Mettre en avant son bénévolat dans sa candidature

Mettre en avant son bénévolat dans sa candidature

Mettre en avant son bénévolat dans sa candidature

Si vous faites partie des 25% de Français bénévoles actifs dans une association, n’hésitez surtout plus à le mentionner dans votre candidature.  

L’appétence grandissante des recruteurs pour les soft skills permet désormais aux candidats de mettre en avant certaines expériences personnelles lors du processus de recrutement. Comme par exemple, le bénévolat. Si auparavant être bénévole pouvait sembler anecdotique, il est désormais conseiller de le mentionner au vu des soft skills recherchés par les recruteurs. « C’est en effet beaucoup plus valorisant parce que le recruteur est conscient que ces expériences permettent de développer des soft skills » explique Estelle Raoul, Directrice exécutive chez Page Personnel.

Corrélation entre soft skills et bénévolat

Accorder de son temps aux autres de façon gracieuse dit beaucoup d’une personne. « Nous sommes dans une société individualiste, ce type d’action est très positif, cela prouve que la personne a l’esprit équipe, de l’empathie et une capacité d’adaptabilité. Le mentionner sur son CV permet de mettre en avant ses soft skills ». Au delà de l’action sociale ou extra professionnelle qui mettent en lumière le candidat, le bénévolat est vue comme une expérience complémentaire qui permet de se développer. « Ce qui est important en tant que bénévole, c’est ce que vous faites et ce que vous en tirez dans votre poste. Pour le  recruteur, le candidat-bénévole est doté d’une grande ouverture esprit, d’une capacité d’influence et de résilience car il peut avoir connu des moments difficiles notamment dans le bénévolat social ».

Une contribution réélle à l’entreprise

Ces expériences personnelles ont aussi un impact sur la marque entreprise. On voit d’ailleurs de plus en plus le monde professionnel se lier à des causes. « Beaucoup d’entreprises prônent certains valeurs morales et s’engagent elles-mêmes dans des actions. Pour promouvoir leur marque employeur, elles mettent ces valeurs en avant et veulent aussi recruter des gens qui y sont sensibles ». Cela permet notamment à certaines de se servir de ses salariés pour les mettre à contribution dans l’entreprise. «  Dans le processus de recrutement, le recruteur veut savoir ce que le candidat peut apporter à l’entreprise, ce qu’il a tiré de cette expérience, comment il peut la mettre à profit et ce qu’il va lui apporter sur ce sujet en particulier ».

La bonne place dans le CV

Comment alors parler de ce bénévolat dont on peut être si fier dans son CV ou sa lettre de motivation ? Pour Estelle Raoul, « il est préférable de le mentionner en marge des expériences professionnelles. Si c’est une activité qui prend beaucoup de temps, le candidat peut le mettre en parallèle d’une expérience professionnelle pour le capitaliser dans le CV ». En se focalisant sur le bénévolat en tant qu’expérience, le candidat peut ainsi démontrer en trois lignes comment cela lui a permis de développer une compétence particulière et dans « quelle mesure cela peut impacter le futur poste ». L’autre possibilité est de le signaler dans les centres d’intérêts. « Attention cependant à bien le valoriser. On ne peut pas mettre son engagement depuis 10 ans dans une association pour handicapés au même niveau d’une séance hebdomadaire au cinéma ».

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Lisez nos conseils carrières