Skip to main content

5 raisons pour ne pas succomber à l'amour au travail (sans devenir un moine non plus…)

5 raisons pour ne pas succomber à l'amour au travail (sans devenir un moine non plus…)

Vous passez le plus clair de votre temps au travail. Vous sortez rarement des bureaux pour déjeuner, et encore moins le soir. Vous aimeriez rencontrer la bonne personne, mais ne la trouvez sur aucune appli de rencontre et encore moins dans la vraie vie. Soudain, Cupidon tire une de ses flèches, et la personne qui la reçoit…  travaille dans le bureau d’à côté. Comment gérer ?

 

Votre cœur bat plus vite, le sang vous monte à la tête. C’est sûr, l’amour est à côté de vous, et vous ne l’aviez pas vu ! Bien sûr, les réunions seront plus motivantes. Et vous avez déjà tellement en commun. Mais les amours de bureau sont-elles une bonne idée ? Est-ce que ça vaut le coup ? Avant que vous ne fassiez n’importe quoi, voici 5 raisons de ne pas faire de votre collègue de bureau votre prochain-e amoureux-se. Et 5 autres qui vous diront comment, et pourquoi, malgré cela, vous devrez garder une attitude de séduction…

 

Romance vs. Réalité.

Malheureusement, ça n’est pas un conte des frères Grimm, vous ne pouvez donc pas vraiment compter sur un happy end. D’ailleurs, si la vie était juste, vous ne seriez pas dans ce dilemme, et la flèche aurait atteint quelqu'un travaillant dans l’entreprise d’en face.

 

Soyez réaliste : l’un d’entre vous devra quitter l’entreprise si les choses se passent mal, êtes-vous prêt à assumer ce risque ? Et même si elles se passent bien, pas sûr que votre histoire s’accorde avec les règles non écrites de l’entreprise qui voient rarement d’un bon œil les amours entre employés.

 

Une promotion plus tard…

Imaginons maintenant que vous sortiez avec une personne de votre département, et que l’on vous propose une promotion. Maintenant, vous allez être dans une relation amoureuse avec votre subordonné-e ! Voilà qui ouvre la porte à toutes sortes de situations ubuesques : serez-vous impartial-e lors des revues de performance ? Saurez-vous vous faire entendre ?

 

Jouez la cool.

Vous pensez toujours que c’est une bonne idée ?  Alors préparez-vous à devoir faire le plein de vitamines, et à décupler votre sens de la discrétion. Vous allez avoir besoin de beaucoup d’énergie et de concentrer vos efforts pour que votre histoire reste à vous ! Et quand vos collègues découvriront le pot-aux-roses (ça n’est qu’une question de temps, soyez en sûrs), préparez-vous à faire l’objet de suspicions de toutes sortes :

  • "Je ne peux pas le croire, qu’est-ce qu’elle lui trouve ?"
  • "Bien sur qu’il a été augmenté, regarde avec qui elle traine..."

Si vous voulez que les gens voient d’abord vos compétences professionnelles, ne leur donnez pas du grain à moudre !  

 

Cela ne concerne pas que vous.

Vous pensez qu’il s’agit d’une affaire relevant de votre vie privée, mais l’est-ce vraiment ?
La logique veut que votre histoire impacte directement la vie de vos collègues. Asseyez-vous côte à côte à la cantine de l’entreprise, et vous verrez les gens de la table se lever pour vous laisser tranquilles. D’autres préféreront vous exclure de certaines conversations de peur que vous alliez tout raconter à votre moitié.

 

Ainsi, consciemment ou inconsciemment, votre relation va très probablement influencer tout un tas de comportements autour de vous, et pas seulement à la cantine. Votre romance va impacter les jugements de chacun qu’il s’agisse de promotion, de projets et de responsabilités confiés,  de ‘team building’ ... L’efficacité de tout un département peut s’en ressentir.

 

Et le harcèlement ?

