ESN recrutent désespérément ingénieur informatique…

ESN recrutent désespérément ingénieur informatique…

La pénurie d'ingénieurs informatiques en France

La France manque cruellement d’ingénieurs en informatique. Frédéric Rei, directeur senior chez Michael Page sur la division système d’informations revient sur les raisons de cette pénurie

 

Comment analysez-vous les raisons de la pénurie actuelle ?

Ces dernières années, la nouvelle transformation numérique et digitale a totalement bouleversé nos vies. La bulle internet a explosé avec le e- commerce, les sites internet, les magasins, le smartphone multifonction. Ce changement systémique n’épargne pas le monde du travail qui a notamment adopté de nouvelles façons de travailler comme le télétravail ou le nomadisme. De plus, les entreprises se digitalisent et leurs structures informatiques changent. Tout cela a généré un engorgement des besoins de recrutement sur des métiers existants et des nouvelles fonctions comme le coach agile ou le chef de projet digital.

 

Outre des besoins croissants, le métier d’ingénieur en informatique ne pâtirait-il pas d’une mauvaise image ?

En effet, Il y a eu peu de communication en direction des jeunes pour expliquer l’IT et ses différents métiers. L’image de l’informaticien geek qui répare les ordinateurs ne représente plus la fonction actuelle. En effet, l’IT compte plus d’une centaine de postes différents, multiplié par le nombre de technologies existantes et un éventail d’environnements possibles. Pour pallier à ce manque, Michael Page a d’ailleurs créé un partenariat avec l’école 42 notamment pour intervenir dès le CP et initier les jeunes élèves au codage.

 

Quels sont les profils les plus recherchés à l’heure actuelle ?

On peut distinguer trois grandes familles dans les besoins de recrutement. La fonction la plus en tension, c’est le développeur, junior ou confirmé qui maîtrise le langage Java, IOS et Android. Viennent ensuite les profils autour de l’intelligence artificielle et de la data car la gestion des données est une mine d’or stratégique pour les entreprises. Il s’agit donc de data scientist, data analyst et data ingénieur. Finalement, il y a aussi une forte demande de profils en lien avec le stockage de données et son application au sein des entreprises. Avec l’émergence du cloud sécurisé, les fonctions d’architect cloud et d’ingénieur en virtualisation sont très sollicitées

 

Est-ce que cette tension touche tous les secteurs ?

Elle concerne tous les domaines d’activité dont les entreprises ont transformé leur Direction du Système d’Information. Les DSI sont désormais de vrais fournisseurs de service et elles se sont organisées pour être au service des métiers. Des start-ups aux grands groupes, du BTP à l’énergie, en passant par les assurances, cette tension touche les entreprises qui ont compris que le système d’informations était stratégique dans l’entreprise. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si la DSI est désormais rattachée à la direction générale et fait partie du comité de direction qui pilote la stratégie de l’entreprise.

 

Est-ce qu’un ingénieur peut se reconvertir dans l’IT ?

Même avec un profil généraliste, un ingénieur peut se reconvertir facilement. Pour engranger un véritable changement, le gouvernement a d’ailleurs poussé à la création de formations de façon à favoriser la transition numérique au sein de l’entreprise et dans le système éducatif.

 

Quelles sont les qualités recherchées chez un ingénieur informatique ?

Certaines compétences liées au savoir-être sont précieuses. Tout d’abord, il faut savoir être agile, à l‘image de l’entreprise et des systèmes d’information et avoir la capacité de gérer des priorités qui changent souvent. Il y a également un aspect relationnel qui est assez nouveau. Il est en effet crucial d’être dans le partage et la communication. L’informaticien ne reste plus dans son coin à gérer son projet, il est vraiment au service de l’entreprise. Aujourd’hui, on recherche des chefs d’orchestre capables de gérer des projets.

 

Quel est le salaire moyen pour un jeune ingénieur informatique ?

Le salaire va dépendre notamment de l’école. Pour un jeune diplômé, la rémunération varie entre 38 et 42k€, un junior possédant deux à trois d’expérience pourra miser sur un salaire oscillant entre 45 et 50k€. De plus en plus d’entreprises proposent également des systèmes de prime discrétionnaire ou de variable sur objectifs. Dans le cas d’un ingénieur informatique, ce variable ne sera pas calculé en fonction d’objectifs quantitatifs mais en fonction de sa vision globale, sa capacité à communiquer et à gérer des projets de A à Z.  

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

- Suivez les dernières actualités des secteurs de l’informatique et du numérique

- Découvrez aussi les opportunités d’emplois dans le secteur du numérique à pourvoir et correspondant à votre profil.