Skip to main content

Les rubriques du CV : formation, expériences et compétences

Les rubriques du CV : formation, expériences et compétences

Untitled Document

Formation

Rubrique utile aux jeunes diplômés et jeunes expérimentés jusqu'à 15 ans d'expérience. Moins fondamentale au delà des 40 ans. Globalement, plus la partie expérience professionnelle se développe, plus la partie formation diminue.

Diplômes
Pensez cumul ! Si vous avez une Maîtrise, il n'est pas nécessaire de préciser votre Licence et votre DEUG.
Si vos diplômes intermédiaires sont différents du diplôme final, alors détaillez-les.
Si vous avez un BAC+3, il n'est pas nécessaire d'indiquer que vous avez eu le BAC.
Si le nom de votre formation est une abréviation, pensez à l'écrire en toutes lettres car le recruteur ne la connaît pas forcément.

Indiquez également si vous avez suivi une VAE, utilisé vos droits au DIF (droit individuel à la formation) ou suivi un CIF (congés individuels de formation), en lien avec le poste que vous visez ! cela montre votre dynamisme et votre capacité à vous investir dans votre avenir !

Stages
Doivent figurer sur un CV en début de carrière seulement et intègrent, dans ce cas là, la rubrique expériences professionnelles, sans que le mot stage douve apparaître : ça n'est pas parce que vous n'étiez pas payé comme un salarié 'lambda' que votre stage n'est pas une expérience professionnelle à part entière !

Expériences professionnelles

Jusqu'à une quinzaine d'années d'expérience professionnelle, faîtes un CV 'par expériences', en détaillant vos expériences poste par poste, par ordre antéchronologique, de la manière suivante :

Date d'entrée et de départ
Année/année ou mois année / mois année (le jour est superflu)
Si poste en cours : « depuis le … » ou « de …… à ce jour »

Le nom de la société
Précisez son activité - son chiffre d'affaires - le nombre de salariés.

L'intitulé du poste
Votre titre - le service - l'effectif du service
Exemple : Responsable du service marketing (4 personnes)

La description de votre fonction
Responsabilités, rôle, tâches

Les résultats obtenus
Seuls les résultats chiffrés sont généralement probants

Si vous avez plus d'un quinzaine d'années d'expérience professionnelle, faîtes un CV 'par compétences', en explicitant d'abord les principales compétences qui vous caractérisent et dont vous avez fait preuve aucours de vortre carrière, avant de détailler vos expériences professionnelles poste par poste au cours des 10/15 dernières années. Pour les expériences plus anciennes, les dates, nom de votre employeur et le titre de poste suffisent et ne méritent pas d'être eplicitées, sauf à ce qu'elles correspondent à l'univers professionnel dans lequel vous cherchez du travail.

Compétences informatiques

Vous êtes informaticien ? Montrez que vous connaissez le sujet, sans pour autant en mettre 'une tartine'. Listez vos savoir-faire et indiquez seulement ceux qui correspondent à la fonction pour laquelle vous postulez. Les longs listings de compétences ne sont pas toujours agréables à lire, et encore moins quand les compétences indiquées ne sont pas utiles pour le poste à pourvoir...

Vous n'êtes pas informaticien ? Spécifiez si vous savez travailler sur PC et/ou Mac, ainsi que les logiciels que vous savez utiliser (tableur, traitement de texte, logiciel comptable…). Pour les logiciels très connus, ne mentionnez que leur nom. Pour les autres, très spécialisés, comme les logiciels de comptabilité, d'administration des ventes ou de gestion des RH, précisez leur objet. Pour les fonctions communication/marketing, indiquez si vous avez des notions de graphisme, si vous savez utiliser les outils de publication de contenu pour les plateformes de blog les plus connues, ou encore si vous êtes un as de twitter ou autre facebook version 'corporate'. cela peut constituer un plus auprès d'une entreprise qui souhaitera prendre la parole efficacement sur les poutils du Web 2.0...

Compétences linguistiques

Plus impotantes pour certains postes que pour d'autres, elles doivent toujours être indiquées !
Ne promettez pas aux recruteurs un niveau 'bilingue anglais' si vous ne comprenez qu'une phrase sur deux... Pour reconnaitre le vrai du faux, certains recruteurs n'hésitent pas à rappeler au candidat qu'ils souhaitent recevoir en entretien que ce dernier se fera dans la langue de Shakespeare. Vous seriez bien embêté d'avoir promis la lune...

Pour résumer, 4 niveaux de langue existent :

Bilingue : parce que vous avez vécu suffisamment longtemps dans un pays (anglophone par exemple), ou parce que votre mère ou votre père ne vous parlait qu'en anglais, vous ne demandez jamais à votre interlocuteur de répéter sa phrase, qu'il ait un accent écossais ou pas ! Vous êtes en mesure de comprendre les explications techniques d'un ouvrier du batiment de Manchester comme d'un cadre de la City.

Courant : Vous n'avez pas besoin que l'on vous répète des phrases pour les comprendre, mais demandez quand même ce que veulent dire certains termes qui n'appartiennent pas au registre de language courant (language soutenu, argot...)

Lu écrit parlé : Vous pouvez comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes ainsi que des énoncés très simples pour satisfaire des besoins concrets et immediats. Vous pouvez rèpondre à des sujets qui vous sont très familiés.

Niveau scolaire : vous savez construire une phrase pour vous faire comprendre, mais celle-ci n'est que rarement correcte grammaticalement. Vous manquez de vocabulaire et demandez à votre interlocuteur de répéter ses propos quasi-systématiquement. Malgré celà, vous ne le comprenez qu'une fois sur deux...

 


Back to top