Skip to main content

Les sept plaisirs capitaux des commerciaux

Les sept plaisirs capitaux des commerciaux

Quand on pense fonction commerciale, on pense fonction sous pression. L’exigence du métier n’empêche pas les commerciaux de vivre au quotidien de grands moments de plaisir.

 

Quand on pense fonction commerciale, on pense fonction sous pression. L’exigence du métier n’empêche pas les commerciaux de vivre au quotidien de grands moments de plaisir. Stéphane Vincent, directeur des relations entreprises & partenariats chez Novancia Business School Paris, nous en parle.

« On ne sait pas ce qui va nous tomber dessus »

La journée d’un commercial, qu’il soit terrain ou sédentaire, est une journée où l’imprévu s’invite souvent et laisse donc peu de place à la monotonie. La prospection par exemple réserve toujours des surprises, l’environnement cible n’est jamais le même, ni l’état d’esprit du commercial. « Un coup de fil imprévu pour un appel d’offre, un contact avec un client que l’on doit reporter : on ne sait pas ce qui va nous tomber dessus, explique notre interlocuteur, cela peut être vécu comme quelque chose d’anxiogène mais si pour vous la vie est une aventure, c’est très motivant ».

« On est libre d'organiser son temps comme on veut »

Si vous êtes dans un jour sans pour la prospection du fait d'une baisse de tonus, vous pouvez passer à d’autres tâches. En B2C, dans la distribution par exemple, vous pouvez consacrer un jour à la confection d’une vitrine, en prévoir un pour gérer le stock, etc. « Il y a des tâches à réaliser, des objectifs à tenir, il faut du résultat, on en est responsable mais on est libre d'organiser son temps comme on veut. »

« Pouvoir mesurer son action est source d’enseignements »

Combien de chiffre d’affaires réalisé ?, combien de prospects contactés ? « L’action du commercial est mesurable et non contestable ; pouvoir la mesurer est très intéressant, une source de plaisir et d’enseignements », poursuit Stéphane Vincent. Cette mesure permet que son mérite soit reconnu.

« On a très rapidement l’occasion de faire ses preuves »

Là où il y a reconnaissance du mérite, il y a ascenseur social ; on peut dans ce métier progresser très vite. « On a très rapidement l’occasion de faire ses preuves et d’être payé en retour à hauteur de ses résultats », ajoute-t-il. Actuellement, la fonction commerciale offre, avec l’entrepreneuriat, l’opportunité de percer, d’exploser dans le bon sens du terme dans son activité.

« Les avantages matériels comptent même s’ils ne sont pas le fond de la motivation »

Une voiture récente, des outils technologiques dernier cri, des moments festifs avec les clients et les équipes… : ces plaisirs-là ne sont pas dédaignés. « Les avantages matériels comptent même s’ils ne sont pas le fond de la motivation d’un commercial », pointe notre interlocuteur. Ils constituent un autre pan de la rémunération, un signe supplémentaire de reconnaissance.

« On s’ouvre au monde »

La multiplicité des interlocuteurs, des entreprises, des environnements permet de nourrir sa curiosité et son goût de l'autre. « On rencontre des gens différents dans des quartiers différents, on s’ouvre au monde, on a connaissance de nouvelles données, on nourrit sa curiosité, on apprend. » Dans la rencontre, le commercial trouve du plaisir à répondre aux besoins des autres.

« La victoire, une décharge d’adrénaline incroyable »

Décrocher un rendez-vous, obtenir une information cruciale, emporter une affaire… Voici quelques-uns des nombreux visages de la victoire. Au bout de l’effort le fameux "YESSSSS!" jaillit. « La victoire est une décharge d’adrénaline incroyable et ne se produit pas forcément au détriment de l’autre », souligne Stéphane Vincent. Il s’agit en effet de gagner avec le client, c’est-à-dire de bien comprendre sa problématique, de lui apporter une réponse qui le satisfait pour enclencher une relation pérenne.

Sophie Girardeau

Lire aussi Le poids du carnet d’adresses d’un commercial varie selon les environnements Rémunérations des commerciaux : fort variable et vente qualitative font bon ménage Les compétences qu’il faut aujourd’hui aux commerciaux Fonctions commerciales : pourquoi tant de postes non pourvus ? Pourquoi ils sont des commerciaux heureux Commercial : le métier s’étoffe, il faut actualiser le référentiel de compétences Le commercial B2B2C, un capteur de tendances Le commercial de grand groupe, un sportif de haut niveau qu’il faut coacher Quel commercial êtes-vous ? Pourquoi la fonction commerciale n’a pas la cote Fonctions commerciales : à quoi sert une certification ? Commerciaux sédentaires, commerciaux terrain : rivaux ou alliés ? L’animation commerciale, un pied à l’étrier pour les profils peu qualifiés

Accédez à toutes les offres d’emploi Monster dédiées aux fonctions commerciales

 


Back to top