Le top 3 des métiers de l’IT qui recrutent des jeunes diplômés

Le top 3 des métiers de l’IT qui recrutent des jeunes diplômés

top métiers pour les jeunes diplomés

Depuis quelques années, l’IT et les ESN font face à des besoins structurels constants que la crise sanitaire n’a pas ralentis. C’est aussi l’un des secteurs les plus ouverts aux jeunes diplômés. Selon l’étude des rémunérations 2021, menée par Michael Page, voici les trois profils particulièrement recherchés par les entreprises :   

 

  • Technicien & administrateur 
  • Développeur
  • Chef de projet

 

Pourquoi l’IT et les ESN accueillent les jeunes à bras ouverts ? 

Si, en règle général, la majorité des secteurs préfère recruter des profils expérimentés, le secteur des ESN et de l’IT reste particulièrement ouvert aux jeunes diplômés. Sacha Kalusevic, Directeur Senior chez Michael Page Technology, explique cette appétence : « Dans les ESN en France, il y a une culture de la prestation de service très importante sur la partie IT. Les volumes de besoins sont conséquents et renforcés depuis la crise sanitaire : les structures se transforment ou modifient leur organisation pour se préparer au monde de demain. Sans parler des problèmes de cybersécurité grandissants qui nécessitent une  restructuration dans ce domaine. Il n’y a pas assez de candidats pour répondre à ces demandes et les entreprises vont chercher des jeunes diplômés qu’elles vont former. C’est aussi un secteur avec beaucoup de turnover ce qui engendre des besoins constants. Enfin, ses technologies et les compétences qui vont avec évoluent sans arrêt. Il y a un fort besoin de nouveauté et ce sont souvent les jeunes diplômés qui sont au fait des nouvelles technologies ». Parmi les besoins en recrutement, voici les 3 profils qui recrutent des jeunes diplômés, décryptés par Sacha Kalusevic.

Technicien & administrateur 

« Le technicien et/ou administrateur gère la partie infrastructure du réseau. Les profils et les fonctions seront très différents d’une structure à une autre. Dans certaines entreprises, c’est un poste qui agit sur la partie développement informatique. Ailleurs, c’est un poste premier niveau pour du support aux salariés ».

Les profils recherchés : « Des candidats dotés d’une compétence technique dans le développement IT avec un bac + 4 ou 5, issus d’une formation liée au développement informatique ou d’ingénierie et qui souhaitent se spécialiser sur la partie infrastructure pour faire évoluer l’entreprise dans son infrastructure et le stockage de ses données ».   

L’évolution de carrière : « Ce profil peut se diriger vers les postes de responsable de système d’information, responsable de réseau ou responsable d’infrastructure ».

Les salaires : « Avec la crise, on pouvait penser que les salaires allaient se tasser mais ils se maintiennent. Sur ce poste, on débute entre 35 à 40K€ avec un salaire maximum de 50 à 55K€ ».

Les soft skills : « Les entreprises veulent des candidats engagés dans leur travail, capablex de se remettre en cause et de régler un problème jusqu’au bout. Il est aussi crucial d’être curieux, d’apprendre continuellement car tout se périme vite ».

Les secteurs et les entreprises qui recrutent : « Aujourd’hui, les grands groupes ont besoin de faire évoluer leur infrastructure et se renouvellent avec de nouvelles compétences. Ils recherchent ces profils, c’est moins le cas sur des petites structures qui possèdent des profils très polyvalents, amenés à occuper plusieurs fonctions techniques et IT. Les secteurs traditionnels qui se renouvellent comme l’industrie (automobile, mécanique, énergie, aéronautique) recrutent ».

Les régions : « Avec le contexte, les choses évoluent. Avant, l’Ile de France concentrait un gros bassin de l’emploi mais il y a aussi des demandes dans les grandes métropoles comme Lyon, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Lille et  Nantes ».

 

Développeur 

Le développeur, c’est le métier star de l’IT. Les candidats croulent sous les offres et peuvent décrocher un poste en 2 à 3 semaines. C’est aussi une fonction très autonome qui se pratique n’importe où. Ces profils aiment bouger et changer de projet tous les 3 ou 4 ans confirme Sacha Kalusevic.   

