Skip to main content

Manuel de l'anti-discrimination

Manuel de l'anti-discrimination
La discrimination touche un nombre de salariés plus important qu’on ne le croit. En seriez-vous victime ? Apprenez à la détecter et à la contrer efficacement !

Prenez du recul

Vous avez le sentiment d’être discriminé ? Tâchez d’abord de déterminer si cette impression est fondée. L’univers professionnel est propice aux malentendus, certains comportements peuvent être mal interprétés, alors ne tirez pas de conclusions hâtives d’un fait isolé.

Par exemple, vous êtes d’origine étrangère ; un de vos collègues fait une blague déplacée sur vos origines. Est-ce un dérapage regrettable commis lors d’un pot de fin d’année un peu trop arrosé ? Ou, au contraire, ces piques sont-elles répétées régulièrement et intentionnellement en votre présence ? Autre cas, vous êtes enceinte de 6 mois et votre supérieur vous semble hostile depuis qu’il connaît votre grossesse. Peut-être est-il simplement débordé en ce moment et vous, plus à fleur de peau que d’habitude ? Demandez l’avis de collègues de confiance : son comportement à votre égard a-t-il véritablement changé ? Y a-t-il eu des précédents au sein de votre équipe ?

Rappel : Une personne est victime de discrimination, si à situation comparable et à compétence égale, elle se voit moins bien traitée en raison de son origine, son sexe, son âge, son état de santé, ses opinions politiques ou religieuses, son orientation sexuelle, etc.

Osez demander des explications

Si le malaise perdure, le meilleur moyen de dissiper – ou de confirmer – vos doutes reste la confrontation. Discutez avec le fautif de son attitude, faites-lui comprendre qu’elle est déplacée. Deux cas possibles :
La personne s’explique, s’excuse et s’amende : elle cesse son comportement.
Elle nie ou devient agressive, puis persiste. Ne vous laissez pas impressionner et commencez à noter tous ses gestes et propos discriminants à votre égard, en précisant les dates, heures, endroits ainsi que les noms des collègues présents. Demandez à ces derniers s’ils seraient prêts à témoigner en votre faveur.

Alertez les autorités compétentes

Une fois votre dossier constitué, tournez-vous vers le directeur des ressources humaines, les délégués du personnel, les membres du CHSCT ou les syndicats pour faire cesser cette situation. Vous pouvez par exemple demander à être muté dans un autre service ou que le fautif soit affecté à un autre poste. À l’extérieur de l’entreprise, vous pouvez aussi trouver de l’aide auprès de la HALDE, de l’Inspection ou de la médecine du travail pour faire constater la discrimination.

S’il est possible de régler le conflit à l’amiable en faisant appel à un conciliateur, l’affaire peut aussi être portée devant les tribunaux : recours civil pour réparer le préjudice que vous avez subi ou recours pénal pour sanctionner l’auteur de la discrimination. Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous défendre !

Back to top