Quelles seront les compétences professionnelles recherchées en 2020 ?

Quelles seront les compétences professionnelles recherchées en 2020 ?

Les compétences professionnelles en 2020

L’année 2019 a prouvé que les recruteurs ne privilégient plus les diplômes et les compétences techniques sur le CV d’un candidat. Plus que jamais en 2020, ce seront ses qualités personnelles d’un candidat qui feront la différence. Décryptage avec Marlène Ribeiro, directrice exécutive chez Michael Page.

 

Des compétences techniques aux qualités humaines

Avec les avancées technologiques parfois brutales subies par le monde du travail, des métiers se créent, certains disparaissent pour réapparaître sous de nouvelles formes et ce, quelque soit le secteur. De ce fait, les attentes des entreprises évoluent, cette accélération sans précédent remettant en cause les fondements même du quotidien professionnel. « Un jeune diplômé a été formé pour un métier et des compétences type. Au moment où il arrive sur le marché, il y a fort à parier que certaines de ces compétences seront déjà obsolètes. Désormais, on demande au nouveau collaborateur de rentrer dans une organisation où il va devoir se réinventer sans arrêt. Conclusion, cela ne sert pas à grand-chose d’embaucher une compétence technique. Une entreprise a tout intérêt à miser sur une candidat qui a certes un bon niveau mais est surtout capable de se renouveler ».

 

Les soft skills : une accélération flagrante

« Les entreprises ont toujours eu des interrogations sur la personnalité du candidat en phase de recrutement. Mais désormais, nos clients ont conscience qu’il vaut mieux miser sur une personne avec un potentiel évolutif et créatif plutôt qu’un candidat dont est certain de la compétence technique ». On constate également une volonté de plus en plus marquée pour attirer et garder les talents, d’engager des collaborateurs dotés d’un réel esprit d’équipe. « Il est essentiel que la personne se sente bien dans l’organisation mais l’entreprise veut aussi s’assurer que le candidat soit en phase avec sa culture ». Ce fort besoin d’adéquation entre les deux parties est un phénomène catalysé par l’arrivée de la génération Z. « C’est une génération encore plus exigeante que la génération Y. Elle attend des entreprises qu’elles soient exemplaires en terme de gestion des collaborateurs, de formation et d’évolution ».

 

Les qualités les plus désirées

Dans ce paysage professionnel fluctuant, Marlène Ribeiro distingue quatre compétences valorisées par les recruteurs pour cette année.

Résoudre des problèmes complexes : C’est l’une des contradictions de notre époque : « les  tâches basiques étant désormais automatisées, il est nécessaire d’acquérir d’autres compétences sur des tâches à forte valeur ajoutée pour développer son poste. Par exemple, le métier de trader change, les machines analysent les données financières et prennent des décisions. Résultat, ces traders sont aussi capables de travailler sur des algorithmes pour les customiser ».

Privilégier un management à l’horizontal : « L’époque où un manager donnait des directives car sa fonction suffisait à son autorité est révolue. La nouvelle génération pousse à un mode collaboratif. Cela demande des compétences managériales plus poussées et subtiles ». Un véritable talent où il faut savoir écouter, donner des directives, se faire respecter et prendre une décision.

Avoir la volonté de s’auto former : Pour se développer, un collaborateur attend que son employeur puisse le former ce qui n’est pas toujours le cas. « Les candidats sont très regardants sur le niveau de l’équipe qu’ils vont rejoindre car ils ont besoin d’être tiré vers le haut. Pour cela, il dispose d’outils comme le CPF ou encore les webinars ». Des outils qui lui permettront de monter en compétences.

Démontrer son adaptabilité : C’est l’une des soft skills les plus précieuses du salarié contemporain qui doit sans arrêt faire face à des fluctuations de sa fonction, ses compétences et au sein de l’entreprise. « Tout cela demande de gros efforts aux collaborateurs de s’accommoder à différents types de process, de technologies ou de management. Etre capable de s’adapter constamment est un atout majeur pour se faire recruter » conclut Marlène Ribeiro.

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Suivez les dernières actualités sur les stratégies de recherche d’emploi