Quelles questions poser au recruteur pendant un entretien d’embauche ?

Quelles questions poser au recruteur pendant un entretien d’embauche ?

Quelles questions poser au recruteur pendant un entretien d’embauche ?

C’est le moment de poser vos questions au recruteur et de prouver votre intérêt envers le poste et l’entreprise. C’est aussi une excellente opportunité de déclencher une véritable conversation et convaincre le recruteur. Pour cela, il faut :

  • Préparer vos questions avec soin
  • Adapter vos  interrogations à l’interlocuteur
  • Préférer des questions ouvertes pour faciliter le dialogue

 

Préparer ses questions en amont 

Du début jusqu'à la fin, un entretien d’embauche ne s’improvise jamais. Et lorsque arrivera le moment de partager vos questions, votre niveau de préparation et donc votre intérêt pour le poste s’en ressentira. Mais attention, pas question de poser des questions parce que c’est ce qu’on attend de vous! Il s’agit plutôt de les penser en amont, réfléchir à leur tournure et pouvoir les introduire dans la conversation. Elles peuvent porter sur plusieurs domaines : le poste, l’organisation des équipes et la vie de l’entreprise en interne. « Pour cela, le candidat doit s’informer sur la structure et l’environnement dans lequel elle évolue. Cette recherche fera naître des questions, elle permettra aussi d’évaluer sa situation, une information particulièrement intéressante notamment en temps de crise » suggère Elliot Roy, manager sur la division banque de Walters People qui poursuit. «  Mieux vaut noter toutes les questions pour ne rien oublier. Ce n’est pas grave s’il y en a beaucoup. À vous de décider de leur pertinence en fonction du climat de l’entretien et de l’interlocuteur. Préparées, elles permettront un échange fluide pour aller au-delà du simple questions/réponses ».

 

Les questions à poser à un N+1

Il est crucial de savoir à qui on s’adresse pour obtenir la réponse adéquate. « Les niveaux d’entretien différent en fonction d’un manager, un responsable RH ou un directeur qui valide la candidature. Les questions seront plus orientées pour chacun ». Ainsi, si l’entretien se déroule avec un N°1 potentiel, c’est le moment d’explorer en détail, le poste pour lequel on candidate. « Il faut se renseigner sur sa technicité, les produits sur lesquels on va travailler, les logiciels utilisés ». Vous pouvez également vous montrer curieux sur vos collègues potentiels. « N’hésitez pas à l’interroger sur la composition de l’équipe, l’organisation, les profils qui la constituent. Le manager pourra aussi vous éclairer sur l’intégration, les perspectives d’évolution, les formations envisageables pour des montées en compétence au sein de l’entreprise ».

 

Les domaines à aborder avec les RH

En revanche, si votre entretien se déroule avec un responsable RH, le scope de vos questions sera différent. « Certaines entreprises préfèrent commencer par le volet RH pour faire une première sélection. D’autres les utilisent surtout pour le processus de validation » explique Elliot Roy. Ainsi, si vous avez des besoins de précisions sur l’entreprise, le RH est là pour vous répondre. Attention, cependant à ne pas tomber dans l’écueil de la question facile dont la réponse figure clairement sur le site de l’entreprise. « Il faut se servir des informations trouvées pour aller plus loin. Si l’entreprise révèle son chiffre d’affaires, essayez de savoir sur quels types de produit ou de service ce chiffre est réparti. Cela pourrait même vous permettre de rebondir sur une expertise que vous possédez ».

De nombreux candidats sont aussi extrêmement sensibles à la culture de l’entreprise. « Ces questions doivent arriver en fin d’entretien, car l’intérêt principal doit reposer sur la fonction. On peut l’aborder avec les RH mais tout cela va aussi dépendre de la taille de l’entreprise. Si la structure est petite, le manager pourra certainement en parler ».

Et quid des toutes ces interrogations qui sortent du domaine de compétences comme les vacances, les horaires ou la rémunération ? « Ce qui intéresse le manager c’est de trouver un candidat qui colle à la description de poste. Il faut valider l’intérêt pour le poste avant de rentrer dans ce genre de détails. En phase de validation, vous pourrez aborder tout cela avec l’interlocuteur RH,  dont c’est le métier ».

 

Aborder des sujets délicats

Vous brûlez d’envie de savoir comment votre futur manager a pu graver les échelons de l’entreprise aussi vite ? Vous êtes curieux de son style de management ? Vous aimeriez avoir des informations sur la personne qui a occupé le poste pour lequel vous postulez ? « Toutes les questions sont légitimes si elles sont posées au bon moment et de la bonne façon mais il faut aussi qu’il y ait un intérêt à cette question prévient-il. Pour cela, assurez-vous que le climat de l’entretien y soit propice. Ensuite, optez plutôt pour une question ouverte et moins frontale. Mieux vaut éviter de lui demander depuis combien de temps il travaille dans l’entreprise. Renseignez-vous plutôt sur son profil et lors de l’entretien, vous pouvez lui dire : ‘j’ai vu sur votre profil que vous aviez 10 ans d’expérience. Quelles sont les clés que vous a données l’entreprise pour arriver à ce niveau? » conclut Elliot Roy.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Suivez les dernières actualités sur les stratégies de recherche d’emploi