  secteur privé. 2/L’employeur aura des obligations précises et sera contrôlé. 3/ Quant à l’employé, il sera accompagné plus étroitement. Le tout soutenu par un budget de 100 millions d’euros. Alors le PEC, nouvel eldorado des contrats d’insertion ? « Sur le papier, ce nouveau contrat est intéressant car il permet de replacer l’objectif au centre de la problématique : trouver un travail durable et armer ces personnes face à la flexibilité du marché du travail. » Un objectif viable si on donne le temps et  les moyens. «  Il faut être réaliste, il n’y a pas de solution magique, une personne ne retrouve pas confiance en deux mois  ». En tout cas, ces nouvelles mesures trouvent aussi un écho favorable en ce qui concerne le degré d‘implication de l’employeur qui n’est pas là juste pour bénéficier des offres de financement. «  Un conseiller en charge d’une personne peut établir des rendez-vous réguliers et mettre en œuvre des évaluations » pour concrétiser l’aboutissement du projet. Alors faudrait-il sanctionner les entreprises qui ne jouent pas le jeu ? Pas nécessairement. « L’état doit se servir de la carotte et du bâton. Plutôt que punir, il vaut mieux récompenser les entreprises vraiment impliquées par des bonus ou des allégements ce qui pourrait inciter les autres acteurs du marché de l’emploi à suivre leur exemple ».  

Confiance et vigilance

Mais LADAPT ne reste pas moins prudente pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un énième acronyme, joli sur le papier. Alors qu’attend l’association de ce PEC ? «  Les gens en situation de handicap ont besoin d’un conseil référent qui les suit tout le long de leur parcours car ils ont besoin de stabilité. Quand on est fragile, une institution n’est pas suffisante ». L’autre inquiétude concerne tous les contrats aidés actuels. « Que vont-ils devenir ? Comment fait-on le lien entre les contrats aidés et les PEC pour ne pas les précariser davantage ? » s’interroge Eric Blanchet.  

Qu’il s’agisse de contrats aidés ou de PEC, il reste encore un énorme de travail de sensibilisation pour que la France gagne en maturité sur la question de l’insertion des travailleurs handicapés. Un travail sur les mentalités qui devrait commencer dès l’école

 

Pour connaître le travail de LADAPT, rendez vous sur http://www.ladapt.net/