Accueil / Gestion des ressources humaines / Renouer le lien social au travail, un enjeu RH et managérial post crise

Renouer le lien social au travail, un enjeu RH et managérial post crise

Renouer le lien social au travail, un enjeu RH et managérial post crise

La crise et les bouleversements qu’elle a entraînés dans l’organisation et le rapport au travail a fragilisé le lien social, affectant ainsi la cohésion d’équipe et le sentiment d’appartenance. RH, managers et collaborateurs peuvent agir pour le renforcer.

Le lien social en général et le lien social au travail en particulier « ont la même force que les liens qui existent entre des structures chimiques », explique Claire Lauzol, associée du cabinet Pragma. Ceci nous rappelle que nous sommes des mammifères, liés par nos hormones, notamment l’ocytocine, hormone du lien[1]. Au-delà des incantations des RH et d’une frange du management, créer du lien social est donc un besoin fondamental de l’être humain.

Or, depuis plus de 18 mois, ce lien a été malmené, notamment du fait du recours massif au télétravail. Cependant, en nous coupant physiquement les uns des autres, en éprouvant parfois la déshumanisation de nos échanges digitaux, notamment à cause de la perte d’une partie du langage non verbal, nous avons pris conscience de l’importance des autres et de nos besoins relationnels. « Des personnes ont pu ressentir un allègement de leur charge mentale, d’autres ont souffert de la dégradation de ce lien », remarque notre interlocutrice. C’est notamment le cas des managers qui trouvent difficile de garder le contact à distance avec tous les membres de leur équipe.

Pourquoi il faut du lien social au travail

Le lien social au travail est au cœur des enjeux RH et managérial actuels. A fortiori quand un grand nombre de salariés ont clairement exprimé leur besoin de faire corps — comme au rugby la mêlée le permet —, de retrouver physiquement leur équipe. Derrière ce lien, il y a une ambition de cohésion. De même qu’un levier d’efficacité pour certaines tâches : régler un problème en « passant une tête » pour solliciter un collègue par exemple, car le contact direct est un mouvement naturel. « Le rôle du lien social est aussi de rassembler des personnes dispersées, de développer un sentiment d’appartenance », poursuit Claire Lauzol.

Alors qu’au printemps dernier, 75% des télétravailleurs ne voulaient pas revenir au bureau « comme avant », ce qui « joue sur l’érosion du sentiment collectif d’appartenance » (source 7e vague du baromètre Empreinte Humaine/OpinionWay), les entreprises ne peuvent faire l’économie de s’atteler au sujet. D’autant plus que « le travail est bien plus agréable et efficace quand on peut s’appuyer sur ce lien », constate-t-elle.

Un besoin de lien social au travail variable selon les individus

Toutefois, renouer le lien social ne se décrète pas, d’autant moins que les façons dont la période a été vécue, et l’est encore, varient selon les personnes. « Certaines se sont plus précisément rendu compte de leurs besoins et ont exprimé leurs préférences d’interaction », observe Claire Lauzol.

Dans les équipes, on trouve des individus qui n’avaient pas conscience de leur besoin de lien social et ont réalisé l’importance de ce besoin, d’autres pour qui ce lien est énergivore, et d’autres enfin, conscients de leur besoin, qui ont mal vécu la perte occasionnée par la séparation physique des équipes.

Organiser des interactions qui correspondent aux besoins relationnels de chacun

Des entretiens individuels et des temps d’échanges en groupe permettent de sonder l’état d’esprit des salariés qui réintègrent le collectif, et de savoir quelles sont leurs attentes en termes de lien social au travail. Managers, veillez à cultiver la qualité relationnelle au sein des équipes, elle influence la capacité à coopérer des collaborateurs.

Cette première étape, indispensable, facilite « l’organisation de types d’interactions qui correspondent aux besoins », souligne-t-elle. Sachant que l’on peut resserrer le lien tant dans des moments de travail que dans des moments conviviaux. « On se relie aux autres parce que l’on vit les choses de la même façon ou différemment, le vécu crée des ponts entre les gens », poursuit notre interlocutrice.

Ajuster les modalités de création du lien social au travail

Divers procédés favorisent la création ou le développement du lien social au travail. Avec des outils de team building (activités ludiques destinées à développer des compétences de groupe) par exemple, les managers peuvent expliciter pendant le temps de travail ce qui relie les membres de l’équipe. Ils peuvent aussi ajouter des séquences dans les projets pour faire prendre conscience aux collaborateurs et collaboratrices de ce qui les relie. « Les personnes peuvent être reliées par une compétence, un besoin, une difficulté, une contribution, un objectif, etc. », précise Claire Lauzol.

Un lien qu’il revient à tous de renouer

Au-delà de ces exemples, chaque personne dans l’entreprise peut imaginer des façons de renouer ou de renforcer le lien social, cela ne relève pas des seules compétences et de la seule responsabilité des Ressources humaines et du management.

Les récentes évolutions de l’organisation du travail modifient aussi le rapport que nous avons au « bureau ». Peut-être ce dernier servira-t-il plus désormais à cultiver le lien qu’à travailler.

Miser sur le lien social au travail dès l’entretien de recrutement

Chez Monster, nous encourageons toute entreprise à faire du lien social au travail une priorité managériale, ce dès le processus de recrutement ! Postez votre offre d’emploi optimisée sur nos canaux et profitez de notre réseau de candidats motivés et qualifiés via notre CVthèque.

 

Sophie Girardeau
17/09/2021

[1] L’ocytocine joue un rôle dans la confiance, l’empathie, la générosité et la sexualité.