La communication non verbale au travail

La communication non verbale au travail

La communication non verbale au travail

Quelle est la définition de la communication non verbale ? Peut-elle impacter nos relations au travail ? Est-il possible de contrôler ce langage non verbal ? Explications avec Martine Tardy, graphologue, morpho psychologue et auteure de Décoder la gestuelle de votre interlocuteur.

 

Comment définiriez-vous la communication non verbale ?

Le non verbal englobe un champ très large. Il comporte évidemment la gestuelle des bras, des jambes, le regard, le sourire et tout ce qui tient à la posture : le torse, en avant, les épaules hautes ou basses, le dos courbé, le maintien de la tête.

En dehors de la façon de se tenir, il faut aussi être conscient que l’allure générale fait partie de la communication non verbale. La façon dont on s’habille et la coiffure envoient des messages. Arriver au bureau avec des mèches roses si on travaille dans une administration publique n’envoie pas forcément le bon signal.

 

Ce langage non verbal exprime-t-il tout ce qu’on n’ose pas dire ?

En effet, c’est tout ce qu’on n’exprime pas verbalement. Il arrive d’ailleurs que l’attitude d’une personne soit en contradiction avec sa communication verbale. Ce qui peut poser problème dans de nombreuses situations professionnelles : quand on postule à un poste ou lorsque l’on commet une erreur au bureau et qu’on ne veut pas l’assumer.

C’est la raison pour laquelle il faut être le plus clair possible entre ce qui se passe dans la tête et ce qu’on exprime. Pour avoir une véritable harmonie entre le discours et le corps.

Quelle est la différence entre la communication verbale et non verbale ?

Vous préparez et rationalisez votre langage verbal. Il est donc tout à fait possible de dire des choses que vous ne pensez pas mais que vous savez être en accord avec la personne face à vous. Alors que vous ne pouvez pas contrôler vos gestes. Le non-dit est ce qu’il y a de plus naturel, de plus vrai. Ainsi, si on a une communication non verbale suffisamment ouverte avec ses collègues, le dialogue peut s’installer.

 

Quel est l’impact de la communication au travail, avec nos collègues ?

Il ne faut pas négliger la communication non verbale, elle est extrêmement importante. Même si votre interlocuteur n’a pas fait d‘études sur la gestuelle, il peut néanmoins ressentir un malaise face à cette dissonance. Une forme de méfiance peut alors s’installer et le dialogue risque d’être rompu. Cela peut mettre à mal les relations avec les collègues.

C’est d’ailleurs pour cela que les grands patrons ou les hommes politiques ont souvent des bureaux fermés : on ne voit pas le jeu de leurs jambes et cela leur permet d’être plus à l’aise. Car si un patron se retrouve assis face à 3 personnes, son pied pointera naturellement vers l’individu qui l’intéresse.

 

Si cette communication est totalement naturelle, est-ce que cela veut dire qu’on ne peut pas la contrôler ?

Pourquoi aller contre ce que vous êtes ? Si l’on assume sa façon de communiquer, cela permet d’avoir des gestes plus fluides. Il ne faut pas essayer d’être autre chose que ce qu’on est. Quand on est bien dans ses baskets, on est performant.

Mais pour cela, il faut déjà savoir qui on est. Chaque individu est la projection de sa famille, de ses enseignants, de son milieu social mais apprendre à savoir qui on est vraiment, permet de s’assumer face aux autres.

 

Que se passe-t-il si on tente de maîtriser cette communication non verbale ?

Si vous tentez de brider votre langage non verbal, cela se voit parce c’est forcé et donc pas naturel. Prenez le sourire par exemple : il existe deux types de sourire. Le vrai qui monte jusqu’aux yeux et disparaît doucement et le « sourire commercial » avec une bouche à l’horizontale.

Dans certains cas, on peut éduquer la communication non verbale. Une personne complexée par une grande bouche qu’elle cache derrière sa main peut apprendre à ne pas la voir comme un défaut et vivre mieux avec.

 

Comment rester naturel lors d’un entretien de recrutement ?

On peut commencer par arriver 5 minutes en avance pour organiser ses pensées et poser sa respiration. Ensuite, le candidat a tout intérêt à porter des vêtements dans lesquels il se sent à l’aise, cela permettra au corps d’agir relativement librement. Un pantalon trop serré peut le déconcentrer pendant l’entretien. Et s’il s’est suffisamment renseigné sur l’entreprise, s’il connaît ses compétences, (au- delà des poncifs du type, je suis travailleur), le candidat sera plus naturel quand le recruteur lui posera ces questions.

D’ailleurs, n’oublions pas que l’écoute est un élément de communication verbale primordial. Si votre interlocuteur sent que vous l’écoutez vraiment, c’est un gros bon point. Cela montre votre capacité d’ouverture et cela flatte aussi son égo.

 

Est-ce que la communication non verbale d’une personne évolue au fil des années ?

En effet. Quand on prend de l’assurance dans son poste, les gestes deviennent plus ouverts. Mais il ne faut pas s’attendre à des changements spectaculaires. Un introverti ne deviendra pas extraverti au bout de 10 ans mais il aura peut-être le sourire plus facile.

 

Est-ce que tout le monde est capable de lire les signaux envoyés par cette communication non verbale au travail ?

Il faut faire attention car sans notion de base, on peut très vite mal juger les gens. Se gratter le nez peut être un signe de timidité mais cela peut aussi être un signe de mensonge. Quand on étudie les gens par la morphopsychologie, on peut se permettre d’être plus pointu. On comprend par exemple qu’un introverti aura du mal à communiquer mais on ne lui tiendra pas rigueur s’il garde les bras croisés.

 

Trouver le job qui correspond à vos envies

Sans plus attendre, créez votre compte Monster ! C’est gratuit, facile et rapide. Découvrez chaque jour des milliers d’offres d’emplois qui vous correspondent vraiment et contactez directement les recruteurs si besoin.