Skip to main content

Les villes françaises qui recrutent le plus

Les villes françaises qui recrutent le plus

En août 2018, dans son étude sur les emplois en région, l’agence d’intérim Qapa estimait que la croissance économique bénéficiait principalement à trois secteurs d’activité. Tout d’abord, le secteur des transports, logistique, supply chain dont les offres ont doublé en une année et qui, malgré cela connait des difficultés à embaucher. En deuxième position, la construction et le BTP surfent sur la vague du boom des logements neufs et des crédits bas, avec + 60% d’offres suivie de près par le secteur des services aux entreprises (+ 58%). Un secteur qui est selon la Direction Générale des Entreprises « le ‘ciment’ des filières industrielles comme des autres filières, avec en amont les services de R&D, en aval les services liés à la logistique, à la commercialisation des produits et à leur promotion, et tout au long des filières, des services informatiques, juridiques, d’audit, de conseil ».

Les emplois les plus demandés en région

Toujours selon l’agence d’intérim, les métiers de l’hôtellerie et du tourisme arrivent en pole position dans pas moins de sept régions françaises ! Les hôtes et hôtesses sont les postes les plus sollicités dans les Hauts de France, en Auvergne Rhône Alpes et Provence Côte d’Azur tandis que le Grand Est recherche plus particulièrement des chefs de rang. Quant aux serveurs de café et restaurant, ils sont très demandés en Ile de France, Occitanie et Normandie. Si vous avez des envies de bouger, sachez que la région Bourgogne-Franche-Comté a d’importants besoins liés à l’administration des ventes alors que la Bretagne recherche activement des magasiniers. Un peu plus au sud, les Pays de la Loire connaît une pénurie de bouchers tandis que le secteur de la santé a de gros besoins dans deux régions : des aides soignants en Centre Val de Loire et des agents de service hospitalier en Nouvelle Aquitaine.

Les régions ont le vent en poupe

En 2018,le marché de l’emploi en région pourrait se résumer ainsi. Sans surprise, l’Ile de France reste numéro 1, suivie par l’Auvergne Rhône Alpes , premier employeur de salariés du textile selon l’Union des Industries Textile. En troisième position, le Grand Est qui connaît une situation inédite puisque Pôle Emploi évalue à 172 000 le nombre de projets de recrutement dans tous les secteurs d’activité et ce, quelque soit la taille de l’entreprise. Viennent ensuite les Pays de la Loire qui peuvent se vanter d’avoir le plus bas taux de chômage en France, les Hauts de France qui bénéfice notamment de la place prépondérante du numérique à Lille, Roubaix et Tourcoing puis la Nouvelle-Aquitaine et son dynamisme industriel.

Paris n’est plus le centre de tout

Si le Grand Paris arrive en haut du classement avec + 66% de volumes d’offres, l’embellie économique touche aussi d’autres villes de l’Hexagone qui enregistrent des hausses impressionnantes grâce notamment à l’ouverture aux lignes à grande vitesse vers Bordeaux ou la Bretagne, une certaine tendance à la relocalisation et un ras-le-bol grandissant de la vie parisienne. La grand gagnante est Bordeaux (+ 45%), ville la plus tendance du monde selon le Los Angeles Times où nombre de parisiens rêvent de s’installer suivie de Strasbourg (+44%), élue ville la plus dynamique de France par Procos la fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce urbain, Toulouse (44%), qui connaît la plus grosse croissance démographique de France et Rennes (43%), LA ville française où il fait bon vivre selon l’Express avec une économie locale en pleine forme. La croissance économique montrant des signes de faiblesse depuis cet été, il est peut-être temps de déménager…


Back to top