Skip to main content

Le métier de caissier ne disparaît pas, il se transforme

Le métier de caissier ne disparaît pas, il se transforme

Des parcours diplômants existent pour permettre aux caissiers de devenir des hôtes commerciaux polyvalents et de développer ainsi leur employabilité.

L’automatisation et la digitalisation rendent le client de plus en plus autonome, ce phénomène a un impact sur les métiers de la grande distribution, notamment sur celui d’hôte de caisse. Une solution déjà mise en place chez certains grands distributeurs permet aux caissiers et caissières de développer leur employabilité, au sein du secteur et au-delà.

Ainsi, grâce à un programme lancé en avril 2016 par VAE Les 2 rives et construit avec le GRETA, 51 caissiers d’une enseigne déjà partenaire qui ne souhaite pas être citée devraient obtenir leur diplôme Bac pro ARCU (accueil, relation clients et usagers). Avec ce dernier, « non seulement on acquiert des compétences qui permettent de se maintenir dans son emploi mais encore, on peut ouvrir son horizon à d’autres secteurs et domaines comme l’événementiel, l’accueil en entreprise ou en salon, la gestion de la relation client, la fidélisation par téléphone, etc. », explique David Rivoire, fondateur de VAE Les 2 rives.

Superviser une fraude demande d’autres compétences que biper un code barre et encaisser

Les profils de 40/60 ans – « qui font du passage de bip depuis plus de vingt ans » –, sont particulièrement concernés… et tétanisés par la peur de voir disparaître leur métier. Pourtant, leur job ne disparaît pas, il se transforme et s’enrichit. Demain, le caddie passera sous des portiques qui scanneront son contenu tout entier mais les enseignes auront toujours besoin de personnes pour accompagner l’autonomie grandissante du consommateur. « Le client ne sera jamais totalement autonome, du fait du risque de vols le besoin de contrôle est permanent », souligne notre interlocuteur.

Or, gérer un éventuel litige avec un fraudeur demande d’autres compétences que biper un code barre et encaisser. La relation client est au cœur de l’évolution du métier d’hôte de caisse qui va vers celui d’hôte commercial polyvalent, capable de taper sur l’épaule d’un client pour lui signaler un problème, de gérer le litige éventuel, de faire de la vente additionnelle ou de l’accueil en magasin. À condition de dépasser sa résistance au changement, particulièrement marquée chez les personnes peu qualifiée, et d’être soutenu dans cette évolution par son employeur.

80% des compétences utiles à l’obtention du diplôme sont acquises par l’expérience

Le parcours diplômant proposé par VAE Les 2 rives tient compte de ces freins. D’une part, la dernière réforme de la formation rend possible l’accès au diplôme par bloc de compétences. De quoi permettre au collaborateur d’envisager sa formation dans le temps, comme un projet moins écrasant parce que réalisable à moyen terme.

D’autre part, la possibilité de passer une partie du diplôme en VAE soulage l’employeur qui peut difficilement se séparer d’un salarié pour lui permettre de suivre de nombreuses heures de formation. « Sur les 1100 heures nécessaires à l’obtention du diplôme, on cible les compétences utiles au métier. On constate que 80% de ces compétences sont acquises par l’expérience, les personnes ne se forment donc que sur des compétences manquantes, soit entre 15 et 25 jours au lieu de plus de 155 », développe David Rivoire. En outre, ce programme, qui demande aux caissiers d’écrire un récit d’expérience et donc une réflexion permanente sur ce qu’ils ont appris et sur son application quotidienne dans le cadre de leur travail, les aide à prendre du recul et à se projeter dans le futur. « Il renforce énormément l’estime de soi et donne au collaborateur une meilleure perception de la réalité de ses compétences », ajoute-t-il.

Le programme devrait être accessible en formation interentreprises début 2017

Que faut-il pour que ce parcours diplômant soit accessible à tous ? Des sous, des sous ! Le financement est en effet encore et toujours le nerf de la guerre. Le dispositif fonctionne actuellement en intra-entreprise et l’objectif de VAE Les 2 rives est qu’il soit accessible début 2017 en formation inter-entreprises. Et si depuis janvier 2015, le CPF (compte personnel de formation) permet de financer la VAE des chercheurs d’emploi, un hic, de taille et en forme de bug informatique du site de Pôle emploi, empêche ce qui est juridiquement vrai d’être opérationnel…

Sophie Girardeau


Back to top