Accueil / Conseils en recrutement / Sourcing des profils IT : connaître leur métier, un principe à suivre

Sourcing des profils IT : connaître leur métier, un principe à suivre

Sourcing des profils IT : connaître leur métier, un principe à suivre

Dans les galaxies de l’IT et du digital, des profils sont moins accessibles que d’autres. Bien connaître leurs métiers est fondamental pour un sourcing efficace.

Les développeurs et développeuses, les data scientists, administrateur·trices systèmes et réseaux ou encore — liste non exhaustive — les architectes des systèmes d’information font partie des profils IT les plus difficiles à approcher. Les méthodes de sourcing sont d’autant plus efficaces que la connaissance de leurs métiers est fine.

Sourcing en ligne : utiliser quotidiennement et dans le détail les jobboards, CVthèques et réseaux sociaux

Brice Michel, fondateur d’Elios Conseil, cabinet spécialisé dans les recrutements du digital, de la Tech et du e-commerce, recommande de se connecter quotidiennement aux sites emploi, CVthèques et réseaux sociaux et de travailler finement les mots clefs lorsqu’on effectue une requête. « Il faut utiliser les synonymes, penser aux fautes d’orthographe potentielles ou aux différences orthographiques selon les langues : développeur en français par exemple, et developer en anglais », explique-t-il.

Entrer dans les langages et les technologies pour comprendre le métier du profil recherché

Entrer dans les aspects techniques d’un métier permet de mieux le comprendre. On va ainsi au-delà des seuls critères mentionnés dans le profil de poste, façon de contourner, parfois, la difficulté que représente une pénurie de profils. « Dans le secteur du logiciel, les profils Product Managers sont tellement rares qu’il faut s’intéresser à d’autres qui s’en approchent, comme les Product Owners par exemple », remarque Brice Michel. Maîtriser les opérateurs booléens (and, or, not ; et, ou, sauf) est fondamental pour chercher des profils sur le Web, mais c’est la connaissance de leur métier qui fait que les requêtes comportent les bons termes.

Comprendre les compétences à partir des outils utilisés

Il est utile de connaître les similitudes qui existent entre les outils. Prenons l’exemple de WordPress, d’autres plateformes sont comparables, cela suppose que les profils qui travaillent dessus ont développé les mêmes compétences que ceux qui ont l’expérience de WordPress. En sourçant des candidat·es potentiel·les, il faut tenir compte de ces ressemblances pour élargir son champ d’investigation.

Sourcing IRL : créer des liens pour constituer des communautés actives

Approcher ses cibles IRL (In Real Life), lors d’événements (salons, conférences…), est un autre mode de sourcing. Le but est de constituer des communautés actives — qui forment un vivier et/ou un réseau —pouvant aider à recruter. Sourcer des profils qui ne sont pas assez « dans la plaque », ou pas intéressés par la proposition, en mettant en place un système de cooptation rémunérée est aussi possible et même « très efficace », indique notre interlocuteur. Mal connaître le métier de sa cible envoie un signal négatif. Ces profils apprécient de discuter de métier à métier, sans filtre RH. En tant que sourceur·se, il convient de « se substituer au ou à la manager pour être transparent·e sur la stratégie de l’entreprise et ses produits », conseille Brice Michel.

Sophie Girardeau

Publié le 13 octobre 2020.