Accueil / Gestion des ressources humaines / Le Centre Être et Handicap, une expérience initiée par Siemens

Le Centre Être et Handicap, une expérience initiée par Siemens

Le Centre Être et Handicap, une expérience initiée par Siemens

Le Centre Être et Handicap a accueilli plus de 550 collaborateurs/collaboratrices en situation de handicap psychique pour qu’ils/elles puissent obtenir une expérience professionnelle valorisable sur le marché de l’emploi.

 

Initiée par deux cadres de Siemens, le Centre Être Handicap (CEH) est une expérience humaine inédite en entreprise.

Depuis 2009, il crée une passerelle entre le milieu protégé et le milieu ordinaire en veillant à sécuriser le parcours des personnes en situation de handicap psychique. Le CEH est un des maillons forts des actions RSE de Siemens en France. Cette initiative accompagne l’engagement sociétal du groupe en développant la sensibilisation des collaborateurs et collaboratrices aux questions liées à la diversité et à l’inclusion.

Objectifs du projet

► Intégrer de façon pérenne dans les équipes des personnes en situation de handicap psychique, souvent écartées du milieu ordinaire ;

► Créer un tremplin leur permettant d’acquérir des compétences et une confiance en soi nécessaires pour aborder sereinement leur parcours, et donc une légitimité professionnelle.

Afin d’optimiser leur intégration, Siemens s’appuie sur une équipe pluridisciplinaire composée de professionnels/elles externes : ergonomes, ergothérapeutes, psychologues et référents ainsi qu’une équipe interne : managers, tuteurs/tutrices et RH qui apportent aux collaborateurs et collaboratrices un suivi opérationnel, social et humain selon leurs besoins et leurs spécificités.

Le passage au CEH efface les déficiences pour mettre en avant et encourager la compétence et parfois l’excellence. Ces collaborateurs et collaboratrices sont considérés en fonction de leurs talents et de leurs compétences.

Les prestations du CEH sont multiples : traitement et qualification d’appels (standard et relation clients) ; gestion de commandes via SAP ; qualifications de fichiers ; travaux de mise en page sur des offres de service ; mise en situation ponctuelle ou prolongée au sein d’une équipe pour participer à la vie du service et prendre en charge des activités ; appels sortants (sondages, enquêtes) — sans exhaustivité.

Quatre coachs de proximité et un chef de service assurent des formations et des contrôles continus pour garantir la qualité constante des prestations réalisées et développer la polyvalence des collaborateurs/trices. Le CEH organise aussi des ateliers de formation à l’anglais, à Microsoft Office et aux outils métiers. Les collaborateurs et collaboratrices en situation de handicap psychique travaillent pour toutes les divisions du groupe Siemens à des tâches variées sur différents outils métier totalement intégrés à son réseau national. Cette collaboration est d’ailleurs facteur de sensibilisation à ce handicap.

La qualité des prestations et la satisfaction des managers amène Siemens à réfléchir au déploiement de cette initiative à un plus grand nombre de sites en France.

Dimension innovante du projet

La particularité du CEH est d’accueillir des personnes en situation de handicap psychique issues d’ESAT (établissements et services d’aide par le travail), de centres de rééducation professionnelle, d’entreprises adaptées, d’agences Cap Emploi…

Résultats connus et mesurés à ce jour

  • Siemens a signé son 5e accord pour l’emploi des personnes handicapées en 2019 autour de quatre axes principaux :

– le recrutement ;

– le maintien dans l’emploi ;

– l’insertion professionnelle, notamment avec le CEH ;

– la sous-traitance avec le secteur protégé.

  • À leur sortie du CEH, les collaborateurs et collaboratrices ont acquis et validé de nouvelles compétences et certains d’entre eux trouvent un emploi pérenne.

 

 

Découvrez le panorama des initiatives RSE des entreprises dans notre livre blanc « Innovation et RSE »

 

 

Sophie Girardeau

Publié le : 30/10/19