Accueil / Conseils en recrutement / IT et digital : 4 arguments pour rassurer les candidat·es

IT et digital : 4 arguments pour rassurer les candidat·es

IT et digital : 4 arguments pour rassurer les candidat·es

Les entreprises en quête de profils IT et du digital au sens large doivent tenir compte de la conjoncture économique et sanitaire dans leurs messages de marque employeur.

La crise sanitaire et économique fait émerger des attentes nouvelles chez les candidat·es des domaines IT et digital. Une population exigeante, plus ou moins frileuse selon les métiers et les secteurs, qui se dit que ce n’est pas le moment de bouger. La fluidité antérieure du marché entraînait une sorte de jeu de chaises musicales : on quittait son poste pour en prendre un autre, sans danger. « Les candidat·es étaient très courtisé·es, leur employabilité était grande, c’est moins le cas aujourd’hui pour certain·es », observe Emmanuel Stanislas, fondateur du cabinet de recrutement Clémentine.

1. L’argument économique : la solidité financière de l’entreprise

Un certain nombre de professionnel·les de l’IT et du digital ont entendu parler des ruptures de période d’essai qui ont eu lieu au moment du confinement, et le risque de dépôt de bilan ne plane pas que dans les esprits. « Il s’agit de les rassurer sur la solidité financière de l’entreprise », indique notre interlocuteur.

2. L’argument santé/sécurité : un protocole sanitaire en place

Variable selon les personnes et les zones géographiques, la sensibilité au risque de santé est une autre donnée que les employeurs doivent prendre en compte. Certaines personnes craignent la contamination au Covid-19, dans les transports en commun et dans les bureaux, et veulent « des locaux sécurisés, des protocoles sanitaires en place, de la flexibilité dans le temps de travail », remarque Hugues Truttmann, fondateur de TDF Conseil. Ce sont des arguments à mettre en avant dans les messages de marque employeur.

3. L’argument de la modernité managériale : le télétravail

C’était vrai hier, ça l’est encore plus aujourd’hui, « sans télétravail, on ne recrute pas ce genre de profils, c’est un vrai critère d’attractivité », ajoute-t-il. C’est aussi un marqueur de modernité et de confiance. « En proposant du télétravail, l’employeur s’inscrit dans une modernité de management », souligne Emmanuel Stanislas.

4. L’argument de la flexibilité : trouver la bonne combinaison présentiel/distanciel

Les réalités des métiers IT et du numérique étant très disparates, les niveaux d’expérience et d’autonomie des profils étant variés, il est judicieux de proposer une organisation du travail équilibrée entre présentiel et distanciel. « Les derniers mois ont obligé à réfléchir sur les meilleures combinaisons possibles, il y a là un vrai axe de communication à travailler pour adapter ses messages de marque employeur à la conjoncture actuelle », poursuit Hugues Truttmann.

Les attentes intangibles à prendre en compte pour attirer les candidat·es

La possibilité de travailler sur des projets intéressants, la qualité de vie au travail, l’autonomie accordée, les perspectives d’évolution données, la transparence dans la gestion de l’entreprise, une rémunération attractive… : les critères d’attractivité valables hier le sont aujourd’hui. Enfin, « la question des valeurs et du sens au travail, mouvement de fond de ces dernières années, reste d’actualité dans les attentes des candidat·es », conclut Emmanuel Stanislas.

Sophie Girardeau

Publié le 10 septembre 2020.