Qu’est-ce qu’un CV citoyen ?

Qu’est-ce qu’un CV citoyen ?

Qu’est-ce qu’un CV citoyen ?

Outil d’insertion professionnel pour les jeunes qui entrent sur le marché du travail, le CV citoyen met en lumière les compétences acquises au cours d’expériences bénévoles.

 

Avec la montée en puissance des soft skills, le bénévolat peut être enfin valorisé sur le marché du travail. Crée en 2017 par la Jeune Chambre Economique Française (JCEF), le CV citoyen permet à un jeune avec peu ou pas d’expérience professionnelle de mettre en avant d’autres qualités et compétences acquises en donnant son temps auprès d’associations et divers organismes. Dans son manifeste pour le CV citoyen, l’Observatoire du Dialogue et de l’Intelligence Sociale (ODIS) affirme qu’il représente un « vecteur de développement de compétences, d’expériences, voire d’innovation ». Avec 13 millions de bénévoles en France, cet engagement représente une richesse encore peu exploitée par les entreprises.

 

Un outil de candidature à part entière

En ciblant tout particulièrement les jeunes à la recherche d’un premier emploi, le CV citoyen valorise, au même titre qu’un stage, les expériences extrascolaires ou extraprofessionnelles d’un candidat. Qu’il s’agisse des Restos du Cœur ou d’une association de parents d’élèves, le bénévolat représente donc une véritable valeur ajoutée. Il offre à un jeune l’opportunité de présenter son parcours, se distinguer d’autres candidats, montrer son potentiel et parler de ses motivations profondes. En complément du CV professionnel, « il permet de faire ressortir une personnalité, la capacité à se prendre en main, à parler en public, à travailler en équipe, à mener des projets en toute autonomie, à se challenger...Il identifie des compétences additionnelles, développées dans un parcours associatif comme le suivi d’un budget par exemple »  souligne la JCEF.  

 

La vision du recruteur

L’entreprise moderne ne se contente plus de recruter un candidat qui possède les bons diplômes et les expériences professionnelles adéquates. Désormais, elle s’ouvre à d’autres vecteurs de recrutement comme les soft skills. 44% des entreprises jugent d’ailleurs que ces compétences comportementales constituent un critère de recrutement essentiel selon une étude menée par Monster. Donner son temps gracieusement pour aider les autres constitue une preuve tangible d’un savoir-être certain. Au-delà de compétences supplémentaires acquises, cet engagement personnel correspond aussi à une volonté croissante d’engager un collaborateur dont les valeurs sont en adéquation avec celles de l’entreprise. Face à un candidat engagé dans le bénévolat, le recruteur reconnait un futur collaborateur doté d’un esprit de responsabilité, une capacité de vivre ensemble et de travailler pour l’intérêt général, des bonnes pratiques acquises dans le bénévolat et transférables au niveau professionnel.  

 

CV citoyen, mode d’emploi

A l’instar d’un CV classique, le CV citoyen suit les mêmes règles appréciées des recruteurs. Il doit être rédigé avec un soin particulier apporté à la présentation et l’orthographe. C’est dans la case « Expériences extra professionnelles » que le candidat va mettre l’accent sur les actions menées dans le bénévolat sous forme de compétences. Il est important d’y inclure le nom de l’association et son domaine d’action puis le poste qu’il y a occupé et les missions qu’il a réalisées. Comme dans un CV professionnel, il ne faut surtout pas hésiter à mettre en avant les résultats concrets obtenus et les compétences spécifiques développées pendant cette mission. 
Il faut évidemment y inclure les soft skills acquises sans négliger les formations éventuelles reçues durant cette période, certaines associations étant reconnues comme organisme de formation.  

 

Vous souhaitez en savoir plus ?