Les techniciens ont-ils besoin de soft skills ?

Les techniciens ont-ils besoin de soft skills ?

Les soft skills nécessaires aux techniciens

Avoir des connaissances techniques c’est une évidence, posséder des soft skills aidera à faire la différence.

 

De l’importance des soft skills

Le monde du travail ne jure plus que par les soft skills. En effet, la digitalisation effrénée et le développement de l’intelligence artificielle menacent d’obsolescence de nombreux postes dans les années à venir. Un bouleversement qui pousse les recruteurs à focaliser leurs critères de recrutement ailleurs, et notamment vers les soft skills. L’étude de Monster sur le sujet confirme d’ailleurs que 85% des entreprises prennent en compte les soft skills lors de leurs démarches de recrutement. Pour 44%, c‘est un critère de recrutement et 52% estiment qu’elles sont complémentaires des hard skills. 

 

Pour faire la différence 

Le métier de technicien est en forte demande. Pour preuve, le poste de technicien de maintenance figure à la deuxième place des emplois les plus demandés de l’année recensés par Besoins en Main d’œuvre de Pôle Emploi. De son côté, l’agence d’intérim Qapa estime que le technicien de l’industrie fait partie des métiers les plus recherchés de l’hexagone. Mais quelque soit le secteur dans lequel un technicien évolue, de l’industrie automobile à la distribution en passant par l’informatique ou les télécoms, il se doit de posséder certaines soft skills. Aujourd’hui, ce sont elles qui pourraient faire la différence pour décrocher un job. Car si les compétences techniques prouvent la qualification nécessaire, force est de constater que les hards skills et l’expérience professionnelle ne sont plus suffisantes. Il ne faut donc plus hésiter à mentionner ces compétences comportementales sur son CV et en parler de façon concrète lors de l’entretien de recrutement.

 

Les soft skills plébiscitées

L’étude Monster a fait ressortir les qualités les plus recherchées par les entreprises lors des entretiens de recrutement. Globalement, les candidats sont notamment évalués sur leurs capacités d’adaptabilité, agilité, esprit d’équipe et rigueur. Certaines d’entre elles et d’autres s’appliquent également à la fonction de technicien. Tout d’abord, faire preuve d’adaptabilité car c’est un métier qui nécessite de se tenir au courant de l’évolution constante des avancées techniques liées à son secteur. Rigueur car le technicien est en charge de la conformité et de la manipulation d’appareils techniques. Il doit également être un bon communiquant, à l’écoute et pédagogue. En effet, son poste clé le conduit à travailler souvent en équipe, il peut être amené à effectuer des comptes rendus précis auprès des ingénieurs et fait aussi le lien avec les clients. Avoir l’esprit d’esprit aussi, car c’est posséder une qualité valorisée dans l’entreprise, désireuse que chaque membre fasse partie d’une vision commune pour atteindre un objectif global. Finalement, le sang-froid sera apprécié chez un candidat, démontrant ainsi sa capacité  à prendre des décisions lors de situations critiques. Et si vous ignorez quelles sont vos compétences comportementales, pourquoi ne pas demander du feedback à votre manager notamment lors de votre entretien annuel ? Dans le cas contraire, si vous avez des difficultés à les identifier, il existe des tests de personnalité disponibles en ligne pour pouvoir les découvrir. Enfin, si certaines soft skills essentielles à votre métier technicien manquent à votre profil, il est toujours envisageable d’en acquérir certaines en demandant à suivre une formation.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

- Suivez les dernières actualités sur le métier de technicien

- Découvrez aussi les opportunités d’emplois de technicien à pourvoir et correspondant à votre profil.