Comment reprendre confiance en soi après un licenciement ?

Comment reprendre confiance en soi après un licenciement ?

Un licenciement peut être vécu comme un véritable traumatisme. Alors, pour savoir comme bien gérer cette période délicate, nous avons lu les conseils d’Helen Monnet dans son livre Rebondir après un licenciement, (Larousse Poche). Extraits.

 

 Chercher du réconfort après l’entretien de licenciement

La consultante RH, qui a elle-même vécu un licenciement assure qu’il est vital de  « vous offrir de la douceur » pour contrecarrer « cette brutalité qui vous est faite ». C’est le moment de respirer un grand coup, d’appeler un ou une amie proche et bienveillante. Et surtout de ressentir l’émotion, que ce soit la tristesse, la colère ou même le soulagement.

 Encaisser la mauvaise nouvelle

Les jours qui suivent ressemblent à une gueule de bois qui ne veut pas partir. L’auteure encourage à ne pas culpabiliser car ce sentiment oblige «  à regarder vers le passé » et donne « une image négative de vous-même ». Ensuite, une fois que les démarches administratives sont terminées, prenez vos distances. En cas de plan social, ne fréquentez pas les autres employés pour éviter les énergies négatives. Et « attendez quelques jours pour vous rendre à Pôle Emploi » car « ces démarches demandent de l’énergie dont vous ne disposez pas forcément ».

Se faire du bien

Écoutez de la musique, regardez des films drôles, évitez le journal télé, faites du vide dans vos placards ou mettez vous au jardinage ! Helen Monnet insiste, il faut prendre soin de soi, dormir, et si possible, partir quelques jours pour prendre la distance.

 Soigner son estime de soi

Ce sentiment est souvent mis à mal après un licenciement. Il faut donc le choyer car c’est « un précieux rempart contre la solitude intérieure et la déprime » d’où l’importance d’être entouré personnes bienveillantes ou de vous faire aider d’un coach si besoin. Offrez-vous un relooking et faites du sport, c’est aussi bon pour l’esprit. Bien mené, on peut voir ce licenciement « comme une opportunité de changement ». C’est aussi le moment de dresser la liste de vos qualités professionnelles mais aussi personnelles, de vos succès, de vos acquis etc. Le test de personnalité MBTI peut vous aider  à « acquérir une conscience précise de vos comportements préférentiels et de découvrir les pistes du développement de votre personnalité ». Et surtout, ne vous mettez pas trop la pression, « il est essentiel de lâcher prise au maximum avec le résultat que vous visez ».

 Mettre en place un nouveau quotidien

Ce qui est important, c’est de se fixer « des objectifs réalistes ». La première étape est donc est de « déterminer l’échéance probable de votre retour à l’emploi. Pour un CDI, entre 15 et 20 mois. Pour un auto-entrepreneur, 8 et 18 mois et si vous créez une start-up, 1 à 2 ans. ». Profitez de cette période pour développer vos connaissances en faisant une formation et surtout, établissez un emploi du temps. Mettez le réveil à 8h, élaborez votre semaine sur un tableau Excel, placez les activités incontournables le matin, faites du bénévolat, développez votre réseau et enfin cochez ce que vous avez accompli en fin de journée.

Et quand le téléphone sonnera, il sera le temps d’aborder une nouvelle phase : se préparer à l’entretien d’embauche. Mais ça c’est autre histoire…