Les métiers de l’assurance qui recrutent des jeunes diplômés

Les métiers de l’assurance qui recrutent des jeunes diplômés

Métiers de l'assurance pour les jeunes diplômés

Secteur toujours très dynamique, l’assurance connaît de fortes tensions en matière de recrutement. Pour combler ces manques, elle se tourne vers les jeunes diplômés. Rencontre avec Julien Barrois, Managing Director chez Page Personnel qui distingue cinq grands corps de métiers :

  • La direction financière
  • Le risque 
  • Le commercial
  • Le technique
  • L’expertise produit

 

Comment se porte le secteur de l’assurance ?

C’est un secteur extrêmement porteur et qui va le rester. Il y a eu de grands bouleversements dans le monde de l’assurance : les entreprises se réforment et se restructurent, les startups boostent le secteur, la réglementation évolue, il faut garantir une plus grande transparence et une meilleure proximité avec les assurés. Sans parler de cette énorme dynamique de digitalisation et de nouveaux métiers qui nécessitent de se réinventer notamment avec de nouvelles générations.

 

Pourquoi les profils de jeunes diplômés intéressent-ils l’assurance ?

C’est un secteur qui sort de trois années en total pénurie de compétences. Même avec la crise, les bons candidats sont plutôt frileux, les portefeuilles de poste à pourvoir se ré-étoffent sans pour autant trouver les bons profils. D’où l’intérêt de l’assurance pour les jeunes diplômés qui peuvent apprendre ces métiers techniques. D’ailleurs, les entreprises sont prêtes à former aux spécificités du secteur et proposent le plus souvent des CDI bien rémunérés pour fidéliser les talents.

 

Quels sont les besoins précis du secteur ?

Au sein des directions financières, des demandes pour des postes de comptable, comptable technique ou comptable général avec des salaires et des avantages attractifs (RTT, participation, congé maternité...). Au niveau du réseau commercial, on recherche des commerciaux sédentaires ou de terrain. Il y a aussi des profils très spécifiques à l’environnement assurance, les métiers du risque comme la conformité, la fraude ou la lutte contre le blanchiment. Évidemment, il y a des besoins des métiers techniques de backoffice comme les souscripteurs ou les gestionnaires assurance. Enfin, les métiers expertise produits comme les actuaires et les tarificateurs, des denrées rares à qui on va proposer de très belles rémunérations, entre 40-45k€ dès la sortie de l’école.

 

Quelles soft skills retiennent l’attention des recruteurs?

En premier lieu, l’adaptabilité, une compétence liée à la situation actuelle. Il faut donc faire preuve de curiosité pour être capable d’utiliser des outils qui évoluent tout le temps. Par extension, cela signifie aussi que le candidat doit être en capacité d’apprendre car ces métiers se réinventent constamment. Sur la durée, cette ténacité lui donnera une véritable valeur ajoutée. Pour finir, il faut qu’il ait des qualités humaines capables de répondre à l’enjeu stratégique du secteur : la  satisfaction client.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

 

- Suivez les dernières actualités du secteur de la banque et de l’assurance

- Découvrez aussi les opportunités d’emploi dans la banque et l’assurance à pourvoir et correspondant à votre profil

- Découvrez la fiche salaire détaillée du comptable