Skip to main content

Egalité salariale - Que faire si votre homologue masculin est mieux payé que vous ?

Egalité salariale - Que faire si votre homologue masculin est mieux payé que vous ?

 Il y a une chose que les femmes doivent faire : oser demander

 

Quelques rappels sur l’égalité salariale homme-femme

L’égalité salariale homme-femme date de 1972 en France. Pourtant, à en croire les chiffres de l’Insee, les femmes touchent 24% de moins que les hommes, l’écart augmentant les femmes cadres. Dans le rapport sur la parité hommes-femmes du Forum économique mondial, la France, malgré une légère progression reste mauvaise élève puisqu’elle se classe onzième, loin derrière l’Islande, championne de l’égalité salariale depuis neuf années consécutives. Optimiste, le gouvernement Macron a promis de régler le problème d’ici 3 ans. Plus prudent, le Forum économique mondial estime que sans changement massif au niveau mondial, cette égalité ne sera pas effective avant 2186.

 

Pourquoi les femmes gagnent moins que les hommes ?

Certaines études montrent que c’est l’une des raisons des inégalités salariales : les femmes n’osent pas demander. « C’est un cap difficile à franchir, elles craignent souvent que ce soit mal perçu explique Maxime Coignard, coach professionnel et fondateur du cabinet Diadem, auteur de « Les 7 lois du changement » aux Editions Marabout. Les femmes ne communiquent pas assez sur ce qu’elles réalisent. Cette incapacité à oser est très fermement ancrée, elles doivent la combattre et oser s’affirmer ».

Les femmes au travail sont souvent très dures avec elles-mêmes, redoutent d’être perçues comme arrogantes et se sentent coupables. « Pourtant, les études montrent que leur taux de productivité est supérieur à celui des hommes, tout comme le taux de réussite scolaire. Elles ont de plus grandes capacités d’organisation, de structuration et d’analyse » affirme Maxime Coignard.

Il est important de se sentir à l’aise avec ses accomplissements sans tomber dans l’auto-flagellation qui consisterait à vous dire que vous ne méritez pas de gagner le même salaire que votre collègue. « Et surtout soyez consciente de votre valeur. Si besoin, pour entreprendre cette démarche, faites-vous accompagner d’un coach ou par des gens bienveillants qui sauront vous conseiller ».

 

Comment réclamer l’égalité salariale 

- Les pièges à éviter : Bannissez la posture de victime, ne revendiquez pas cette augmentation de salaire. « Evitez de vous comparer aux autres car vous savez combien vous valez, gardez-vous de toute virulence, de formules négatives car un leader ne se plaint pas »  souligne Maxime Coignard.

- Les actions à mener : Le mieux est de prendre rendez-vous avec votre N+1 et la DRH et si possible le N+2. « Plus vous communiquez, meilleures sont vos chances ». Il s’agit d’annoncer clairement les tâches accomplies au sein de l’entreprise et ce, de manière très factuelle. « Soyez précise en énumérant les réalisations, les mises en place, les résultats. Il faut aussi montrer que vous êtes capable de vous projeter et d’avoir une vision ».

 

 Que faire en cas de réponse négative de votre employeur ?

Vous avez légalement le droit de demander par écrit à votre employeur une justification de cette décision. Si la raison du refus est valable parce que par exemple, l’entreprise traverse des difficultés financières, vous pouvez convenir d’une mise au point dans un futur proche. Si ce sont des raisons que vous estimez peu valables, Maxime Coignard déconseille de se tourner vers les Prud’hommes même si vous avez le droit d’y avoir le cours. « En revanche, c’est le moment de vous poser les bonnes questions sur votre futur dans l’entreprise et de vous demander si vous avez envie de travailler avec des gens qui ne vous reconnaissent pas à votre juste valeur ». Dire non, c’est aussi savoir s’affirmer.

 

 

 


Back to top