Skip to main content

Savoir décrypter une offre d'emploi

Savoir décrypter une offre d'emploi
Untitled Document

C'est un peu l'histoire des lièvres et des tortues… Dans la course aux jobs, il y a ceux qui se précipitent pour répondre dans la seconde à toutes les offres d'emploi qui semblent à première vue leur convenir…

…et puis il y a ceux qui prennent le temps de bien décrypter l'annonce, glanant ici et là de précieux indices leur permettant de prendre une longueur d'avance sur les candidats trop pressés. Ceux qui ne perdent pas leur temps à répondre à des annonces en queue de poisson ou qui mènent dans des culs de sac. Ces tortues-là finissent immanquablement par rattraper les lièvres épuisés et empochent le trophée…
Voici donc les conseils pour bien lire une offre d'emploi : ils feront de vous une tortue qui parvient à son but et non un lièvre qui tourne vite en rond.

Fiez-vous à votre première impression
A bien des égards, une offre d'emploi reflète les valeurs de l'entreprise qui recrute. Prenez donc le temps d'en évaluer la mise en page, la tonalité, le choix des illustrations, etc. Une annonce qui vous semble peu claire, mal structurée, incompréhensible est de mauvais augure : il y a de fortes chances que le poste soit mal défini en interne, voire que l'entreprise elle-même soit désorganisée.

Prêtez attention au vocabulaire employé
Si l'entreprise qui recrute a fait son job sérieusement, les mots employés veulent alors dire… ce qu'ils cherchent à dire. Repérez les termes tels que " exigé ", " requis ", " impératif ", " nécessaire " : associés à une compétence particulière, une langue ou un diplôme par exemple, ils signifient que vous ne devez pas perdre votre temps à répondre si vous ne possédez pas l'atout demandé.

En revanche, les termes plus nuancés, tels que " souhaité ", " apprécié ", " est un plus ", etc., signifient que vous avez plus de latitude. Ils ne doivent surtout pas être pris à la légère, car si la caractéristique n'est pas éliminatoire, elle participe bien à la sélection. Ce sont les " plus " qui feront la différence entre les candidats.
Bon à savoir :
- Si les termes de l'annonce sont plutôt vagues, il se peut qu'il s'agisse d'un cabinet de recrutement cherchant à étoffer ses bases de données.
- Les annonces rédigées dans une langue étrangère, qui multiplient les termes techniques ou qui emploient des abréviations spécifiques au métier sont conçus pour mieux cibler les candidats : inutile de perdre votre temps à les décrypter si votre profil ne convient pas.

Préparez votre grille d'analyse
Au-delà de cette première lecture, utile mais insuffisante, les tortues - toujours organisées sans précipitation - dressent systématiquement un tableau synthétique de toutes les annonces qui leur semblent intéressantes.
Une spécialiste des recrutements nous explique la méthode : " Ce tableau, qui sert de référence tout au long de la recherche d'emploi et qui gagne en efficacité chaque fois qu'il est utilisé, permet de mieux cerner les besoins du recruteur. Il donne de bons arguments pour la lettre de motivation et prépare le futur entretien. "

Le tableau s'organise en quatre colonnes :

Première colonne
Vous décomposez les éléments de l'annonce en les rangeant dans 3 rubriques distinctes :
L'entreprise. Indiquez tout ce qui concerne l'entreprise directement : son secteur d'activité, les produits et marchés concernés, la situation géographique, la structure (SA, SARL, etc.), le chiffre d'affaires, la culture d'entreprise et ses valeurs quand elles sont mentionnées.
Le poste lui-même. Son intitulé, sa localisation géographique, les responsabilités demandées, les problèmes à régler ou la situation à améliorer, les moyens mis à disposition, le rattachement hiérarchique, le salaire quand il est indiqué.
Le profil recherché. Les informations concernant le candidat : les qualités requises, la formation, les compétences, l'expérience…

Deuxième colonne
Vous reproduisez ici intégralement le texte de l'offre d'emploi en regard des rubriques de la première colonne. C'est une façon efficace de vous approprier l'annonce, et aussi d'en garder une trace.

Troisième colonne
C'est celle de votre argumentaire pour le poste. Vous devez vous appuyer sur votre carrière et votre expérience pour mettre en regard du profil recherché dans la première colonne les atouts que vous possédez et qui répondent aux critères.

Quatrième colonne
C'est la colonne des écarts que vous constatez entre ce qui est demandé et que vous ne possédez pas (années d'expérience, diplômes, compétence particulière…). A condition que l'élément qui fait défaut ne soit pas éliminatoire, cette colonne vous permet de mieux appréhender les points à améliorer : vous pouvez ainsi préparer votre contre-argumentaire. Par exemple, 8 ans d'ancienneté sont demandés mais vous n'en avez que 4 : vous pouvez mettre l'accent des expériences complémentaires ou votre volonté de vous former pour compenser…

Ce travail d'analyse peut sembler contraignant mais il se révèle toujours utile et vous fera au final gagner du temps. La rapidité compte, certes, mais pas autant que la précision et la pertinence de vos arguments. Les tortues le savent bien, qui coiffent toujours au poteau les lièvres pressés et désordonnés…

 

KR-05-09