Focus sur le chef projet digital

Focus sur le chef projet digital

Focus Chef de Projet Digital

Véritable chef d’orchestre d’une équipe rassemblée autour d’une mission, le chef de projet digital fait partie des métiers clés du secteur. Mais que se cache derrière ce titre un peu passe-partout ? Réponse avec Aurélien Gilles, Manager du pôle Digital chez Expectra.

 

Dans le secteur du digital, le chef de projet n’est pas un profil comme les autres car il exige de se trouver au cœur d’un projet et de le piloter

En effet, c’est une fonction qui demande à être capable de travailler avec tous les métiers de l’entreprise. Par exemple, si le chef de projet est en charge de retravailler le design d’un site, cette mission va impacter l’équipe IT, l’équipe design ainsi que les directions commerciales et opérationnelles. Même expert, le chef de projet se doit d’être polyvalent car il est à la croisée de plusieurs métiers. J’ajouterai que le titre de chef de projet est un intitulé incomplet, particulièrement dans ce secteur. Aujourd’hui, les grandes organisations ont tendance à segmenter les tâches et on trouve des collaborateurs qui gèrent l’UX pendant que d’autres s’occupent du recensement ou du design. Quand on recherche un emploi, il est d’ailleurs impératif de préciser sa spécialisation (acquisition, UX, IT) dans le titre de son CV.

 

C’est donc un profil qui exige des compétences et des soft skills bien particulières ?

Un chef de projet évolue face une problématique donnée. Il va devoir analyser, faire des recommandations puis mettre en place des solutions. Pour mener à bien son projet, il doit actionner les bons leviers, les bons métiers et les bons services de l’entreprise. Qu’il évolue dans l’univers de la data, de l’IT, du design ou du marketing, le chef de projet digital doit posséder certaines qualités transverses qui reposent essentiellement sur la méthodologie et l’agilité. Il doit être rigoureux et organisé mais aussi avoir une bonne culture générale qui lui permettra d’être à l’aise avec les impacts RGPD et juridiques par exemple.

 

Existe-t-il un cursus pour apprendre le métier de chef de projet digital ?

On commence à voir des formations 100% digital dans des grandes écoles de commerce. Aujourd’hui, les profils confirmés sont issus d’écoles de commerce avec un gros bagage en marketing ou d’écoles d’ingénieurs pour les métiers les plus techniques appliquées au digital. Et pour les métiers de la data, il existe des formations de statisticien ou de mathématiques.

 

C’est aussi une fonction où il faut savoir faire preuve de patience et de diplomatie face à des problématiques et des interlocuteurs très variés. 

C’est vrai, la communication est très importante car une équipe projet rassemble des métiers, des priorités et des rythmes différents. Un chef de projet sait parler aux équipes et sait appréhender la stratégie d’entreprise.  De plus, il est capable de traduire les demandes de la direction vers les différents services et remonter les contraintes techniques vers la direction.

 

Quelles sont les évolutions de carrière possibles pour un chef de projet digital ?

À l’heure actuelle, il n’y a pas encore de strate hiérarchique établie mais on peut dire que c’est un poste de mid-management. En règle général, un chef de projet peut devenir chef de groupe et prendre plus de l’ampleur en terme de management et de stratégie. Mais le digital offre aussi des évolutions transverses qui permettent d’intervenir sur d’autres technicités. Dans le secteur, il n’y a rien de choquant à travailler sur le design pendant trois ans pour ensuite passer au référencement.

 

Est-ce que cette crise a impacté les salaires des chefs de projets ?

Cela va dépendre de la spécificité et du secteur. La Covid-19 a légèrement impacté les salaires des jeunes diplômés. Avant, le salaire d’entrée oscillait entre 35 et 40k€. Aujourd’hui, il varie entre 32 et 37 k€. Le salaire médian d’un chef de projet est de 45 à 60 k€ et pour les expertises les plus poussées comme la data, cela peut même aller au-delà de 60 k€.

 

Est-ce un secteur ouvert aux jeunes diplômés ou est-ce que les entreprises demandent toujours des profils opérationnels ?

De manière générale, l’entreprise est pragmatique : elle investit et elle veut récolter le fruit de son investissement. Le digital n’échappe à la règle mais avec quelques différences : il y a une vraie pénurie de métiers, il y a moins de formations digitales poussées sur les profils confirmés et les profils ont des parcours plus variés. Tout cela oblige les entreprises à avoir une plus grande ouverture d’esprit. Il y a donc des opportunités pour un jeune diplômé mais il devra être plus patient car la concurrence est intense. À lui de mettre en avant ses alternances ou les stages effectués voire d’en profiter pour créer un site personnel.

 

Il semblerait que le digital ait été relativement épargné par cette crise sanitaire. 

La Covid-19 a eu un impact sur le marché pendant le premier confinement lorsque tout s’est figé. Mais la nécessité d’opérer à distance a obligé toutes les entreprises à s’interroger sur leur maturité digitale. Beaucoup ont été prises par surprise face à des outils qui n’opéraient pas à distance ou des collaborateurs peu préparés au télétravail. Cette nouvelle dynamique a créé de nouveaux besoins dans la deuxième partie de l’année. Au final, le digital s’en sortira plutôt bien en 2020 et en 2021.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

- Suivez les dernières actualités des secteurs de l’informatique et du numérique

- Découvrez aussi les opportunités d’emplois dans le secteur du numérique à pourvoir et correspondant à votre profil