Les 3 métiers les plus recherchés des SI en 2020

Les 3 métiers les plus recherchés des SI en 2020

Les 3 métiers les plus recherchés des SI

Cette année encore et malgré les conséquences de la crise sanitaire sur l’économie, le secteur des Systèmes d’Information est en pleine forme. L’offre étant toujours supérieure à la demande, le marché des recrutements des candidats IT leur est largement favorable notamment quand il s’agit des métiers de développeur, technicien support et chef de projet MOA, MOE. 

 

Le contexte actuel dans le secteur des SI

Dans ce marché dynamique, un profil IT ne reste pas longtemps à la recherche d’un poste car les candidats sont rares. Très populaires, ils mènent en parallèle 4 à 5 processus de recrutement pour se voir proposer au moins deux propositions de poste estime une étude des rémunérations, publiée par Michael Page. « Cette pénurie s’explique notamment par la complexité et la variété d’environnements et de technologies qui rendent les postes uniques » analyse Frédéric Réi, directeur senior chez Michael Page. De plus, le secteur se développe au rythme d’accélérations rapides. « Aujourd’hui, toutes les entreprises se transforment. Cela conduit à recruter de nouvelles compétences, de nouveaux métiers, des nouvelles technologies qui demandent une auto-formation constante des candidats sur les outils ». Pourtant, malgré les tensions du marché, les entreprises peinent à embaucher des profils juniors. « Elles restent très exigeantes et recrutent des profils expérimentés. Elles veulent des compétences mobilisables rapidement, des candidats qui connaissant la bonne technologie et ont le bon niveau d’expérience » précise Frédéric Réi. Focus donc sur les trois métiers les plus demandés des SI.  

 

Le développeur : très demandé, il décroche un poste en 2 à 3 semaines

  • Les hard skills attendues : « Le candidat doit disposer d’une bonne connaissance de la technologie et du langage puisqu’il va devoir codifier une application ».
  • Les soft skills demandées : « Désormais, les entreprises veulent un développeur avec une ouverture d’esprit, une capacité au travail en équipe et à la communication. Des soft skills qui permettent de travailler en mode agile via une méthodologie qui regroupe tous les intervenants autour d’un projet ».
  • Les évolutions de carrière possibles : « Le parcours classique ? Devenir lead développeur grâce au niveau d’expertise et la capacité managériale à accompagner des développeurs. Il peut également se diriger vers l’architecture sur un environnement particulier comme de l’applicatif ou du réseau. Finalement, il peut devenir chef de projet technico fonctionnel s’il possède un certain savoir-être, une capacité à écouter le business et à en retranscrire les besoins ».
  • La rémunération : « Un développeur junior (0-2 années d’expérience) peut commencer à 35-45k€. A partir de 5 ans, le salaire oscille entre 55 et 70 k€ ».  

 

Le technicien support : un profil qui doit être à l’écoute des autres

  • Les hard skills attendues : « Il faut posséder une bonne culture générale de l’IT: des réseaux, des principaux outils applicatifs (Outlook, Skype etc) ainsi qu’une bonne connaissance des postes de travail des collaborateurs ».
  • Les soft skills demandées : « Le candidat doit faire preuve de disponibilité, du sens du service et de dextérité dans la recherche de solution ».
  • Les évolutions de carrière possibles : « Le technicien support peut évoluer vers le poste de responsable support en charge d’une équipe de techniciens. A terme, il peut devenir responsable d’infrastructure sous réserve de se former d’une manière plus large au réseau ».
  • La rémunération : « Pour un profil junior, une rémunération entre 35-40 k€. Au-delà, un salaire compris entre 45-55 k€ ».

 

Le chef de projet MOA, MOE : un profil agile qui sait prendre de la hauteur

  • Les hard skills attendues pour le chef de projet MOA : « Le maitre d’ouvrage retranscrit les besoins du métier (finance, RH ou supply chain) et va transformer cette demande pour y apporter une solution technique. Il devra donc faire preuve d’une solide connaissance et expérience du métier ».  
  • Les hard skills attendues pour le chef de projet MOE : « Le maitre d’œuvre va essentiellement piloter des équipes des développeurs, les challenger pour apporter une solution technique. Il doit avoir de solides compétences de développement ».
  • Les soft skills demandées pour le chef de projet MOA/MOE : « C’est un chef d’orchestre, un médiateur à l’écoute, avec une appétence pour le travail collaboratif. Il doit être capable de convaincre le business de ce qui est possible ou pas, de challenger les équipes et les manager sur les timing ».
  • Les évolutions de carrière possibles : « Naturellement, ce profil va évoluer  vers le poste de responsable de domaine qui encadre les chefs de projets et pilote un domaine (finance, RH, retail) et des projets de transition numérique ou digitale liés à un business ».
  • La rémunération : « Entre 2 et 5 ans d’expérience, comptez 45 à 52 k€. A noter que le salaire du chef de projet MOE est plus élevé car il est plus recherché et plus technique ».  

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

- Suivez les dernières actualités des secteurs de l’informatique et du numérique

- Découvrez aussi les opportunités d’emplois dans le secteur du numérique à pourvoir et correspondant à votre profil