Ingénieur Cloud : l’un des métiers les plus en demande en 2019

Ingénieur Cloud : l’un des métiers les plus en demande en 2019

Tout le monde n’a pas que le mot Cloud à la bouche, qu’il s’agisse de petites ou grandes entreprises. Selon une étude publiée par CenturyLink et Statista, le Cloud Computing devrait générer 411 milliards de dollars en 2020. L’étude estime aussi que les entreprises qui utilisent les services Cloud rencontrent un rythme de croissance 19,6% plus rapide que les autres. En France, seulement 11 à 12% des entreprises utilisent les services Cloud, ce qui laisse entrevoir un florilège d’opportunités pour les prochaines années. Il est donc logique que le poste d’ingénieur Cloud fasse partie des 3 métiers les plus recherchés dans le secteur des systèmes d’information cette année pour le cabinet de recrutement Michael Page. « Les modèles de type cloud public migrant de plus en plus vers le cloud privé, les entreprises ont un besoin croissant de personnaliser leurs services et, de fait, de recruter des Ingénieurs Cloud ».

 

Un chef de projet

Pour le CIDJ, l’ingénieur cloud computing « est en charge du déploiement, du stockage et de la gestion des données sur des serveurs situés hors de l’entreprise dans des datas centers. C’est un(e) spécialiste des algorithmes, de la programmation et de l’architecture de logiciels et réseaux ». Ses missions diffèrent : elles vont de la sécurisation des données sensibles dématérialisées à l’optimisation des consommations d’énergie des data centers en passant par la gestion  du Big data. Autre responsabilité et pas des moindres, la responsabilité de la relation entreprise cliente/fournisseur.

 

Expertise et soft skills

De toute évidence, l’ingénieur doit maitriser les logiciels de l’infrastructure technique notamment des systèmes d’exploitation Linux et Windows, des outils de virtualisation, des gestion de bases de données sans parler d’un une bonne connaissance des technologies Internet,. Au delà de ces compétences techniques évidentes, le recruteur recherche aussi des profils rigoureux, polyvalents et curieux qui possèdent des capacités rédactionnelles, le sens de la communication pour les relations avec les utilisateurs internes et externes, la maitrise de l’anglais technique et un certain sens de la pédagogie.

 

Etudes et expérience

Ingénieur Cloud, ça ne s’improvise pas, cela va sans dire. Il faut au minimum détenir un niveau bac+5 minimum (Master 2) spécialisé en informatique, réseaux et télécommunications. Les écoles d’ingénieurs (informatique, télécoms, généralistes comme Télécom Lille 1, Telecom Bretagne ou Telecom Paris Sud) proposent même une formation spécialisée pour un master en Cloud computing & mobility ou en Génie des systèmes industriels spécialité cloud computing and mobility. En terme de recrutement, le marché recherche principalement des cadres avec deux à trois ans d’expérience comme ingénieur système. L’ingénieur cloud peut exercer ses fonctions au sein d’une grande entreprise, un hébergeur, un éditeur de solutions de virtualisation, un opérateur télécoms ou un cabinet de conseils. En terme de carrière, il pourra se diriger vers un poste d’expert solutions de stockage ou virtualisation, de responsable de service cloud ou bien d’architecte infrastructures cloud. Avec 5 à 15 ans d’expérience, il pourra prétendre à un salaire de plus de 65k€. Bref, le Cloud est un secteur d’avenir, c’est donc un marché porteur pout les candidats.

  

Vous souhaitez en savoir plus ?

- Suivez les dernières actualités des secteurs de l’informatique et du numérique

- Découvrez aussi les opportunités d’emplois dans le secteur du numérique à pourvoir et correspondant à votre profil.

                                                                                                              

 

.