Accueil / Gestion des ressources humaines / Ambiance au travail / Comment créer un sentiment d’appartenance chez les collaborateurs de SSII

Comment créer un sentiment d’appartenance chez les collaborateurs de SSII

Comment créer un sentiment d’appartenance chez les collaborateurs de SSII

Comment créer un sentiment d’appartenance chez les collaborateurs de SSII quand la majorité d’entre eux sont délégués chez le client et finissent par s’identifier à lui ? L’exemple de ASE2I qui mise entre autres sur l’implication des collaborateurs dans des projets stratégiques ou les process de l’entreprise.

Créer un sentiment d’appartenance chez leurs collaborateurs, « un serpent de mer pour les SSII puisque, la délégation de compétences étant la base de leur activité, la majorité de leurs salariés travaillent chez le client », note Hugues Truttmann, directeur des opérations et responsable de l’activité recrutement chez ASE2I. De plus, lors d’une mission chez un client grand compte, certains ne se voient ni ne se connaissent. Que la majorité des collaborateurs finissent par s’identifier plus au client qu’à leur employeur n’est donc pas étonnant. Les fêtes de fin d’années, occasion de rassembler les effectifs ? Un minimum loin d’être suffisant pour créer ou renforcer le sentiment d’appartenance. L’événementiel convivial, des événements d’ampleur liés à l’activité, l’implication des collaborateurs dans la stratégie de l’entreprise, la création de niveaux hiérarchiques intermédiaires, le parrainage lors de cooptations, le recours aux outils 2.0 : autant de solutions sur lesquelles une SSII peut tabler pour parvenir à fédérer.

Événementiel

L’événementiel convivial sous la forme d’une sortie bowling trimestrielle, un repas client réunissant deux à trois fois par an les collaborateurs, d’un même domaine ou de domaines différents permet que les équipes se rencontrent. Exemples non exhaustifs bien entendu. Un autre type d’événementiel est également extrêmement fédérateur : celui lié à l’activité d’une SSII, à son cœur de métier. L’organisation d’un événement d’ampleur mobilise sur la durée les collaborateurs.

Implication dans la stratégie de l’entreprise

« ASE2I est éditeur d’un ERP, dans le cadre d’un crédit impôt recherche nous avons mis en place de la recherche et développement pour la création d’un module supplémentaire, c’est donc l’occasion pour les ingénieurs impliqués de se réunir », explique Hugues Truttmann. Un projet fédérateur et créateur de sens : si un ou plusieurs modules sont finalisés, la SSII pourrait proposer aux volontaires de sortir du mode régie, de travailler en structure et dans le domaine de l’édition de logiciels, activité stratégique pour elle.

Création de niveaux hiérarchiques intermédiaires

Quand une dizaine de collaborateurs ASE2I sont chez un client, l’un d’eux est nommé responsable de compte. « Il devient le référent chez le client, il gère le suivi de la mission, les entretiens annuels, le relationnel client et la remontée d’informations du terrain », précise M. Truttmann. Ce relais a idéalement les qualités pour mettre en place « un relationnel stratégique chez le client ». Il est également possible de l’impliquer dans les process internes de la SSII, par exemple dans le recrutement d’une nouvelle ressource qui manquerait chez le client. « Ce responsable de compte est le mieux placé pour qualifier précisément  la future recrue et la « vendre » au client », poursuit-il. L’objectif, en créant ce niveau hiérarchique supplémentaire, est aussi de donner envie aux autres de faire pareil. « C’est assez innovant car les SSII envoient plutôt chez leurs clients des soldats et des moutons ; innover, c’est mettre en place des leaders », complète H. Truttmann.

Cooptation

Le sentiment d’appartenance se développe également par le biais de la cooptation, grâce à un système de parrainage mis en place dans le cadre des recrutements.

Outils 2.0 tous azimuts

Page Facebook, compte Twitter, page Google+ en mode restreint car des informations confidentielles y circulent : un équipement 2.0 indispensable, « qui fait partie des codes actuels dans lesquels se reconnaissent surtout les collaborateurs de la tranche d’âge 22/35 ans », commente Hugues Truttmann. Tous les outils de chat utilisés par les collaborateurs – skype, visioconférence, chat Facebook ou hangouts Google+, etc. – complètent l’ensemble. « Nous utilisons tous les outils car tous les collaborateurs ne se servent pas des mêmes. Cela leur évite des points sur site, contraignants pour eux, mais ne dispense pas de rencontres trimestrielles dans les locaux de l’entreprise », indique-t-il.

Événements + implication dans des projets stratégiques + suivi de mission renforcé + implication dans les process de l’entreprise + réseaux sociaux + contacts fréquents grâce aux outils technologiques = un sentiment d’appartenance palpable.

Sophie Girardeau

D’autres articles sur l’activité des services IT

Lire aussi :
Dans le quotidien d’un développeur
Comment créer un sentiment d’appartenance chez les ocllaborateurs de SSII ?
Edition de logiciels : aller au plus offrant n’est pas le plus payant à terme

SSII et communautés de freelances : ni avec toi, ni sans toi