8 erreurs à éviter pendant un entretien de recrutement

8 erreurs à éviter pendant un entretien de recrutement

erreurs à éviter en entretien

  • Bâcler la préparation de la rencontre
  • Négliger son apparence
  • Adopter un langage corporel indolent
  • Mentir sur son parcours professionnel
  • Être trop familier avec le recruteur
  • Ne pas écouter votre interlocuteur
  • Avoir un discours négatif
  • Ne pas poser de questions au recruteur

 

Eviter de bâcler la préparation de l’entretien de recrutement

Bonne nouvelle, vous avez rendez-vous avec l’entreprise de vos rêves et vous avez bien l’intention de décrocher le job. Que vous soyez un pro de l’entretien de recrutement ou un novice, la clé de la réussite repose en grande partie sur votre préparation en amont. Comme un athlète avant une compétition, vous devez prendre soin de votre entrainement avant de vous lancer. C’est un temps indispensable pour vous renseigner sur l’entreprise, décortiquer l’annonce et ses mots clés, imaginer votre présentation, préparer des exemples précis pour illustrer vos hard skills et vos soft skills ou dresser une liste de questions pertinentes.

 

Eviter de négliger son apparence en entretien

Les premières impressions comptent énormément. N’oubliez pas qu’il faudrait en moyenne 7 à 10 minutes au recruteur pour se faire une idée de vous : manière de parler, de vous tenir… Ces premières minutes de l’entretien de recrutement sont cruciales.

Si vous arrivez dans l’entreprise en jean et tongs, vous risquez de vous sentir mal à l’aise et de crisper le recruteur qui pensera que vous venez en touriste. À moins de vous poster en bas des bureaux pour épier le dress code des salariés, mieux vaut miser sur la sobriété, vous ne décevrez personne. Autre détail qui a son importance, l’hygiène corporelle : il est important de renvoyer l’image d’une personne qui prend soin d’elle. Attention quand même à ne pas vider votre flacon de parfum au risque de coller une migraine à votre interlocuteur.

 

Ne pas adopter langage corporel indolent

Même si vous avez un CV en or, même si vous êtes développeur et que tout le monde vous veut, la moindre des choses est de faire preuve de dynamisme et d’engagement. Comment ? Adopter une bonne attitude en entretien prouve que l’entreprise et le job vous intéressent. On bannit la poignée de main molle, le regard fuyant ou la voix inaudible. Si vous n’êtes pas forcément très à l’aise pendant ce genre d’exercice, pratiquez avec un proche. Un recruteur attend d’un candidat qu’il sourit, regarde dans les yeux, s’assoit droit sur sa chaise et pose sa voix quand il vante ses mérites.

 

Ne pas mentir sur son parcours professionnel

Dans l’étude « Future of Work » menée par Monster, 66% des recruteurs pensent que les candidats exagèrent leur niveau de compétences sur leur CV. Attention donc de ne pas inventer un projet ou affabuler sur l’amplitude de vos responsabilités pendant l’entretien de recrutement, car le recruteur peut vérifier ces informations. Pire encore : il se rendra vite compte de la ruse au fil des questions. Votre crédibilité pourrait en prendre un coup et l’entreprise aurait alors de gros doutes sur la confiance à vous porter.

 

Eviter d’être trop familier pendant l’entretien de recrutement

Vous avez de la chance. Vous vous retrouvez face à un recruteur très souriant et sympathique. Ou un recruteur qui blague. Ces attitudes peuvent contribuer à vous mettre à l’aise et c’est une bonne nouvelle si vous êtes très stressé par l’entretien d’embauche. Attention tout de même à ne pas tomber dans le piège de la familiarité. On évite le tutoiement, le verlan, les lol et autres acronymes venus d’internet. C’est un entretien de recrutement, pas une discussion entre amis.

 

Ne pas écouter votre interlocuteur

L’entretien d’embauche peut rendre très nerveux et c’est normal. Parfois, ce stress peut déclencher de mauvais réflexes. Comme parler, parler, parler et ne pas faire attention aux questions tant on est impatient d’y répondre et de détailler les processus mis en place dans son dernier poste.

Or, pendant la rencontre, écouter est tout aussi important que de parler. Cela prouve que vous êtes attentif à l’autre, posé et respectueux. Alors, pour éviter d’interrompre le recruteur à tout bout de champ, pensez à respirer calmement, profondément tout en écoutant attentivement sa question sans vous précipiter. Souvenez-vous, ce n’est pas un sprint mais une course de fond.

 

Ne pas avoir un discours négatif durant l’entretien

Au cours de l’entretien, votre interlocuteur va vous interroger sur votre expérience passée ou votre dernier employeur. Comment s’est passé votre dernier emploi dans ce cabinet d’audit ? Comment décririez-vous votre expérience dans cette entreprise de logistique ?

Si vous avez des souvenirs plus ou moins mitigés de votre passage dans une structure, mieux vaut éviter de lister tous les aspects négatifs que vous avez vécus et focalisez-vous avec le sourire sur ce que vous avez appris, même dans l’adversité. Plus globalement, qu’il s’agisse du temps qu’il fait, du trajet en métro ou du café trop sucré que le recruteur vous a offert, mieux vaut rester positif. Personne n’a envie d’embaucher un Calimero.

 

Ne pas poser de questions au recruteur

Face à lui, le recruteur a envie de découvrir à un candidat curieux. Si tout au long de l’entretien de recrutement, vous ne posez aucune question sur le poste pour lequel vous candidatez, sur l’entreprise susceptible de vous embaucher (ses ambitions de développement, sa culture d’entreprise etc), sur l’équipe que vous pourriez intégrer, votre interlocuteur peut penser que votre absence de curiosité montre un désintérêt pour le job. Pour ne pas commettre cette erreur fatale, à vous de préparer en amont des questions pour ouvrir la conversation et finir de convaincre le recruteur.

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Suivez nos dernières actualités sur l'entretien d'embauche et accédez à toutes nos offres d’embauche en créant votre profil candidat Monster.