Qu’est-ce qu’un bon Manager ?

Qu’est-ce qu’un bon Manager ?
Stephen COVEY qui a écrit le best seller « les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent » disait : « Une direction efficace donne les priorités. Un Manager efficace est l’autorité qui les concrétise ». Le terme de Management est emprunté à l’anglais, il veut dire entraîner, conduire, s’occuper de, diriger. Il apparait pour la première fois en France dans le monde de l’équitation au sens d’entraîner et de dresser les chevaux. Et cette définition donne le ton de ce que doit être le manager. A la fois guide, entraineur, il doit diriger tout en veillant aux bonnes conditions de travail de ses équipes. Pris souvent entre deux feux, il doit à la fois concrétiser les objectifs qui lui ont été fixés et prendre en considération les récriminations de ses collaborateurs.
Alors qu’est-ce qu’un bon manager ?
Là est la question. Il est très difficile de pouvoir dire clairement ce qu’est un bon manager. Disons seulement, qu’actuellement, face à une actualité tristement riche en événements dramatiques liés au climat social défaillant de grandes entreprises françaises, cette question peut nous paraître légitime. Qu’est ce qui peut différencier un bon manager d’un manager ordinaire ?
La première qualité que l’on peut trouver à un manager est son sens de l’animation d’équipe. Trop souvent, le manager se donne comme mission de diriger son équipe et se positionne comme le chef en adoptant une posture parfois tyrannique pensant ainsi affirmer son autorité. Alors qu’un bon manager est avant tout un animateur d’équipe. Il doit pouvoir communiquer facilement en donnant les informations nécessaires à la bonne réalisation des missions à accomplir. Il doit donner du sens à toutes les actions qu’il mène avec ses collaborateurs et justifier toutes les remarques qu’il leur fait. Il peut tout dire à condition de le faire dans le respect de l’autre et avec élégance.
La seconde qualité qu’il peut avoir découle de la première : s’il sait communiquer et animer, il est important qu’il sache aussi écouter, comprendre, accompagner le personnel qui lui est confié.
La troisième qualité est de savoir encadrer ses collaborateurs. Ce qui veut dire qu’il doit les aider à bien comprendre les règles pour mieux les respecter. Les règles de vie au sein de l’entreprise mais aussi les procédures de travail. C’est ici que sa technicité rentre en jeu. S’il est bon dans son domaine, il imposera facilement son point de vue à ses collaborateurs qui respecteront ses compétences. Là encore, trop de managers confondent encadrer et diriger, la nuance est importante. La différence c’est le dialogue. Ne jamais perdre le dialogue avec ses collaborateurs pour les mener vers la performance et la réussite.
La quatrième qualité est à mon sens l’autocritique à la fois sur ses attitudes vis-à-vis de ses collaborateurs mais aussi sur les actions qu’il mène dans son service et la façon qu’il a de les mener. Il doit être en mesure de reconnaître ses erreurs pour mieux les corriger.
La cinquième qualité, c’est le contrôle de ce qui est fait par ses équipes. Il doit savoir déléguer, faire confiance et donner une totale autonomie dans la réalisation des tâches de ses collaborateurs, ce qui ne doit pas l’empêcher de vérifier qu’elles sont bien réalisées et que son équipe a bien compris la commande qu’il lui a été faite. Le contrôle est aussi un gage de qualité et donc de crédibilité pour le manager et son équipe. Un projet bien mené et de qualité est un projet qui va ramener de la plus value à tout le service.
Pour conclure, je dirais qu’au regard de ma longue expérience en tant que Responsable RH, à chaque fois que j’ai trouvé qu’un Manager avait du talent, celui-ci était totalement engagé auprès de son équipe et en complète osmose avec l’entreprise.
Et vous, quel manager êtes-vous ? Quel manager avez-vous ?

Stephen COVEY qui a écrit le best seller « les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent » disait : « Une direction efficace donne les priorités. Un Manager efficace est l’autorité qui les concrétise ». Le terme de Management est emprunté à l’anglais, il veut dire entraîner, conduire, s’occuper de, diriger. Il apparait pour la première fois en France dans le monde de l’équitation au sens d’entraîner et de dresser les chevaux. Et cette définition donne le ton de ce que doit être le manager. A la fois guide, entraineur, il doit diriger tout en veillant aux bonnes conditions de travail de ses équipes. Pris souvent entre deux feux, il doit à la fois concrétiser les objectifs qui lui ont été fixés et prendre en considération les récriminations de ses collaborateurs.

 

 

Alors qu’est-ce qu’un bon manager ?

 

Là est la question. Il est très difficile de pouvoir dire clairement ce qu’est un bon manager. Disons seulement, qu’actuellement, face à une actualité tristement riche en événements dramatiques liés au climat social défaillant de grandes entreprises françaises, cette question peut nous paraître légitime. Qu’est ce qui peut différencier un bon manager d’un manager ordinaire ?

 

La première qualité que l’on peut trouver à un manager est son sens de l’animation d’équipe. Trop souvent, le manager se donne comme mission de diriger son équipe et se positionne comme le chef en adoptant une posture parfois tyrannique pensant ainsi affirmer son autorité. Alors qu’un bon manager est avant tout un animateur d’équipe. Il doit pouvoir communiquer facilement en donnant les informations nécessaires à la bonne réalisation des missions à accomplir. Il doit donner du sens à toutes les actions qu’il mène avec ses collaborateurs et justifier toutes les remarques qu’il leur fait. Il peut tout dire à condition de le faire dans le respect de l’autre et avec élégance.

 

La seconde qualité qu’il peut avoir découle de la première : s’il sait communiquer et animer, il est important qu’il sache aussi écouter, comprendre, accompagner le personnel qui lui est confié.

 

La troisième qualité est de savoir encadrer ses collaborateurs. Ce qui veut dire qu’il doit les aider à bien comprendre les règles pour mieux les respecter. Les règles de vie au sein de l’entreprise mais aussi les procédures de travail. C’est ici que sa technicité rentre en jeu. S’il est bon dans son domaine, il imposera facilement son point de vue à ses collaborateurs qui respecteront ses compétences. Là encore, trop de managers confondent encadrer et diriger, la nuance est importante. La différence c’est le dialogue. Ne jamais perdre le dialogue avec ses collaborateurs pour les mener vers la performance et la réussite.

 

La quatrième qualité est à mon sens l’autocritique à la fois sur ses attitudes vis-à-vis de ses collaborateurs mais aussi sur les actions qu’il mène dans son service et la façon qu’il a de les mener. Il doit être en mesure de reconnaître ses erreurs pour mieux les corriger.

 

La cinquième qualité, c’est le contrôle de ce qui est fait par ses équipes. Il doit savoir déléguer, faire confiance et donner une totale autonomie dans la réalisation des tâches de ses collaborateurs, ce qui ne doit pas l’empêcher de vérifier qu’elles sont bien réalisées et que son équipe a bien compris la commande qu’il lui a été faite. Le contrôle est aussi un gage de qualité et donc de crédibilité pour le manager et son équipe. Un projet bien mené et de qualité est un projet qui va ramener de la plus value à tout le service.

 

Pour conclure, je dirais qu’au regard de ma longue expérience en tant que Responsable RH, à chaque fois que j’ai trouvé qu’un Manager avait du talent, celui-ci était totalement engagé auprès de son équipe et en complète osmose avec l’entreprise.

 

Et vous, quel manager êtes-vous ? Quel manager avez-vous ?

 

 

 

MONSTER Pour trouver mieux