Faut-il accepter une promotion sans augmentation de salaire ?

Faut-il accepter une promotion sans augmentation de salaire ?

Faut-il accepter une promotion sans augmentation de salaire ?

Félicitations ! Vous avez obtenu une promotion ! Oh et, à ce propos, même si vous assumerez de plus grandes responsabilités, effectuerez plus d'heures de travail et aurez un plus grand impact sur les résultats de votre entreprise, vous n'allez pas recevoir un euro de plus. Quelle bonne affaire !

Ce scénario décousu peut donner l'impression d'être irréel. « C'est difficile à croire, mais c’est une situation qui se produit souvent. » explique Robert Hosking, directeur exécutif de l'agence de recrutement OfficeTeam. Cependant, avec autant de travailleurs craignant de ne pas être à la hauteur de nos jours, une promotion sans augmentation de salaire est une tactique que certains sont obligés d'envisager.

« Ce n'est pas quelque chose de courant, cela reste une exception. » ajoute Lynne Sarikas, directrice du MBA Career Center au Northeastern University's College of Business Administration. « Quand cela arrive, les employés sont souvent pris de court. »

Si une promotion sans augmentation de salaire vous pousse à questionner la santé financière de votre entreprise, vous avez peut-être une bonne raison de le faire. Ou vous pourriez ne pas reconnaître le pouvoir extraordinaire que les employeurs exercent sur le marché volatil du travail.

Si vous aviez reçu une telle offre il y a 10 ans, « vous auriez eu des doutes quant à la situation financière de votre entreprise. » explique Wendy Komac, coach de carrière à Cleveland. « Aujourd'hui, vous acceptez l'offre, puis vous prouvez que vous êtes capable d'assumer le job, et seulement après, vous obtenez de l'argent en plus. »

Accepter une promotion sans augmentation de salaire peut ainsi être la bonne chose à faire. « Quand j'ai décidé d'assumer davantage de grandes responsabilités en acceptant une promotion sans augmentation de salaire immédiate, j'ai eu la belle surprise de voir que l'augmentation de salaire à long terme s'est avérée dépasser largement celle que j'aurais reçue à l'époque de la promotion. », raconte Sarikas. « Et cela m’a permis d’ajouter une très belle expérience sur mon CV. »

Comment se préparer à l’éventualité d'une offre de promotion sans augmentation de salaire ? Voici trois tactiques clés pour que cette proposition aboutisse à une issue positive pour votre carrière.

1. Cherchez à savoir pourquoi vous ne bénéficiez pas d'une augmentation

Tout d'abord, ne laissez pas le choc et l'effroi d'une promotion n'impliquant aucune hausse de salaire vous réduire au silence. Parlez franchement avec votre employeur et découvrez la raison qui se cache derrière cette offre sans aucun centime supplémentaire.

Après l'excuse typique « désolé, mais nous ne pouvons pas nous permettre de vous payer plus pour le moment », la raison invoquée peut-être le plus fréquemment par les employeurs est que cette promotion servira à élargir vos compétences. Comme l'explique Sarikas : « Le responsable du recrutement peut vous dire : Si je devais trouver une personne extérieure pour ce poste, je chercherais un candidat avec la gamme de compétences complète. Vous êtes intéressant, mais vous n'avez pas encore toutes ces compétences. ».

Les employeurs confirment cette tactique : « Parfois, je dis : Ok, je prends un risque car vous êtes un peu inexpérimenté, mais vous avez beaucoup de talent, alors je vais vous faire passer du poste de directeur à celui de directeur principal. », explique Greg Dollarhyde, PDG de la chaîne de restaurant Veggie Grill et entrepreneur en série.

Dans ce type de situation, c'est à vous de préparer le terrain pour obtenir une augmentation de salaire dans un avenir proche. « Mieux vaut définir par écrit des indicateurs déterminant quelle hausse de compensation vous sera accordée selon vos résultats. », recommande Komac.

2. Assurez-vous d'avoir accès à des ressources pour développer votre carrière

Si votre promotion s'accompagne d'une mise en garde sur votre manque de compétences pour assumer votre nouveau rôle, demandez les ressources nécessaires pour combler vos lacunes. Si votre responsable estime que vous vous débrouillerez bien tout seul dans ce nouveau poste, au risque de vous voir couler, vous pouvez en conclure qu'il est incapable de gérer ses employés.

Discutez avec votre patron ou votre représentant des ressources humaines pour lui expliquer que vous avez besoin d'une formation externe, de l'accompagnement d'un mentor interne ou des deux. « L'accompagnement d'un mentor peut être très efficace si vous prévoyez avec lui des réunions régulières, comme une rencontre au petit-déjeuner toutes les trois semaines. », conseille Dollarhyde.

Ne laissez toutefois pas votre patron décider avec désobligeance qu'il sera votre mentor. « Votre mentor doit être un membre de l'entreprise qui est plus expérimenté que vous, mais avec qui vous n'avez aucun lien hiérarchique. », précise Sarikas.

Une formation externe peut également vous aider à accéder à un poste plus important, que ce soit en renforçant vos compétences en management ou en approfondissant votre expertise en la matière. N'hésitez pas à demander à votre employeur de financer une formation appropriée. « Le budget de formation vient d'une source d'argent différente de celle destinée aux augmentations. », assure Komac.

3. Découvrez ce que vous aurez à y gagner

Autre conseil avant d'accepter une promotion non financée : assurez-vous que vous ne signez pas un contrat vous engageant simplement à être plus efficace dans les tâches que vous accomplissez déjà dans votre poste actuel. « Discutez avec votre employeur, demandez-lui précisément ce qu'est le nouvel emploi et essayez de savoir si cela ressemble à ce que vous êtes déjà en train de faire. », conseille Hosking.

Et ne laissez pas l'inquiétude économique vous dissuader de servir vos propres intérêts professionnels. « Vous devez absolument vous poser la question suivante : Que va m’apporter cette promotion ? », explique Sarikas.

Discutez-en avec votre supérieur pour que cette nouvelle affectation réponde aussi bien à vos intérêts professionnels qu'aux besoins immédiats de l'entreprise. « Vous devez réfléchir à la manière dont vous allez optimiser votre nouveau rôle pour satisfaire vos propres attentes. », conclut Komac.