Les profils recherchés : « Pour ce métier, pas de cursus type mais des candidats souvent issus d’écoles d’ingénieurs ou d’écoles dédiées au développement. Il existe aussi des cursus rapides de 4 à 6 mois qui peuvent aider notamment à féminiser l’IT puisqu’en France, 22% des talents sont des femmes contre 40% en Europe et Amérique du Nord ».    

Les salaires : « Un jeune diplômé commence à 35-40K€ et peut grimper jusqu’à 70- 90K pour les profils expérimentés ».

L’évolution de carrière : « Plusieurs directions possibles. Devenir lead développeur pour ensuite évoluer vers des DSI selon la technologie. On peut évoluer en transversal si on sait faire de la technique : aller en ESN ou faire du technico-fonctionnel pour travailler et conseiller sur des problématiques d’entreprises. On peut aussi se mettre en free lance et intervenir sur des missions ponctuelles ».    

Les soft skills : « Le fil conducteur de ce secteur, c’est la curiosité pour continuer à se former. Un candidat ouvert d’esprit, avec un bon relationnel, qui sait communiquer sera aussi très apprécié ».

Les secteurs et les entreprises qui recrutent : « Les startups, PME et grands groupes recherchent des développeurs car tous évoluent et se transforment. Les acteurs du e-commerce et du digital sont déjà bien équipés mais sont toujours consommateurs. Les secteurs très traditionnels n’ont pas forcément ces besoins volumiques de développement d’applications ».   

Les régions : « Les besoins se situent dans les mêmes villes précédemment citées mais les développeurs sont disséminés dans le monde. L’entreprise peut être à Paris et son développeur basé à Clermont-Ferrand ou Barcelone. Certaines entreprises ont même signé des conventions avec leurs développeurs pour les autoriser à travailler n’importe où dans le monde tant que le travail est fait en temps et en heure ».  

 

Chef de projets 

Chef d’orchestre d’une équipe rassemblée autour d’un projet, ce profil fait partie des métiers toujours très demandés à l’ère de la transformation digitale.

Les profils recherchés : «  Le plus souvent, on fait évoluer des profils avec des connaissances techniques pures en infra et développement pour les diriger vers des fonctions transversales comme la chefferie de projet. Ensuite, les grandes écoles d’ingénieurs forment des débutants avec une connaissance technique partielle mais un esprit très structuré. On peut éventuellement voir des profils issus d’école de commerce avec une approche technique légère mais capable d’apporter une méthodologie et un regard business ».

Les salaires : « Pour un débutant avec un niveau bac +4 ou 5, le salaire varie entre 35 et 40K€. S’il vient d’une école d’ingénieur, cela pourra aller jusqu’à 37K€ ».

L’évolution de carrière : « Les sous-catégories de chef de projet peuvent influence le salaire et la trajectoire. En ce moment, la chefferie de projet cyber sécurité ou Business Intelligence est très recherchée pour ensuite évoluer vers des postes de directeur de projet ou directeur d’études. Les perspectives d’évolution sont moindres car c’est à la base, une fonction très transversale ».

Les soft skills : « Il faut être très bon communiquant car il faut pouvoir fédérer des gens autour d’un projet. Synthétique, méthodique et agile pour s’adapter à tous les contextes ».  

Les secteurs et les entreprises qui recrutent : « Les ESN sont très consommatrices parce que  leur ADN repose sur des talents dépêchés au sein d’entreprises pour aller étudier des projets. Les grands groupes de tous les secteurs sont très demandeurs car ils ont besoin de se transformer ».  

Les régions : « Paris principalement et les très grandes agglomérations comme Toulouse. Si la ville connaît des difficultés sur les parties industrielles, la partie technologique continue d’avancer sur les projets lancés et réfléchit déjà à l’après ».

 

 

- Suivez les dernières actualités des secteurs de l’informatique et du numérique

 

- Découvrez aussi les opportunités d’emplois dans le secteur du numérique à pourvoir et correspondant à votre profil

 

- Découvrez la fiche de salaire détaillée du développeur

 

- Découvrez la fiche de salaire détaillée du chef de projet