Quelles leçons professionnelles tirer du confinement ?

Quelles leçons professionnelles tirer du confinement ?

Quelles leçons professionnelles tirer du confinement ?

Alors que le 11 mai - date avancée pour le début de déconfinement – approche, Monster a interrogé plusieurs professionnels du recrutement pour comprendre ce que ces semaines d’enfermement ont pu nous apprendre sur nos façons de travailler

 

L’importance de la qualité de vie

« Salariés et employeurs ont fait l’apprentissage de l’autonomie au travail, de l’efficience du temps et de la confiance. Les salariés ont dû totalement repenser leur cadre de travail : on ne travaille pas dans sa cuisine comme dans un open space ou un bureau individuel. Les frontières entre la vie privée et la vie professionnelle ont éclaté : le bureau comme lieu principal de l’exercice du travail et les tiers-lieux ont été désertés pour motif sanitaire. Pour les salariés, impossible de faire l’économie de la réflexion sur l’articulation du temps de travail, de loisirs et des tâches quotidiennes dans des espaces parfois exigus. L’enjeu de qualité de vie au travail est le plus prégnant : les salariés et leurs employeurs ont construit de nouveaux rythmes, de nouveaux rituels et ont repensé leur nouveau cadre de travail en prenant compte de l’importance du droit à la déconnexion. Idéalement accompagné par leur management, les salariés ont mesuré la nécessité d’articuler le temps professionnel avec d’autres temps privés. Les managers, les employeurs et les directions des ressources humaines ont une responsabilité accrue dans le maintien du droit à une vie privée, à l’adaptation des objectifs de performance et au maintien des collectifs de travail dans ces situations de travail à distance. Si, auparavant,  cela n’apparaissait pas gênant de recevoir des mails le week-end, tard le soir, les conséquences de l’hyper-connexion des salariés sont encore plus palpables aujourd’hui. Le confinement a augmenté la prise de conscience de l’importance du droit à la déconnexion. Lorsqu’on est enfermé chez soi : doit-on, et, peut-on être performant H24 ? » Frédéric Guzy, Directeur général d’Entreprise & Personnel.

 

Une grande capacité d’adaptation

« Ce qui ressort de ces semaines de confinement, c’est le développement de l’intelligence collective. Le contexte actuel, particulièrement incertain et volatile, implique un nouvel environnement de travail auquel les salariés doivent s’adapter. Pour cela, beaucoup d’entre eux se tournent vers leurs collaborateurs, avec lesquels ils échangent pour identifier les problèmes, les percevoir sous un angle différent, trouver des solutions, de nouvelles approches…Ces interactions leur ont permis notamment de développer leur créativité et leur adaptabilité, qualités essentielles pour être acteur du changement de son entreprise, d’autant plus dans le climat disruptif d’aujourd’hui, qui appelle tous les collaborateurs à s’impliquer. » Frédéric Béziers, Managing Director chez Hays.

 

Le moment opportun pour prendre des décisions

« Une des choses marquantes du confinement est qu’il change notre relation au temps. Nous avons découvert la vie dans un espace contingenté et l’avenir, encore incertain, nous incite à regarder un horizon plus proche. Enfin, nous nous autorisons à vivre dans le présent. Nous avons moins de vie extérieure alors nous densifions notre vie intérieure. Et ce manque de liberté d’action nous permet de récupérer notre liberté de décision. Je constate d’ailleurs que les décisions sont plus rapides et plus nettes, que ce soit dans le cadre de l’entreprise ou sur un plan personnel. Et puis, l’urgent d’hier ne l’est plus aujourd’hui. Reste ce qui est vraiment important : la société qu’on rêve de construire, l’entreprise qu’on veut pérenniser, la famille qu’on chérit… et soi-même.

Une consultante m’a avoué avoir attendu des mois avant de m’appeler pour suivre la formation Mental’O ; elle s’est décidée en quelques minutes au début du confinement. Des jeunes et aussi beaucoup d’adultes nous appellent pour qu’on les aide, dans le cadre d’un bilan d’orientation en visio, à assumer leur profil et à se lancer vite sur leur chemin de vie. C’est comme si un nouveau vent de liberté se levait ! » Armelle Riou, auteure de la méthode d’orientation Mental’O, fondatrice et Présidente de Mental’O.