 C’est la cerise sur le gâteau. Si votre romance se termine mal, votre ex va-t-il/elle dire aux RH que vous lui avez fait des avances non sollicitées ? Etes-vous prêt-e à assumer les conséquences qu’un procès pour harcèlement peut avoir sur votre carrière ? Cela n’existe pas que dans les films américains…

 

Prenez donc le temps de lever le pied au bureau pour développer ailleurs que dans votre sphère professionnelle proche, d’autres réseaux de connaissance au sein desquels votre prochain amour pourrait se cacher. Et si malgré tout vous pensez que la personne de votre vie est votre voisin-e de bureau, faites-vous muter dans un autre service, ou plus simplement, changez de job

Pour autant, ne pas succomber à l’amour au travail ne doit pas vous obliger à abandonner tout comportement de séduction, ce que les anglo-saxons appellent ‘le flirt’, notion difficilement traduisible en Français. Car force est de constater que flirter au bureau - dans les limites du raisonnable – améliore votre travail et vous facilite la vie.
 

Qu’est-ce que le flirt au travail, et comment le pratiquer ?

Commençons par le début : soyez amical, naturel et souriez. Donnez l’image d’une personne heureuse et sûre d’elle-même. Personne ne flirte avec un-e déprimé-e ! Le flirt ne doit être ni intimidant, ni ridicule. Quand il est pratiqué à son meilleur niveau, il valorise avant tout vos partenaires de jeu. Montrez-leur que vous faites des efforts pour être amical et qu’ils ou elles occupent une place à part dans votre quotidien professionnel.

 

Ne tarissez pas d’éloges

Les compliments peuvent être dangereux, surtout s’ils ne sont pas sincères. Dans le cas contraire, ils transporteront de joie l’intéressé-e qui déploiera alors la meilleure volonté du monde dans son travail. Il n’y a qu’un pas à franchir pour passer du compliment au flirt : si quelqu’un a fait du bon boulot pour vous, dites-le lui, et vos prochaines collaborations n’en seront que meilleures. Ou vous pourrez plus facilement lui demander un service le moment venu.

 

N’en faites pas trop non plus

Nul besoin de surjouer. Le flirt peut être très subtil, comme une marque d’attention, mais toujours empreinte de sincérité. A vous de trouver le juste équilibre. Vous pouvez flirter grâce aux compliments, mais également en encourageant les idées de vos collègues, ou en les soutenant lorsque vous estimez qu’ils ou elles ont raison. Certaines personnes sont transcendées par le compliment et la flatterie : ne soyez pas avare en la matière ! Mais toujours avec authenticité. Ces personnes attendent parfois un simple soutien dans l’absolu. Ne l’oubliez pas : vous n’avez rien à perdre à flirter - raisonnablement - au travail.

 

Soyez disponible si l’on vous sollicite

Et si l’envie de flirter n’émanait pas de vous ? Renvoyez la balle à vos partenaires de jeu ! Ils ou elles ont des attentions particulières pour vous, et se sentiront vexé-e-s si vous les ignorez. Vous devrez peut-être rire de leurs blagues pas toujours drôles ou les féliciter pour leurs initiatives mais dans tous les cas, vous accomplirez plus facilement votre travail si vos collègues vous apprécient et se sentent valorisés à vos yeux, sans avoir besoin d’en faire grand étalage.

 

Les limites ?

Ne devenez pas trop proche ou familier : il est important de garder une certaine retenue dans un contexte professionnel. Flirtez dans la légèreté mais avec assiduité. Un simple sourire suffit dans bien des cas. Si vos collègues restent allergiques au flirt, n’insistez pas. Vous n’êtes pas là pour leur forcer la main mais simplement pour essayer de vous rendre la vie au travail plus agréable et plus facile à gérer.

 

Donnez sans attendre en retour

Il ne suffit pas d’endosser un rôle de composition. Vous seriez vite démasqué-e. C’est pour cela que je vous recommande de pratiquer le « flirt control » ou flirt maîtrisé, avec une totale sincérité. Vos partenaires mettront la meilleure volonté du monde à collaborer avec vous, sans vous suspecter de jouer un double-jeu. Ne flirtez pas non plus à outrance : vous vous épuiseriez vite et ne seriez plus en mesure de donner aux autres sans discontinuer. Le partage et l’attention portée à autrui demandent de l’énergie !

En conclusion, le flirt au travail est certes une technique subtile, mais néanmoins très puissante. A moins que flirter soit inné chez vous, il vous faudra vous entraîner pour trouver l’approche qui vous correspond le mieux et concilier ce savoir-faire avec votre savoir-être parmi vos collègues


Back to top