Accueil / Gestion des ressources humaines / Confinement : 5 conseils pour garder le lien avec les équipes

Confinement : 5 conseils pour garder le lien avec les équipes

Confinement : 5 conseils pour garder le lien avec les équipes

Avec les mesures de confinement annoncées par le gouvernement le 16 mars 2020, le risque de perte de lien entre les salarié·es et l’entreprise existe. Conseils pour l’éviter.

Confinement décrété pour quinze jours au moins. Pour les employeurs, il s’agit de réussir, même à distance, à préserver le lien avec les équipes, ce qui contribue à les rassurer. En cette période d’incertitude liée à la pandémie de Covid-19, Jean-Baptiste de Bel-Air, fondateur de Steeple, solution phygitale de communication interne, préconise aux entreprises d’adapter leurs messages en permanence : « Communiquer seulement quand on est sûr d’avoir toutes les réponses, c’est pire que tout ; la seule vérité est celle de l’instant T. De plus, une très mauvaise pratique serait de couper les outils de communication et d’empêcher les commentaires sur les réseaux sociaux, internes ou externes. »

1. Informer au fil de l’eau

L’employeur rassure d’abord en informant ses salarié·es, au fil de l’eau, de l’impact des décisions externes (les mesures gouvernementales) sur les décisions et aménagements internes comme le télétravail, le chômage partiel, les congés imposés, etc. Les outils numériques permettent la diffusion rapide de messages cruciaux. Cependant, il ne s’agit pas de remplacer les médias, ni de relayer des informations dont les sources ne sont pas vérifiées. « Le but de ces informations est de rassurer, en expliquant comment l’entreprise va s’adapter et en disant que la période actuelle est une pause, non un arrêt », souligne notre interlocuteur.

2. Désigner des personnes ressources

Le rôle du ou de la dirigeant·e est, plus que jamais, de prendre la parole. Il s’agit aussi de nommer un référent RH pour répondre aux questions relatives à l’organisation du travail, à la sécurité et à la santé. Et selon les besoins exprimés, d’orienter vers d’autres services (DSI, services généraux…). La communication interne et le management de proximité jouent un rôle important de coordination des différents messages. « Actuellement, mieux vaut dire ‘on attend, on vous tient au courant’ que de rester silencieux », pointe-t-il.

3. Recréer des moments conviviaux

Les outils numériques permettent de travailler le lien et de compenser la « distanciation sociale » — mot d’ordre actuel — par de la convivialité à distance. Par exemple en organisant des visioconférences quotidiennes avec les collaborateurs et collaboratrices en télétravail, ou en leur adressant un message journalier et personnalisé, par courriel, SMS ou autre application. L’entreprise peut aussi organiser des challenges. Pourquoi pas un challenge inspiré de « Mon espace de télétravail » ? Lancé par une entreprise cliente de Steeple, il consiste à poster des photos de son bureau maison sur les réseaux sociaux. Des interactions et conversations sont ainsi recréées, de manière ludique qui plus est, façon d’alléger une atmosphère plombée.

4. Envoyer des signes de reconnaissance

Il y a les salarié·es éligibles au télétravail et habitué·es à ce mode d’organisation et celles et ceux qui le découvrent dans des conditions exceptionnelles. Pour beaucoup d’entre eux·elles, travailler à domicile demande de composer avec la présence d’enfants ; saluer leur adaptabilité par des messages encourageants contribue au maintien du lien et de la motivation. Quant aux salarié·es non éligibles au télétravail, « pensez à les féliciter pour leur présence dans les locaux de l’entreprise ou sur le terrain », conseille Jean-Baptiste de Bel-Air.

5. Adapter sa communication à tous les publics de l’entreprise

Il convient d’adapter la communication interne à différents publics, sachant que tou·tes les collaborateur·trices n’exercent leur métier ni dans les mêmes conditions ni avec les mêmes usages numériques. Dans certains secteurs industriels par exemple, où des salarié·es n’ont pas d’adresse email, la mise en place d’une hotline est nécessaire.

Il s’agit enfin de préparer le retour à la normale sans savoir quand il aura lieu et donc là encore, de communiquer sur l’incertitude.

Sophie Girardeau

Publié le 18 mars 2020.