 

Repenser l’essentiel

« Cette période de confinement a bousculé un modèle de réussite sociale jusque là centré sur l’argent. La sécurité financière était souvent utilisée comme prétexte pour ne pas oser changer de voie. Or, ce besoin est mis à mal avec la crise sanitaire, on se rend compte que l’on peut être touché par la maladie, le CDI n’est pas non plus une garantie, on peut perdre son emploi. Ce temps après lequel on courait tant avant nous force à nous demander ce qui est important pour nous et notre avenir. Pour moi, cette période est une invitation à se recentrer sur soi et faire le point sur ses propres besoins ». Sonia Valente, coach en reconversion professionnelle, Bordeaux. 

 

L’éclosion de nouveaux modes de travail 

« Ces derniers semaines, certains salariés auront apprécié le télétravail : l’absence de distraction, les horaires aménagés, l’environnement de travail propice à la concentration. D’autres, au contraire auront ressenti un isolement contre-productif et ces salariés n’auront qu’une hâte : retrouver l’open space et la machine à café au plus vite. Ce confinement rappelle que le télétravail doit avant tout être choisi par le collaborateur et que cette forme d’organisation ne convient pas à tous.

De plus, cette crise a appris aux entreprises et aux salariés à communiquer différemment sans les contacts physiques du quotidien. Les outils comme Zoom, Teams, Jitsi ont permis à chacun de télétravailler correctement et de garder le lien avec le monde extérieur. Post Covid-19, rien n’empêchera de poursuivre avec ces moyens notamment en organisant des réunions avec ses collaborateurs pour entretenir leur engagement et un bon esprit d’équipe.

Finalement, ce confinement a permis de replacer le bien-être au centre des préoccupations. En faisant un point global sur sa vie, sa carrière, son ambition, son futur, ses enfants, on peut se rendre compte que l’essentiel est ailleurs. Le confinement a aussi fait émerger certains traits de personnalité que l’on ne soupçonnait pas comme la gestion de plusieurs tâches à la fois, une qualité qui a sa place dans un CV actualisé. On constate aussi tous types de projets qui émergent : partir en province, changer de poste pour quelque chose qui a plus de « sens » et aussi refaire son CV. Pour sûr, le confinement aura donné des idées de changement de vie à beaucoup d’entre nous ». Pauline Lahary, fondatrice de mycvfactory.com.

 

S’interroger sur sa carrière ses valeurs

 « La démocratisation du télétravail a permis de renforcer les liens de confiance au sein des organisations ; en permettant notamment à chaque collaborateur d’évoluer sur sa propre responsabilisation, son agilité, son autonomie avec notamment une gestion des priorités accrue. On a aussi remarqué l’ouverture aux autres, la tolérance, la solidarité, l’écoute active et la communication positive au sein des organisations. Et puis, cette période de confinement a naturellement engagé chaque salarié dans une réflexion approfondie sur son emploi ; le sens de celui-ci ainsi que son importance dans un projet plus global. Les salariés ont pu mener une véritable réflexion sur l’organisation dans laquelle ils évoluent.  Quelle est la vision de mon entreprise ? Quelles sont ses valeurs ? Correspondent-elles aux miennes ? Ceci peut amener certains collaborateurs à demander de nouvelles formations voire à changer complétement d’orientation ou de carrière. D’ailleurs, 1 cadre sur 2 envisagerait une reconversion dans les 2 prochaines années selon l’étude Michael Page/Page Personnel réalisée avec l’IFOP en février 2020.

Cette crise a également permis une mise en lumière des professions médicales et sociales et ce contexte sanitaire délicat pourrait faire naître certaines vocations qui mettent en exergue l’importance du sens à donner à chaque mission.  Finalement, l’équilibre vie pro/vie perso est lui aussi au centre des réflexions. Même si le télétravail rend plus floue la limite entre les deux (on passe d’une réunion de travail à distance, à l’accompagnement scolaire), l’importance des moments personnels s’est décuplée. En cela aussi, le retour au travail sera certainement différent ». Christophe Chupin, Executive Director chez Page Personnel.

 

Sortir de sa zone de confort

« J’ai remarqué que le confinement a poussé les salariés à s’ouvrir à d’autres méthodes de travail et de modes d’apprentissage. Il a accentué l’ouverture vers le monde, la curiosité et la prise d’initiative et on observe qu’un certain nombre de professionnels se sont lancés dans des formations en ligne. Les rendez-vous professionnels en visioconférence ont aussi rapproché humainement : gérer les enfants, leur scolarité, leurs besoins en même temps que notre travail a fait naître une connivence sur ce sujet, cela apporte de la proximité alors que nous sommes éloignés physiquement ». Cécile de Galzain, Consultante spécialiste de l'intégration professionnelle des jeunes, Rennes.

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Suivez les dernières actualités de la vie en entreprise